Alcatraz Festival 2018

Monday, 2 December 2013

Cd Critics : Insurrection - Prototype (2013)

French Version Only !!!!

Critique Cd

Insurrection - Prototype (2013)

Le groupe:

Stef Jomphe: Voix
Mart Samson: Lead guitare, Voix
Vince Laprade S.: Guitare, Voix
Frank Girard: Bass, Voix
Phil M. Latreille: Batterie

Les Chansons :

01 - Overprocessed (intro)
02 - Abattoir
03 - The Chronophobes
04 - Checkmate
05 - Sueurs Froides
06 - Hellfire
07 - Trois Minutes de Carnage
08 - Archetype
09 - Prototype
10 - They Rise
11 - Bruits Sans Fin

Insurrection est un groupe originaire de la région Outaouaise et officie dans un registre mélangeant le « Thrash » et le mélodique  « Death Metal ». Déjà fort d'une discographie qui comprend deux excellents albums « Prologue et Fracture », ils nous reviennent avec l'album « Prototype ».  Trois ans d'attente s’est écoulé entre le dernier album et celui-ci, alors allons voir immédiatement si elle en a valu la peine.

Le tout débute par l'intro « Overprocessed », un coté très futuriste dans son approche par l'ambiance qui s'y dégage pour ensuite enchainer avec « Abattoir ».  Dès le début, elle me fait penser automatiquement à du Dethklok, mais ne nous laissons pas prendre, car après quelques secondes, elle prend son rythme : du lourd qui attend l'auditeur avec un coté très mélodieux et voix haute perchée magnifiquement utilisée.  Ça promet pour le reste de l'album (je détecte une pièce chantée en français ?).  La batterie est hyper solide et directe.  « The Chronophobes » ne m'est pas inconnue.  En effet, il y a un an à Sherbrooke, j'ai eu la chance de la filmer et elle a fait automatiquement son effet sur moi : une pièce très directe et sans compromis, très agressive, mais gardant un rythme qui fera « headbanger » l'auditeur à coup sûr.  La rythmique des guitares est superbe, une pièce taillée pour la scène.  « Checkmate » possède plusieurs cassures de rythme et « blastbeat », très directe et dans la bonne lignée d'un "Death Metal », le tout combiné.  Des guitares solides et efficaces font de cette pièce un chef-d'œuvres.  Tout y est : batterie très rapide et technique à la fois dans son approche, je l'adore. Viens ensuite « Sueurs froides » qui débute avec un rythme quasi militaire et prépare l'auditeur à une tuerie de « riffs » tout aussi solides et directs, une voix hautement criarde, avec un bon mélange mélodique à l'occasion.  « Hellfire » débute plus lentement tout en gardant son côté lourd, et gardera ce rythme durant la quasi-totalité de la pièce même si à l'occasion la rythmique s'emballe.  Du bon « death metal ».  C'est suivi par la pièce « Trois Minutes de Carnage» et je crois qu'elle porte bien son nom.  En effet, aucun compromis ici.  Vers le milieu de la pièce, le rythme devient plus lent mais sans y enlever son côté très « heavy ».  Puis arrive « Archetype », qui elle est plus rythmée sans perdre son côté agressif et direct, bonne combinaison de jeux des guitares.  Les voix de fond ajoutent une ambiance particulière à la pièce ce qui n'est pas désagréable du tout. « Prototype » est la pièce titre de l'album.  Celle-ci est taillée pour la scène : très rythmée et solide, plusieurs cassures de « break », qui lui ajoute un côté « thrash », sans oublier le côté mélodique qui fait un mariage parfait de styles.
« They Rise » fait son apparition comme avant dernière pièce de l'album.  Toujours aussi rythmée dans la continuité de l'album, la particularité de cette dernière à mon avis est le son d'ambiance que les guitares lui apportent, la batterie donne dans le lourd et fait un effet garanti.  Le tout se termine par la pièce « Bruits sans fin », un peu différente du reste de l'album selon moi, plus technique avec rythmique très souvent changeante, mais qui demeure quand même très rythmée et solide dans son approche.

« Prototype » c’est onze pièces de qualité.  En effet, du début à la fin, les compositions nous gardent en haleine, les guitares sont magnifiquement bien utilisées, la batterie est très solide et directe, la basse fait son effet et la voix magistrale met une ambiance savoureuse à cet album.  On y sent déjà l'énergie du groupe alors j'ose imaginer celui-ci en concert.  Déjà qu'ils nous offrent un spectacle magnifique, imaginons maintenant avec ces nouvelles pièces en ajout sur scène. Si vous aimez les chansons solides et directes avec une agressivité contrôlée, alors cet album est fait pour vous.  Le groupe a un talent fou, son niveau de composition est très relevé, et ce troisième album mérite vraiment d'aller loin.

Ma Note 8.5/10

http://www.reverbnation.com/insurrectionmetal

Alain Labonté (Québec-Métal)

Cd Critics : Arapacis - Déja-Vu (e.p) (2013)

French Version Only !!!!

Critique CD

Arapacis – Déjà-Vu (e.p) (2013)

Le Groupe :
Shelle Macpherson- Lead Vocals
Jerry Fielden - Lead Guitar, Synths, Back Vocals, Mandolin
Steve Charest - Drums
Eric Litinas - Guest Bass

Les chansons:
1 – Times Has-Been
2 – Theocracy
3 – Haunted Forest
4 – So Many Leapers


Arapacis est un groupe qui officie dans un registre assez divers, il peut aussi bien se classer dans le métal progressif, voire rock métal ou hard rock. Malheureusement c’est dernier temps, le groupe a connu plusieurs changements de personnelle. Aujourd’hui tout semble s’être résorber pour le meilleurs. Déjà-Vu as donc été enregistré par l’ancienne formation, mais prenons vraiment le temps malgré tout d’évaluer ces quatre piste de ce mini album. 

Le tout commence par «  Time Has-Been  » une très belle composition assez lente mais quand même efficace, la voix Lizzie Fyre est magnifique.  Une grande partie de la pièce est fortement progressive mais à la fois mélodique avec une voix d’accompagnement un peu plus sombre et un très beau solo de guitare. Viens ensuite, «  Theocracy  » un début mélodique mais il ne faut pas s’y laisser prendre car le rythme est plus accélérer que la première,  c’est une très bonne pièce de hard rock. La voix claire combinée à celle plus sombre est toujours présente et la combinaison des deux donne une excellente ambiance. «  Haunted Forest » débute nettement plus dans un mode plus « doom métal » mais ne vous y laisser pas prendre, car elle est plus rapide et « heavy  » qu’on peut se l’imaginer, la voix est dans les plus aigüe cette fois, coté musical, la totalité des instruments sont très bien combiné, ce qui en fait une pièce très réussi et efficace. Le dernier titre est «  So Many Leapers  ». Nettement plus rapide que ces prédécesseurs, un bon classique a classé du style des années 80, rythme soutenue, la batterie est super carré et efficace. Le solo est intense et le jeu de guitare rend la pièce ultra «  heavy  » une excellente pièce qui est efficace en concert. La pièce garde quand même sont coté progressive dans le son.

Dans l’ensemble c’est quatre pièces sont très bonne, et les compositions de Jerry Fielden tienne fortement la route. L’ensemble des pièces sont bien équilibré et peuvent sembler complexe dans l’ensemble de jeu du groupe, mais ce n’est pas le cas, il ne manque qu’un bon album complet avec le nouveau «  line-up  » tout en souhaitant que plus rien ne change de ce côté.

Ma Note 7/10

http://www.arapacis.com/ 

Alain Labonte (Québec-Métal)

Cd Critics : Trainwreck Architect - Traits of the Sick (2013)

French Version Only !!!!

Critique CD

Trainwreck Architect - Traits of the Sick

Le Groupe :

Simon Ouellet: Voix
Raza Ali khan: Guitare
Renaud Baril: Guitare
Eric Litinas: Bass
Marc-Antoine Blackburn: Batterie

Les chansons :

01 - Comatose Era (intro)
02 - The Culprit
03 - Die Like a Legend
04 - The Doors Slam Shot
05 - Deadbeat Beatdown
06 - Rabid Psychotic Relapse
07 - As Killer Breathe
08 - Dream Pariah
09 - The Narcissist
10 - Feed Them Bullet

Trainwreck Architect existe depuis 2009. À ce jour, ils ont sorti une démo de trois chansons nommée « Feed Them Bullet » et ont figuré sur la compilation « Canuk volume 2 ». Le groupe fait tout pour ce frayer une place dans le cercle du métal Québecois, ils participent à des concerts et des concours à maintes reprises, et voilà qu'aujourd'hui ils nous arrivent avec son tout premier opus intitulé « Traits of the Sick ». Prenons justement le temps de parcourir ce nouveau bébé de « Trainwreck Architect ».

L'album débute par une intro acoustique nommée « Comatose Era », un genre d'ambiance très « Jazzy » avec un soupçon de guitare mélodique, elle est aussitôt suivi de « The Culprit » qui nous déferle un « thrash » solide et rapide dans la vague de « Annihilator », un très bon rythme et une belle voix claire qui s'allie à merveille avec la structure de la chanson. Enchainons maintenant avec « Die Like a Legend » qui change de registre quelque peu, elle est plus du style « heavy métal " mais gardant quand même son fond ‘thrash’ à la fois mélodique et aussi très rapide par moment, c'est une chanson qui peut facilement se vendre en tant que " single “.  Un très bon jeux des guitares et le solo est de belle qualité.  Vient par la suite " The Doors Slam Shut " un très bon  " groove ",  une pièce qui me fait pensée instentanément au style des années 80 par le son quelle dégage, mais aussi par son style, un bon mélange entre heavy et thrash et à l'occasion on y ressent un son plus mélodique a la " Faith no More ". Une bonne composition dans son ensemble et un rythme qui fait bouger, impossible en concert de rester insensible à cette pièce. " Deadbeat Beatdown " est nettement plus rapide et 100% thrash, la batterie est ultra solide et le rythme des guitares est très soutenue.  Accompagnée d'un merveilleux solo, un bon mélange entre la voix du chanteur et les back vocaux, toute la sauce y est.  " Rabid Psychotic Relapse " de son coté, propose une version plus alternative mais heavy, je dirai même nettement plus progressive dans son approche sonore. La batterie nous offre ce petit coté " bluesy " qui n'est pas désagréable du tout. Vient par la suite " As Killer Breathe " un peu dans la même lignée que la précédente pièce, mais ayant une approche plus mélodique dans l'ensemble. " Dream Pariah " plus rapide que ces deux prédécesseurs, une bonne pièce énergique et vivante.  Les deux guitares se marient à merveille et les solos sont bien exécutés. Dans cette chanson plus particulièrement la voix me ramène facilement au bon vieux heavy metal des années 80. " The Narcissist " probablement ma préférée de l'album, totalement thrash à souhait, très rapide comme ce style doit être. Elle nous offre un bon groove avec la basse ainsi qu'une belle harmonie combinée avec les guitares, la voix étant plus sombre donne une certaine saveur à la composition. Pour clore l'album, " Feed Them Bullets " rien n’a dire de mal que thrash, thrash et thrash, un rythme soutenu et rapide démarre la pièce et y restera jusqu’à la quasi-totalité de la pièce.

Pour un premier album, Trainwreck Architect c'est donné à fond. Un très bon mélange de style qui se marie très bien dans tout son ensemble. 10 pièces de qualité et une pochette fort bien réussie. Le groupe sait ou il veut aller et sa se sent. Ayant eu la chance de les voir à trois reprises en concert, ils sont aussi énergiques sur scène que sur leur nouvel album. Les guitares sont omni présentes à la fois mélodiques et rapides avec des solos forts efficaces. La voix est très bonne et à mon avis avec une approche " old school " du coté de la batterie, un très bon rythme qui varie de chanson en chanson, peu technique, mais forte, accompagnée du " groove " de la basse. C'est un mélange parfait de pur métal, un album fort réussi.

Ma Note : 7.5/10

http://www.trainwreckarchitect.com/

Alain Labonte (Québec-Métal)