Alcatraz Festival 2018

Thursday, 21 July 2016

CD Critic: Outlying - Frameworks for Repression (2016)


(english will follow)

Critique CD

Outlying - Frameworks For Repression (2016)

Le groupe :
Fred A. Dubeau – vocals/guitar
JD Poirier - bass
Martin Reithler –drums


Les chansons :
01 - Bloodflower
02 - Futile
03 - Paint You Dead
04 - Land of the Estranged
05 - Alicia's Tales
06 - Crumbled Dawn
07 - A Breach in the Frameworks
08 - Reanimate
09 - Toxidorphins
10 - Fallen Fairy
11 - This Mortal Blessing


Outlying est un groupe de la Mauricie, plus précisément de Trois-Rivières et qui officie dans un registre mélodique Death Metal. Depuis ses débuts en 2008, le groupe a sorti un e.p. intitulé Within the Jail of the Unfortunate (2008), mais surtout l’excellent album qu’est Scars of a Daylight parue en 2011. Malgré qu’il a qu’un véritable album, grâce à ce dernier il a su faire sa marque avec des pièces comme The SlepwalkerCorruptive Agent. Sous forme de trio, ce groupe allie aussi bien brutalité que mélodie et il a su nous démontrer sa capacité de composition, mais aussi le talent évident des musiciens. Aujourd’hui, il nous arrive enfin avec un nouveau rejeton qu’est Frameworks For Repression. Alors ne perdons pas de temps et alors voir si cette longue attente en a valu la peine.

C’est la chanson Bloodflower qui a l’honneur d’ouvrir le bal, un début lent ou la basse est mise en évidence, rythmique lente mais légèrement thrashy et soudain le bal du riff effréné s’amorce.  Une pièce ultra rapide avec certain changement de rythme plus lent à certains moments. Une bonne chanson pour ouvrir le tout. La pièce Futile est superbement bien montée avec toujours cette petite touche Thrash mais tout en restant dans le Death métal mélodique. Une voix qui me fait penser un peu à celle de Children of Bodom. A certains endroits, on peut y entendre certains éléments plus progressifs tout en restant quand même très rapide et rythmé. Paint You Dead ne nous laisse pas sans réaction. Au contraire, dès son départ la tête se met à headbanger, mais ça ne dure qu’un certain temps et le coté plus technique et progressif reprend le dessus. Une chanson à tendance plus atmosphérique dans son ambiance globale mais qui passe merveilleusement bien. Land of the Estranged y va à fond avec le blast beat dès le départ, mais sans trop dénaturer le coté mélodique pratiqué par le groupe. Juste après le début de la pièce, un certain interlude hyper progressif fait son entrée pour ensuite repartir sur les chapeaux de roues à tout rompre. Alicia’s Tales est une chanson plus ambiancée par son départ et nettement plus mélodique, voir ballade. On peut maintenant entendre la voix plus claire dans un certain style moins Death, mais quand même efficace. Cette pièce est la meilleure pour découvrir tout l’étendu du talent de composition mais aussi de la maitrise certes de leurs instruments. Naturellement à certains moments le Death ne disparait pas, mais vaut mieux une bonne écoute pour vous en faire une meilleure idée. Crumbled Dawn débute avec une guitare légèrement en sourdine et une rythmique dynamique et progressive. La batterie sur cette dernière prend un peu plus de place et la basse est omniprésente. Une bonne énergie se dégage à l’intérieur de cette chanson et le groupe ose sortir de leurs zones de confort qu’est le Death métal pour amalgamer certains autres éléments à la pièce. A Breach in the Frameworks a un début plus acoustique et légèrement déroutant. C’est comme une sorte d’interlude pour se rendre à la pièce Reanimate qui elle nous ramène vite sur terre avec son Death métal nettement plus évident. Une chanson sans compris et direct, rapide avec une voix hautement plus perchée. J’oserai même dire un bon mélange entre Children of Bodom et Cradle of Filth, simplement pour vous donner une maigre idée du style emprunté ici. Toxidorphins demeure lente dans son ambiance sans, quand même, perdre une certaine vigueur et un coté très heavy. Il y a même certains éléments à la Type O Negative grâce au cœur en milieu de la chanson. Une pièce complexe, mais savoureuse à écouter. Fallen Fairy me fait penser un peu au premier album avec son atmosphère. Une pièce rapide avec des cassures de break ici et là. Un bon mélange entre le vocal et les back vocals, une guitare heavy à souhait, mais qui peut changer très vite en mélodie rapide et foutrement bien faite. This Mortal Blessing clos l’album et c’est même la pièce la plus longue avec ses 8:31 au compteur. Un début extrêmement lent où la guitare met en avant son aspect le plus mélodieux que le groupe ai fait jusqu’à maintenant. Le côté sombre de l’ensemble est très bien fait. Malgré sa longueur, il n’y a pas de temps mort.  À chaque moment de la chanson on découvre une rythmique lente ou rapide mais agréable. Une belle façon de terminer l’album.

Avec ce nouvel album d’Outlying, il ne faut surtout pas vous attendre à un autre album comme Scars of a Daylight.  Au contraire, ici,  on sent que le groupe a monté en maturité.  Leur dernier album était excellent, mais ici avec Frameworks For Repression, les membres ont montés la barre encore plus haute et ont réussis leur pari de nous pondre un album complexe, mais sans risquer dans la qualité.  Car, ici, quand je parle d’un album de qualité le mot est faible. Le groupe a su sortir de sa zone de confort et explorer divers éléments étrangers au Death métal, mais qui se mari bien l’un à l’autre.  Le seul reproche que je ferai au groupe, mais qui, en même temps, n’en est pas un dû au niveau de composition de cet album; c’est de ne pas attendre encore plusieurs années pour nous pondre un autre album.  Le plus simple serai pour vous d’écouter cet album et de le savourer du début à la fin et vous comprendrai mes dires.

Ma note : 8.5/10

Outlying: https://www.facebook.com/outlyingband
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Critique: Alain Labonte
Correction de texte: Mélanie Goulet
©Québec-Métal


CD critic

Outlying - Frameworks For Repression (2016)

The band :
Fred A. Dubeau - vocals / guitar
JD Poirier - bass
Martin Reithler -drums


Songs :
01 - Bloodflower
02 - Futile
03 - Paint You Dead
04 - Land of the Estranged
05 - Alicia's Tales
06 - Crumbled Dawn
07 - A Breach in the Frameworks
08 - Reanimate
09 - Toxidorphins
10 - Fallen Fairy
11 - This Mortal Blessing


Outlying is a band from the Mauricie region, specifically Trois-Rivières and who officiates in a melodic Death Metal style. Since its inception in 2008, the band released an E.P. called Within the Jail of the Unfortunate (2008), but especially the excellent album Scars of a Daylight which appeared in 2011. Despitethe fact the band has only one real album, thanks to the latter it has made its mark with pieces like the Slepwalker - Corruptive Agent. As a trio, the band combines well melody and brutality and has shown us its ability for composition, but also the obviously talent of the musicians. Today, the band is finally back with a new offshoot that is Frameworks For Repression. So let’s not waste time and see if the long wait has been worth it.

The song Bloodflower has the honor of opening the ball, a slow start where the bass is emphasized and has a slow rhythmic but slightly thrashy and suddenly the frantic riff begins. It becomes an ultra fast piece with some changes of more slow rhythms at times. It is a good song to open the whole thing. The piece Futile is superbly composed with that little touch of Thrash while remaining in the melodic Death Metal style. The vocal reminds me a bit of Children of Bodom. In some places, one can hear some more progressive elements while still remaining very fast and rhythmic. Paint You Dead does not leave us without reaction. On the contrary, from the beginning, we start headbanging, but it only lasts for a while and the more technical and progressive side takes over. It is a more atmospheric song trend in its overall atmosphere but it is a wonderful experience.  Land of the Estranged goes strong with blast beats from the start, but without much altering the melodic side operated by the band.  Just after the beginning of the song, a hyper progressive interlude stats and then, we are taken on a wildly flying. Alicia's Tales is an atmospheric song by its departure and much more melodic. It is almost a ballad. We can now hear the clearest voice in a less Death style, but still effective. It is the best song to discover the extent of the talent of composition but also the mastery of their instruments.  Of course at times the Death style does not disappear, but a good listening will make a better idea. Crumbled Dawn begins with a slightly muted guitar, and a dynamic and progressive rhythmic. The battery on the latter takes a little more space and the bass is omnipresent. Much energy is released within this song and the band dares to get out of their comfort zone which is Death Metal to amalgamate certain other items in the song.  A Breach in the Frameworks has a more acoustic and slightly confusing start. It's like a kind of interlude to get to the piece Reanimate that it brings us back down to earth with its much more obvious Death Metal.  It is a direct and fast song including a more highly pitched voice. I dare even say a good blend of Children of Bodom and Cradle of Filth, just to give you an idea of the borrowed style here. Toxidorphins remains a slow piece in its atmosphere without, nevertheless, losing strength and heavyness. There are even some Type O Negative items within the song.  It is complex, but tasty to listen to. Fallen Fairy reminds me a bit of the first album with its atmosphere.  It is a quick song with break downs here and there. It has a good mix of vocal and backing vocals, a perfect heavy guitar, that can easily change very quickly to a fast and fucking well done melody. This Mortal Blessing closes the album and it is even the longest piece with 8:31 on the clock. It has an extremely slow start where the guitar highlights its most melodic aspects that the band have done so far. The dark side of the ensemble is very well done. Despite its length, there is no downtime. Within the song, we find a slow or fast but pleasant rhythm. A great way to end the album.

With this new album from Outlying, it is important not to expect another album like Scars of a Daylight. Rather, here, we feel that the band has mounted in maturity. The penultimate last album was great, but with Frameworks For Repression, members have gone even higher and have managed their challenge to lay us a complex album, but without risking the quality. For here, when I speak of a quality album to say the least. The band was able to get out of its comfort zone and explore various foreign elements in Death Metal, but good to one another. The only complaint I will make to the band, but at the same time is not one due the composition level of this album; this is not to wait several years to lay us another album. The easiest way will be for you to listen to this album and enjoy it from beginning to end and you will understand my statements.

My rating: 8.5 / 10



Outlying: https://www.facebook.com/outlyingband
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
CD critic by Alain Labonte
Translation by Mélanie Goulet
©Québec-Métal

Tuesday, 12 July 2016

Festival Review: Amnesia Rockfest - Montebello (june 25th 2016 - Part.2)


(english will follow)

Amnesia Rockfest – Montebello (23 au 25 juin 2016)

Samedi 25 juin

Après avoir eu une excellente soirée jeudi basée sur le thème du Québec, vendredi présentait des groupes de choix avec certaines prestations dont on se souviendra longtemps. En ce samedi, le festival monte la barre encore plus haute avec des groupes cultes de la scène métal mondiale. Ça s’annonce pour être une journée caniculaire avec 32 dégrée Celsius, mais peut importe la température, rien ne pourra arrêter les festivaliers à fêter et à headbanger à souhait.  Même qu’au cours de la journée, les agents de sécurité auront recours à des boyaux d’arrosage pour rafraichir les milliers de métalleux.

La journée commence par le groupe de Gatineau qu’est Insurrection avec son Death métal mélodique.  Malgré l’heure, le groupe entre sur scène avec une énergie hors-normes.  Après une introduction sonore, le groupe démarre en trombe avec la chanson Checkmate et ne cessera pas de déferler des chansons rudes et puissantes tout au long de son temps de jeu. Le chanteur blague avec les centaines de fans déjà amassés devant les barricades pour les accueillir avec énergie. Le groupe se paye même le luxe d’offrir à ses fans, une nouvelle composition et d’avoir parlé au chanteur moi-même après leur prestation, j’apprends que déjà sept chansons seraient déjà prêtes. Alors on doit se préparer à un 4ème album d’ici peu. Le groupe risque même de faire une chanson entièrement chantée en français.  Le chanteur se paye un petit bain de foule et pendant leur prestation, on lance un casque ainsi qu’un ballon de football (américain) et déclenche un Wall of death amical.  Le tout se termine avec la pièce titre de leur dernier album, c’est-à-dire Prototype. Comme toujours Insurrection nous aura donné un concert comme seul lui sait le faire.


Unearth embarque à son tour sur la scène Jagemeister, et les membres sont eux aussi prêt à tout détruire. La foule s’agrandie et le groupe pioche dans toutes leurs discographies.  Le groupe de Boston (U.S.A.) semble heureux d’être là et on ressent cette énergie contagieuse.  La voix de Trevor Phipps est à son meilleurs tandis que la paire de guitariste nous offre des riffs puissants. Une autre prestation offerte toute en puissance et qui nous fait prendre conscience que cette journée ne sera pas de tout repos malgré la chaleur intense.


Comme les couleurs du décor nous le démontrent, The Black Dahlia Murder est venu défendre son dernier album en titre qu’est Abysmal. C'est ce qu'on pensait, mais au final le groupe a finalement interpété son premiere album au complet. Un Death métal sans compromis et encore une fois offert avec une énergie sans borne. Il faut croire que la chaleur intense déchaine tous les musiciens passés sur les scènes jusqu’à maintenant.  Des chansons comme Contagion ou Funeral Thirst ne peuvent faire autrement que de faire bouger la foule.  On commence même à voir après seulement trois groupes, des nuages de poussières à force de voir les festivaliers tournés dans la fosse dû au terrain asséché. Du The Black Dahlia Murder comme on l’aime.


C’est maintenant le tour des Finlandais de Korpiklaani de prendre d’assaut la scène Jagermeister et de nous présenter leur Folk métal festif.  Dès le départ on comprend vite que ce sera la fête, un groupe totalement souriant, à l’exception du bassiste qui est plus sérieux, mais on ne lui en voudra pas puisqu’il nous fait penser aux nains du Seigneur des Anneaux. Jonne (chant) prend vraiment possession de la scène et demeure souriant tout au long de la prestation du groupe allant même jusqu’à nous pousser quelques mots en Français. Que ce soit Journey Man, Rauta ou la chanson Vodka, tout au long de ce concert, c’était la fête et la foule sautait et tapait des mains sans arrêt.


On se dirige maintenant vers la scène Budweiser (scène principale) ou Sepultura débute sa prestation avec Troops of Doom. Naturellement beaucoup de fans vont s’amuser à essayer de comparer la prestation du groupe à celle de la veille des frères Cavalera qui reprenait l’album Roots au complet, mais ici c’est Sepultura  et malgré un léger problème du côté de la batterie (un des bass drum se déplaçait et a dû être retenu par un technicien) nous avons eu droit a du vrai Sepultura, c’est-à-dire a des classiques tels qu’AriseTerritoryRefuse/Resist.  Je me dois d’avouer que pour moi les chansons Ratamahatta et Roots était mieux interpréter par Sepultura qui avait aussi incorporé du vrai tambour traditionnel brésilien sur scène pour accompagner le tout. C’est un Derrick Green vraiment en forme qui pousse des notes vraiment puissantes et un Paulo Jr. tout souriant.  Andreas Kisser s’est même adressé à la foule annonçant un nouvel album pour octobre prochain qu’on attendra avec impatience bien sûr.


Maintenant direction scène QuébecAnonymus que l’on surnomme les Megadeth Québécois, nous offre un Thrash métal puissant et chanter en français. Comme prévu, nous avons eu droit aux superbes chansons tirées du dernier album Envers et Contre Tous et certaines pièces tirées de leur répertoire. Un Thrash vraiment puissant qui déchire, un Carlos Araya à la batterie qui est solide comme toujours, un duo de guitariste ultra carré dans leurs jeux et que dire de la voix d’Oscar Souto, tout simplement sublime. Encore une fois Anonymus a démontré son sérieux mais aussi son immense talent et malgré le fait qu’il jouait sur une plus petite scène, la foule était au rendez-vous et à appréciée grandement ce concert de haute qualité de la part de leur part.


De retour sur la scène principale où Anthrax nous offre son Thrash métal dont, j’en suis certain, tout le monde connait déjà.  Naturellement j’aime les chansons de la vielle époque, mais je suis un peu déçu de la liste des chansons que le groupe a choisies pour ce concert à l’Amnesia Rockfest. Le tout débute par Caught in a Mosh, suivra Got the TimeAntisocial -Fight 'Em 'Til You Can'tIndians. Seulement deux titres du nouvel album For All Kings seront joués dont Evil Twins et Breathing Lightning. Disons que le groupe aurait pu aisément choisir d’autres titres, mais comme tous les groupes cultes des années 80, plusieurs sont pris à faire leurs classiques pour ne pas déplaire à leur fans. Heureusement que l’énergie débordante de Joey Belladonna était là car j’ai trouvé le concert un peu statique car les membres ne bougeaient pas trop sauf durant Indians.


Un moment très attendu sur la scène Jagermeister était le spectacle de Sodom. La dernière visite au Québec de ce groupe culte de Thrash métal Allemand  datait de 2006. C’est un Tom Angelripper à la voix qui avec son air sérieux déclare la guerre avec des chansons telles que : In War in PeaceSodomy & LustM-16Agent OrangeBlasphemer et plusieurs autres. La foule est conquise d’avance et apprécie vraiment ce que le trio nous offre en terme musical.  Le groupe va terminer sa prestation avec nulle autre que Ausgebombt. Au total treize chansons de qualité, un groupe content d’y être et ça se ressent.


Lamb of God n’en n’est pas à sa première présence au Rockfest, sa dernière prestation date de 2013. Le groupe débute sa prestation avec Walk with me in Hell qui tourne vite au cauchemar pour le groupe, car le retour de son sur scène ne fonctionne pas et le groupe ne s’entend nullement jouer. En grands professionnels que les membres sont, ils terminent la pièce quand même et on devra attendre une dizaine de minutes pour que le problème soit résolu. Pendant cette pause forcée, Randy Blythe en profite pour animer la foule en rigolant avec. Le son enfin régler, le groupe redémarre avec Ruin et là on commence à sentir que le groupe est vraiment parti pour nous offrir un concert comme lui seul sait le faire.  La chanson 512 qui est tiré de VII: Sturm und Drang est ensuite jouée et son compte rendu sur scène est puissant et vraiment heavy, un pur délice.  Beaucoup de gens parlaient de Chris Alder et son travail sur l’album de Megadeth, Dystopia, mais je me dois de constater que sa place est vraiment au sein de Lamb of God avec son jeu sur la batterie toute en puissance.  Il ne s’agit que de mon impression personnelle. Après avoir joué les pièces: Engage the Fear Machine - Now You've Got Something to Die For - The Faded Line - Blacken the Cursed Sun - Laid to Rest, le groupe termine sa performance en grande force avec la chanson Redneck, provoquant, sur les deux côtés de la foule, un des plus gros moshpit qui m’ait été donné de voir dans ma carrière.  C’était tellement un gros déplacement de masse que deux gros nuages de poussière planaient au-dessus de la foule. Une prestation magistrale de la part de Lamb of God.


Encore une fois Québec-Métal termine sa journée sur la scène Québec avec nul autre que le pionnier du métal Québécois qu’est Voivod.  Avec des chansons comme Astronomy DomineKluskap O’ Kom - Psychic VacuumVoivod et plusieurs autres classiques du groupe, celui-ci a donné une performance digne de leur nom. Le line-up du groupe maintenant stable, on peut vraiment ressentir une chimie sur scène. Aussi les membres du groupe sont tous souriants, on beaucoup de plaisir et la foule le leur rend vraiment bien. Une très belle façon de terminer le festival avec un groupe de qualité qui nous a offert une performance de haut calibre.


Je ne sais pas ce qui planait dans le ciel de l’Amnesia Rockfest, mais tous les groupes ou presque que j’ai vu en prestation avait un sourire et un plaisir fou sur scène, ce que je n’ai pas vu souvent dans ma carrière.  Naturellement comme la veille, il y avait d’autres groupes dans différents styles de métal qui ont performés mais que Québec-Métal n’a pas couvert, car avec cinq scènes, on devait faire un choix déchirant pour couvrir le plus de groupes possibles. Nous avons manquez les prestations de BARF, Miss May I, D.R.I. et Bring me the Horizon.

Encore une fois l’Amnesia Rockfest fut un immense succès avec tout près de cent-milles personnes qui ont assistées à cette 11ème édition.  Il y avait encore plus de concessions de nourriture et plus de variétés aussi et comme je le disais, des festivaliers qui se sont amusés.  Un vaste de choix musical et surtout du côté métal.  Le village de Montebello qui comme toujours était de la partie et participait avec joie à cette fête de la musique qu’est le Amnesia Rockfest. Alors on peut aisément dire que cette édition fut un immense succès et même si le festival vient de se terminer, on a déjà hâte a la 12ème édition en 2017.

Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Article: Martine Otis
Photos: Alain Labonte
Correction de texte: Mélanie Goulet
©Québec-Métal


Amnesia Rockfest - Montebello (23 to 25 June 2016)

Saturday, June 25

After having a great evening on Thursday based on the theme of Quebec, Friday had groups of choice with some performances that will be remembered for long.  On Saturday, the festival gave more with cult bands of the global metal scene. It promises to be a hot day with 32 degree Celsius, but no matter the temperature, nothing can stop the festival goers to celebrate and headbang at will.  During the course of the day, security officials will use garden hoses to cool the thousands of metalheads.

The day begins with the Gatineau band Insurrection with its melodic Death Metal. Despite the hour, the band came on stage with a non-standard power. After a sound introduction, the band starts big with the Checkmate song and does not stop surging rough and powerful songs throughout its playing time. The singer jokes around with the hundreds of fans already raised before the barricades to receive the band with energy. The group even paid the luxury to offer its fans a new composition and talking to the singer myself after the show, I learned that already seven songs are ready. So we must prepare for a fourth album soon. The band may even make a song sung entirely in French. The singer pays himself a small walkabout and for the performance, are launched a helmet and a football ball (American) and triggers a friendly Wall of death. It all ends with the title track from their latest album, that is to say Prototype. As always Insurrection has given us a concert worthy of its reputation.


Unearth embarks on the Jagemeister scene, and the members are also prepared to destroy everything. The crowd has enlarged and the band picks in all their discographies. The Boston band (U.S.A.) seems happy to be there and we feel this contagious energy. The voice of Trevor Phipps is at its best while the pair of guitarist offers us powerful riffs. Another strong show was offered to us that make us realize that this day will not be calm despite the intense heat.


As the colors of the decor shows us, The Black Dahlia Murder came to defend his latest album title that is Abysmal. That's what we was thinking about the banner, but finaly the band have played their whole first album. An uncompromising Death metal offered with boundless energy. It seems that the intense heat unleashed all the musicians that went on stage until now. Songs like Contagion or Funeral Thirst cannot do anything else then making the crowd move.  We even start seeing, after only three bands, clouds of dust in the air because of the fans turning into the pit due to dry land. This was some The Black Dahlia Murder as we like it.


Now is the Finnish from Korpiklaani turn to storm the Jagermeister stage and present their festive Folk Metal.  From the start we quickly understand that this will be a party. A band all in smile, except for the bassist who is more serious, but we do not care because he reminds us of The Lord of the Rings dwarves. Jonne (vocals) really takes possession of the stage, smiling all throughout the show and even gives us a few words in French. Whether the song Journey Man, Rauta or Vodka, throughout this concert was a celebration and the crowd was jumping and clapping continuously.


Now we head to the Budweiser stage, main stage where Sepultura begins its performance with Troops of Doom.  Naturally many fans will have fun trying to compare the performance of the band with the one from the Cavalera brothers the day before which incorporated Roots album in full, but here it is Sepultura and despite a slight problem on the side of the drums (a bass drum was moving and had to be restrained by a technician) we got some true Sepultura, that is to say, classics such Arise - Territory - Refuse / Resist. I must admit that for me the songs Ratamahatta and Roots were best interpreted by Sepultura because it also incorporated real traditional Brazilian drum on stage. Derrick Green is really energetic and has a really powerful voice and Paulo Jr. is always smiling.  Andreas Kisser has addressed the crowd announcing a new album for October that we await impatiently of course.


Now let’s go on the Quebec scene where Anonymus, who is nicknamed the Quebecers Megadeth, offer a powerful Thrash Metal sang in French.  As expected, we were treated to great songs from the latest album Envers et Contre Tous and with some pieces from their repertoire. It was a really powerful tearing Thrash, a Carlos Araya on drums so solid as always, an ultra square guitar duo in their games and what about the voice of Oscar Souto, simply sublime. Again Anonymus has demonstrated its seriousness but also his immense talent and although it played on a smaller stage, the crowd was there and had greatly appreciated this high quality concert from them.


Let me take you back on the main stage where Anthrax offers its Thrash Metal which, I'm sure, everyone already knows. Of course I like the old songs, but I'm a little disappointed in the list of songs that the band has chosen for this concert at Amnesia Rockfest. It begins by Caught in a Mosh, follow Got the Time - Antisocial -Fight 'Em Til You Can’t - Indians. Only two songs from the new album For All Kings will be played which are Evil Twins and Breathing Lightning. Let's say the band could easily select other titles, but like all cult bands of the 80s, many are caught doing their classics not to displease their fans. Fortunately, the boundless energy of Joey Belladonna was there because I found the members a little static because they didn’t move too much except on the song Indians.


A long-awaited moment on the Jagermeister stage was the show from the band Sodom. The last visit in Quebec of this cult German Thrash Metal band dated from 2006. It is Tom Angelripper on vocal with his gravely looks who declares war with songs such as: In War in Peace - Sodomy & Lust - M -16 - Agent Orange - Blasphemer and many others. The crowd was conquered in advance and really appreciate what the trio offers us musically. The group will complete its performance with none other than Ausgebombt. In total thirteen quality songs, a band happy to be there and we could feel it.


Lamb of God is not at his first at Rockfest, its last visit was in 2013. The band begins his performance with Walk with me in Hell which quickly turns into a nightmare for the band, because the sound return on the scene didn’t work and the members couldn’t ear themselves. As great professionals, the members finished the song anyway and we will have to wait ten minutes for the problem to be solved. During this forced break, Randy Blythe took the opportunity to animate the crowd laughing with it. The sound finally fixed, the band restarts with Ruin and then one begins to feel that this will really be a great concert. The song 512 taken from VII: Sturm und Drang album is then performed and is really powerful and heavy, a pure delight. Many people spoke of Chris Alder and his work on the Megadeth album, Dystopia, but I have to say that his place is really in Lamb of God with his powerful play on drums. It is only my personal impression. After playing songs: Engage the Fear Machine - Now You've Got Something to Die For -The Faded Line - Blacken the Cursed Sun - Laid to Rest, the band ends its performance in great force with the song Redneck, causing on both sides of the crowd, one of the biggest moshpit that I was given to see in my career. It was such a big mass movement that two large dust clouds hovered above the crowd. It was a masterful performance from Lamb of God.


Again Quebec Metal ends his day on the Quebec scene with none other than the pioneer of what Quebec metal which is Voivod. With songs like Astronomy Domine - Kluskap O 'Kom - Psychic Vacuum - Voivod and many other of the band classics, it gave a worthy performance of their name. The band line-up is now stable; you can really feel the chemistry onstage. Also the band members are all smiling, have a lot of fun and the crowd returns it really well. It was a very nice way to end the festival with this quality band that offered a performance of the highest caliber.


I don’t know what hovered in the sky of Amnesia Rockfest, but almost all the bands that I have seen performed had a big smile and had a blast on stage. I have not seen this often in my career. Of course as said before, there were other bands in different metal styles that have performed but Quebec-Metal has not covered them, because with five scenes we had to make an agonizing choice to cover most bands as possible. We missed the show of BARF, Miss May I, D.R.I. and Bring me the Horizon.

Again Amnesia Rockfest was a huge success with close to one hundred thousand people who have assisted in this 11th edition. There were more food concessions and more variety as well and also as I said, festival goers had fun. There was a wide choice of music and especially on the metal side. Montebello Village, as always, was of the party and participated with joy to the music festival that is the Amnesia Rockfest. So we can easily say that this edition was a huge success and even though the festival just ended, we look forward to the 12th edition in 2017.

Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Review by Martine Otis
Photos by Alain Labonte
Translation by Mélanie Goulet
©Québec-Métal

Wednesday, 6 July 2016

Horaire complet: Heavy Montreal (6 & 7 aout 2016)


L'Horaire complet du Heavy Montreal 2016 qui aura lieu dans 1 mois seulement (le 6 & 7 aout) est maintenant disponible.

http://www.heavymontreal.com/fr/groupes/horaire/

Veuillez notez que Skeletonwitch remplace Biohazard dans la journée du 6 aout.

Heavy Montreal: http://www.heavymontreal.com/fr/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
©Québec-Métal

Tuesday, 5 July 2016

Festival Review: Amnesia Rockfest (june 23rd to 25th 2016 - Part 1)


(english will follow)

Amnesia Rockfest – Montebello (23 au 24 juin 2016)
Part.1

Cette année nous apporte la 11ème édition du prestigieux Amnesia Rockfest et pour Québec-Métal, nous en étions à notre 5ème couverture de l’évènement qui comporte plusieurs styles comme le hardcore, l’alternatif, le punk, le rock, mais aussi du métal. Encore une fois cette année, un petit village de 900 âmes c’est transformé, tellement transformé que la population est passée de 900 à 100 000 personnes environ pour 3 jours de festivités.

Dans cette chronique nous allons parler des deux premières journées. Comme à chaque année nous avons été bénis des dieux du métal car on a eu droit à une température frôlant les 30 degrés à chaque jour. Que demander de mieux? Mais avant de parler de l’aspect métal du festival, on se doit de citer les autres groupes dans des style différents, juste pour vous démontrer l’ampleur de ce festival.  Des groupes tels que Blink 182Ice CubeRise AgainstLimp Bizkit et plus encore.

Maintenant parlons de choses sérieuses; le métal. Comme à chaque année, le Amnesia Rockfest nous as habitué à des pointures de qualité et cette année n’a pas fait exception avec des groupes comme Twisted SisterSodomCannibal CorpseSepulturaAnthraxLamb of God et de nombreux autres groupes comme vous serez à même de lire dans les lignes qui suivent.
Le tout commence le jeudi soir uniquement avec la soirée Québec et comme le nom le dit, cette soirée comportait uniquement une affiche Québécoise. Comme Québec-Métal ne couvre que le métal, nous allons vous parler que des prestations de ces derniers.

Naturellement, comme soirée ont a droit à tous les style mais aussi à des hommages divers, mais 2 groupes ont prit tout l’attention de Québec-Métal. Spacemak3r qui est un groupe très heavy mais qui s’allie en même temps à un coté très théâtrale, voir même circassien. Malgré 25 minutes de spectacle environ, ils ont mis toute la sauce; déguisements, décors magnifiques malgré la grosseur de la scène Tony Sly 1, une jolie demoiselle qui joue avec le feu, confettis et plus encore. Mais surtout une musique puissante avec de nombreuse nuance qui nous emporte directement dans un cirque mais de façon métal. Un groupe qui aurait mérité de jouer sur une des trois plus grosses scènes du festival.


Urban Aliens qui est aussi de la grande région Montréalaise et qui officie dans un Death Porncore embarque eux aussi sur la scène Tony Sly 1 et nous offre une prestation basée sur leur dernier e.p. en titre qu’est 7 Tounes d’Épais. Encore une fois une prestation solide, amusante grâce aux paroles des chansons, car pour ceux qui ne le savent pas déjà, Urban Aliens utilise des paroles très portées sur la sexualité, mais toujours en la parodiant, d’où le terme Porncore.



Vendredi 24 juin


En cette journée de la fête nationale du Québec, quoi de mieux que de commencer le tout avec un groupe Québécois qu’est Mass Murder Messiah qui officie dans un registre Groove Métal lourd et très rythmé? Alex Leblanc (vocal) est très en forme et se promène partout sur scène. Du côté des guitares, une puissance évidente. Un Bizier (bass) déchainé et Sammoth (drums) défonce sa batterie tellement le son est lourd. Déjà à cette heure de la journée, la foule est déjà super excitée. Un concert digne de ce que Mass Murder Messiah nous a habitués de voir, c’est-à-dire sans compromis et direct dans vos oreilles.


The Faceless embarque à son tour sur la scène Jagermeister et nous offre un mélange entre métal atmosphérique et Death progressif à saveur de Core. Bien que je ne connaisse pas trop ce groupe et que je ne suis pas un ardent amateur de ce style, je me dois d’avouer que le groupe a une capacité musicale évidente et leurs chansons sont fort appréciées du publique. Mon seul point négatif, est que les membres du groupe ne bougent pas beaucoup sur scène, voir même qu’ils sont statique à plusieurs reprises malheureusement.


Max & Igor Cavalera embarque à leur tour sur la scène Jagermeister et croyez-moi la foule les attend avec impatience. C’est un Max Cavalera tout sourire qui arrive au-devant de la scène. Le groupe fête les 20 ans de l’album Roots de Sepultura et ont intitulé leur tournée Back to Roots.  Alors nous avons eu droit à l’album complet et le tout débute par Roots Bloody Roots. Que ce soit les musiciens qui accompagnent le groupe ou les deux frères Cavalera, on voit immédiatement qu’ils sont heureux d’être à l’Amnesia Rockfest et la foule leur démontre tout leur amour en scandant et chantant chaque chanson jouée. Qu’il s’agisse des chansons  Attitude ou bien Ratamahatta, tout y est et ce fût une prestation digne de cet album. À un certain moment, on aurait cru à la possible réunion surprise sur scène car le lendemain, Sepultura était déjà programmé à l’affiche du festival, ce qui aurait pu être un coup de maitre. Mais bon qui sait, un jour peut-être.


Un autre groupe était fort attendu sur la scène Jagermeister et c’est Cannibal Corpse. Que dire de plus que destruction, headbanging à profusion et brutalité de leur Death métal. Le tout commence par la pièce Eviceration et on aura droit à une set list fort impressionnante autant que brutale avec des chansons comme : ScourgeKill or BecomeMake them Suffer et plus encore. La foule était complètement déchainée au grand plaisir de George "Corpsegrinder" Fisher, qui avait un grand sourire à voir la foule trasher à souhait dans la fosse, une foule immense c’était déplacer pour Cannibal Corpse qui à donné un concert magique et puissant et à terminé le tout avec la pièce Devoured.


C’est maintenant au tour de Cradle of Filth de fouler les planches de la scène Jagermeister, une scène vide de décors, ce que le groupe ne nous a pas habitué. Habituellement, en salle, le groupe a toujours un décor fournit et une mise en scène vraiment impressionnante. Mais le groupe va plutôt miser sur sa musique, allant tout aussi bien vers les albums plus récents que dans les premiers albums avec des chansons comme Cruelty Brought Thee Orchids, quel délice. La foule semble apprécier, par-contre à certains moments, on avait l’impression que la voix criarde de Dany Filth se perdait au travers de tous les instruments. Lindsay Schoolcraft était toute en beauté et fort souriante et il en était de même pour les guitaristes. Dans l’ensemble ce fût un excellent concert malgré ce manque de décors, mais bon dans un festival, la première importance, en elle-même, est la musique.


Direction scène Québec ou le groupe Québécois Ghoulunatics se produit et quelle prestation ce fût. Un groove superpuissant et dynamique.  Aucunes failles dans leur prestation, tout était carré et les membres du groupe tous souriants et fiers d’être là, ont retransmis à la foule de façon contagieuse cette énergie débordante. Fait à noter que les membres  n’en sont pas à leurs premières armes coté musical et on ressent immédiatement leurs talents et leurs maitrises de chaque instrument. Le groupe n’a que quatre albums au compteur mais tout près de vingt ans d’existence et ils ont pioché dans tous les albums en ce qui a trait à la set list. Un groupe à découvrir d’urgence si vous ne les connaissez pas encore.


S’il y a un groupe que tout le monde attendait avec impatience, c’est bien Twisted Sister. Les trois quarts de la foule se sont déplacés à ce moment-là uniquement pour la bande à Dee Snider (au grand détriment de Gorguts qui jouait en même temps sur la scène Québec). Le groupe fête ses quarante ans d’existence et par la même occasion, son dernier concert au Canada et ça se passait à l’Amnesia Rockfest.  Le groupe arrive sur scène avec les cris de la foule déchainée et démarre Stay Hungry.  Tout au long de la prestation on aura le droit à une multitude de succès malgré un simple quarante-cinq minutes de jeux. Naturellement une chanson est dédiée au regretté A.J. Pero (décédée en 2015).  Son remplaçant est nul autre que Mike Portnoy (ex Dream Theater). Un groupe tout souriant et fier d’être là et sans apparat, juste du bon rock ‘n’roll. Comme à son habitude, Dee Snider a fait son discours un peu politique mais nécessaire dû à son contenu sur les actes terroristes partout dans le monde et suite à ce discours la chanson de mise pour le tout fut We're not Gonna Take It.  Le groupe terminera sa prestation avec la chanson I Wanna Rock. Ce fut quarante-cinq minutes de pur délice et une joie immense d’avoir pu assister à cet évènement qu’est le dernier concert Canadien de Twisted Sister. Mon seul questionnement est, pourquoi le groupe n'a pas joué sur la scène principal ?


Maintenant Direction scène Québec ou Despised Icon débute son concert. Le groupe officie dans un mélange entre le Groove, le Core et le Death.  Une prestation hyper énergique et sur-vitaminée.  Deux chanteurs assurent les vocaux et l’un deux à un moment donner saute même en bas de la scène pour chanter dans la foule, quasiment sur le bord de faire du bodysurfing. Avec Despised Icon, il est quasi impossible de ne pas aimer leur concert  et ce fût encore le cas cette fois-ci. Le tout devant une foule conquise d’avance.


Finalement la soirée se termine sur la scène Budweiser (scène principale) avec la prestation de Korn. Je dois vous avouer que le style emprunté par le groupe n’est vraiment pas mon genre, un style plutôt vers le Nu-Metal. Après un léger retard de quinze minutes, le groupe arrive sur scène et je me dois d’avouer avoir été surpris.  Il s’agit d’un groupe vraiment énergique et qui n’a eu aucun problème à conquérir la foule avec une set list remplie de hits mais aussi de chansons de leur dernier album. La voix de Jonathan Davis était à la hauteur de ce qui nous a habitués sur leurs albums. Belle façon de terminer la première journée officielle de l’Amnesia Rockfest.


Naturellement Québec-Métal vous a parlé des groupes cités plus haut, mais il n’y avait pas qu’eux dans le monde du métal à l’Amnesia Rockfest en cette première journée. Il ne faut pas oublier le retour après vingt ans sur scène de Démence qui as offert une prestation théâtrale et gore a certains moments.  Aussi le groupe Gorguts qui, malgré une faible audience devant eux (due au concert de Twisted Sister), a su quand même rester professionnel et offrir une prestation digne de leur Death métal hyper technique. Une journée magnifique, une foule qui a du plaisir, que demander de plus en cette première journée officielle de l’Amnesia Rockfest ? Alors ne manquez pas le chronique de la journée deux qui sera encore plus grosse en matière de métal.


Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Article: Martine Otis
Photos: Alain Labonte
Correction de texte: Mélanie Goulet
©Québec-Métal


Amnesia Rockfest - Montebello (June 23 and 24 2016)
Part.1

This year brings the 11th edition of the prestigious Amnesia Rockfest and Quebec Metal was at its 5th coverage of the event that includes several styles like Hardcore, Alternative, Punk, Rock, but also Metal.  Again this year, a small village of 900 souls was transformed, so much that the population grew from 900 to 100 000 people for three days of festivities.

In this column we'll talk about the first two days. Like every year we have been blessed from the metal gods because we were treated to a temperature bordering 30 degrees each day. What could be better? But before talking about the festival metal aspect, one must mention the other groups of different style, just to show you the extent of this festival. Groups such as Blink 182 - Ice Cube - Rise Against - Limp Bizkit and more.

Now let's talk about serious things; Metal music.  Like every year, the Amnesia Rockfest we're accustomed to quality hitters, and this year was no exception with bands like Twisted Sister - Sodom - Cannibal Corpse - Sepultura - Anthrax - Lamb of God and many other groups like you will be able to read in the following lines.

It began on Thursday evening with the Quebec evening and as the name says, the evening included only Quebec bands. Since Quebec Metal covers only Metal, we will tell you about these shows.
Naturally, the evening was entitled to all the style but also to various tributes, but two bands took all Quebec Metal’s attention.  Spacemak3r which is a very heavy band also blends with a very theatrical, almost a circus side. Despite a 25-minute show, they put all of it; costumes, beautiful scenery despite the size of the Tony Sly 1 scene, a pretty girl who plays with fire, confetti and more. But especially powerful music with large shade that takes us directly into a circus but in metal way. This is a band that deserved to play on one of the three biggest festival stages.


Urban Aliens who is also from the Greater Montreal area and who officiates in a Death Porncore also came on the Tony Sly 1 scene and we were offered with a show based on their last E.P. called 7 Tounes d’Épais.  It was again a solid performance, thanks to fun lyrics, because for those who do not know already, Urban Aliens uses nasty sexual language, but always parodying it, hence the Porncore term.


Friday, June 24th

In this day of the national holiday of Quebec, what better way to start it off with a Quebecers band which is Mass Murder Messiah who officiates in a Groove and very rhythmic Heavy Metal style? Alex Leblanc (vocals) is very fit and is walking everywhere on stage. As for guitars, they have obvious power. Bizier (bass) is unleashed and Sammoth (drums) smashes its battery so loud, the sound was heavy. Already at that time of day, the crowd is already super excited. A concert worthy of what Mass Murder Messiah has accustomed us to see, that is to say without compromise and right into your ears.


The Faceless came on the Jagermeister stage and offers a mix of atmospheric and progressive Death Metal flavored with Core.  Although I do not know too much this band and I am not an ardent fan of this style, I have to admit that this band has an obvious musical ability and their songs are very appreciated by the public. My only negative point is that the band members don’ move much on stage, or even are static repeatedly unfortunately.


Max and Igor Cavalera arrived on the Jagermeister stage and believe me the crowd was eagerly waiting. Max Cavalera was all smiles on the stage. The band celebrates the 20th anniversary of Sepultura album Roots and has called Back to Roots their tour. Then we were treated to the full album and everything started with Roots Bloody Roots. Whether the musicians who accompany the band or both Cavalera brothers, we immediately see that they are happy to be at the Amnesia Rockfest and the crowd shows all their love chanting and singing each song played. Whether on songs like Attitude or Ratamahatta, everything is there and it was a performance worthy of this album.  At some point, you would have thought the possible surprise meeting on stage to be real because next day, Sepultura was already programmed in the festival program, which could have been a master event. But hey who knows, one day maybe.


Another band was highly anticipated on the Jagermeister stage and it is Cannibal Corpse. What more to say than this; destruction, never ending headbanging and brutality from their Death Metal. It begins with the song Eviceration and we will be entitled to a very impressive much as brutal set list with songs like: Scourge - Kill or Become - Make Them Suffer and more. The crowd was completely unleashed to the delight of George "Corpsegrinder" Fisher, who had a big smile to see the crowd trash at will in the pit. A huge crowd had come for Cannibal Corpse which made a magical and powerful concert that has ended with the song Devoured.


It is now the turn of Cradle of Filth to enter on the Jagermeister stage, an empty stage sets, which the band has not accustomed us with. Usually the band indoors show is always provides with a decor and a truly impressive setting. But the band will instead rely on its music for this performance.  Playing songs from the more recent albums as well as the first albums with songs like Cruelty Brought Thee Orchids, what a delight. The crowd seems to appreciate, over and against at times, it felt that the shrill voice of Dany Filth was lost through all the instruments. Lindsay Schoolcraft was all in beauty and all smiles as for the guitarists. Overall it was a great concert despite the lack of decorations, but for a festival, the first importance, in itself, is music.


On the Quebec scene was a great show performed by Quebeckers band Ghoulunatics.  A super-powerful and dynamic groove this band plays. No flaws in their performance, everything was square and the band members are all smiling and proud to be there, giving to the crowd this boundless energy contagiously. It should be noted that the band members are not at their first musical experience as we feel their talents and control in each instrument. The band has four albums but close to twenty years of existence and they dug into all albums as a set list.  This is a band to discover urgently if you do not know them yet.


If there is a band that everyone was looking forward for this evening, it is Twisted Sister. Three quarters of the crowd moved for Dee Snider band (to the detriment of Gorguts playing at the same time on the Quebec stage). The band celebrates its forty years of existence and at the same time, their last concert in Canada and it was happening at Amnesia Rockfest. The band arrived on stage with the shouts of the raging crowd and starts with the song Stay Hungry. Throughout the performance we will be entitled to a multitude of success despite a simple forty-five minutes show.  Of course a song was dedicated to the late A.J. Pero (died 2015). His replacement is none other than Mike Portnoy (ex-Dream Theater). The entire band was smiling and proud to be here and unadorned, just good rock 'n' roll. As usual, Dee Snider made his  little political discourse but necessary due to the content of terrorist acts around the world and after this speech the perfect song was We're not Gonna Take It.  The band will complete its performance with the song I Wanna Rock.  It was forty-five minutes of pure delight and of great joy to have been able to attend this event which is the last Canadian concert of Twisted Sister. But there is just one question on my mind, why the band didn't play on the main stage ?


Now we are headed to the Quebec scene where Despised Icon begins its concert. The band officiates in a mix of Groove, Core and Death Metal.  It was a hyper-energetic performance. Two singers provide voice and one of them at a time jumped down from the stage to sing with the crowd, almost on the edge of bodysurfing. With Despised Icon, it is almost impossible not to love their show and it was still the case this time. The whole in front of a crowd conquered in advance.


Eventually the evening ends on the Budweiser stage (main stage) with Korn performance. I must admit that the style borrowed by the group is really not my style, a style more towards Nu-Metal. After a slight delay of fifteen minutes, the band arrived on stage and I must admit I was surprised by it.  It is a really energetic band that had no problem to win the crowd and the set list was full of hits but also songs from their latest album. The voice of Jonathan Davis was at the height of what we are used on their albums. This was a nice way to end the first official day of Amnesia Rockfest.


Naturally Quebec Metal told you about the above mentioned band, but there were not the only one to perform in the world of metal at Amnesia Rockfest on the first day. We must not forget the return after twenty years on stage of the band Demence who offered a theatrical and gore performance.  Also the band Gorguts that, despite a low audience before them (due to the concert of Twisted Sister), remained professional and delivered a performance worthy of their hyper technical Death metal. A beautiful day it was, the crowd had lots of fun, so what more to ask from this first official day of Amnesia Rockfest?  Do not miss the chronicle of day two. It will have even bigger metal material.

Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Review by Martine Otis
Photos by Alain Labonte
Translation by Mélanie Goulet
©Québec-Métal