Bloodstock Festival 2018

Sunday, 27 August 2017

Festival review: Bang Your Head - Balingen, Germany (july 13th to 15th 2017)

(french only)
* Live photos at the end of the text.
*Photos a la fin du texte.



Bang Your Head festival – Balingen, Allemagne du 13 au 15 juillet 2017

L’Europe est un terreau fertile pour les festivals estivaux. Beaucoup de gros festivals, tels que le Hellfest ou bien le Wacken Open Air, mais il y en a beaucoup plus qui sont de dimension plus humaine, dans le sens où la foule ne dépasse pas les 15 000 spectateurs, et le Bang Your Head fait partie de ceux-là. Cette année le Bang Your Head fête ses 20 ans d’existence. Le festival a l’habitude de ne durer que 2 jours, mais pour cette édition spéciale, c’est à trois jours de festivités que nous avons droit. Mais avant que le festival débute, les festivaliers ont droit à un concert spécial qui se nomme le « Warm up Show », que j’ai malheureusement manqué dû à mon arrivée tardive sur le site. Ce concert spécial, en préparation du grand festival, met à l’affiche des artistes comme Stormwarrior, Bloodbound, le retour sur scène et espérons sur CD du groupe allemand Angel Dust, Sanctuary et Death Angel, donc de quoi passer une superbe soirée. Une autre particularité de ce festival est qu’il n’y a qu’une seule scène centrale et extérieure, mais il y a aussi une scène intérieure, sur laquelle les concerts ne débutent qu’après 18:00 chaque jour.

Jeudi 13 juillet
Le festival débute avec le groupe américain Killcode qui nous offre un bon mélange entre le southern rock et le hard rock. Un concert vraiment dynamique et festif malgré une faible foule sur le parterre. Crystal Viper, avec son heavy métal lorgnant à certains moments vers un speed métal, fut fort intéressant. Le groupe polonais a réussi à attirer une foule plus conséquente, la voix de Marta Gabriel étant puissante et sans faille. Toxic embarque à son tour sur scène et avec une puissance mélangeant trash métal et speed métal pendant une quarantaine de minutes; belle découverte pour ma part. Gloryhammer, qui ont leur propre signature musicale, sont habillés tels des extra-terrestres ou des superhéros, je me pose encore la question. Mais une chose qu’on peut affirmer, c’est que sur scène le groupe nous offre une prestation puissante avec une mise en scène fort bien faite. Du coté musical, rien à redire sauf que c’est du bon métal. Ils étaient attendus de pied ferme, Orden Ogan, avec leur apparat de cowboys et leur dernier album, « Gunmen », qui foule la scène du Bang Your Head avec une énergie et une puissance sans faille. Leur power métal plait à toute la foule et on ressent vraiment, à les voir, que le groupe aspire à jouer dans la cour des grands. Pour les nostalgiques, on retourne dans les années 80 avec Slaughter. C’est sans surprise que le groupe nous offre un best of de leur carrière. Fait à noter lors de cette prestation : le bassiste et le guitariste ont volé la place de Mark Slaughter, car ces deux derniers étaient complètement déchainés et courait d’un bord et de l’autre de la scène sans arrêt. Qui ne connait pas Venom, qui a son tour prend d’assaut la scène. Cronos est en super forme et le métal sombre auquel le groupe nous a habitués dans les années 80 est de mise, malgré l’âge de ce dernier. Sur scène, il ne semble pas vieillir et garde le sourire tout au long de sa prestation. Selon moi, ce fut une des plus belles prestations de la journée. Satyricon et son black métal est tout à fait bienvenu. Satyr (chant) semble en super forme et ce dernier est fort généreux avec la foule. Le coté musical est merveilleux et le groupe a pioché dans des chansons rythmées et pas trop lentes, ce qui apportait un plus à leur performance. La journée se termine avec le légendaire groupe Saxon. La bande à Biff Byford (chant) s’amène à Balingen avec le fameux aigle de fer géant qui s’illuminera au son de la chanson « The Eagle has Landed ». Comme toujours, le groupe pioche dans toute sa discographie pendant tout près d’une heure quarante-cinq de jeu, ce qui a ravi les fans massés en grand nombre pour voir cette prestation digne de la générosité du groupe envers ses fans. Une première journée qui se termine superbement bien.

Vendredi 14 juillet
C’est le groupe suédois Dead Lord qui ouvre les hostilités de la journée, malgré une faible pluie. La foule est plus conséquente que la veille et le heavy métal du groupe passe super bien avant qu’un autre groupe de la Suède, Bullet, fasse son entrée avec un heavy métal direct et « old school ». Le chanteur a une voix unique et criarde, ce qui donne au groupe son identité propre. Les musiciens, de leur côté, sont énergiques et nous offrent un quarante minutes sans arrêt. C’est maintenant au tour de Steve Grimmett’s Grim Reaper, et comme son nom l’indique, on aura droit tout au long du concert aux plus grandes chansons du groupe Grim Reaper. On se doit de donner un crédit particulier à Steve Grimmett, dont le chant était diminué dû à un problème au bas du corps, mais qui n’a pas arrêté sa belle performance malgré ce handicap. Tantôt avec une canne, tantôt en chaise roulante, rien ne l’arrête. Très bon concert de la part du groupe. La Canadienne Lee Aaron, qui une semaine plus tôt chantait à Montréal dans un festival de Jazz, nous arrive ici, au Bang Your Head, avec un tout autre répertoire, soit un best of de sa carrière de « Metal Queen ». La dame du métal canadien demeure en grande forme, mais surtout avec une voix toujours aussi belle et puissante. Elle nous annonce même qu’un nouvel album serait en cours, ce qui promet. Riot V, qui pour les non-initiés est en réalité Riot, arrive sur scène et nous déferlent eux aussi un best of de leur carrière. Une performance sans heurt et quand même bien faite. Ce fut quand même génial de réentendre de vielles chansons du groupe. Almanac performent quant à eux sur la scène intérieure. Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce groupe, il a été créé par le virtuose Voctor Smolinski suite à son départ de Rage. La particularité de ce groupe est qu’il est composé de 3 chanteurs, David Readman, Jeannette Marchewka et Andy B. Franck. C’est un bon mélange entre power métal et un métal symphonique très bien exécuté. Ce fut une belle découverte pour ma part et c’est un concert que bien des amateurs n’oublieront pas, car les chanteurs étaient tout sourire et la guitare de Smolinski, avec ses solos, était grandiose. Magnum, qui était sur la scène principale, nous a offert un hard rock de très bonne facture et bien exécuté. Une performance qui ne passera pas à l’histoire, mais tout y était pour que ce soit un bon concert dans son intégralité. Voici un groupe que j’ai toujours rêvé de voir et maintenant ça se produit : Paragon. Tout comme Almanac, le groupe performe sur la scène intérieure. Je n’ai que de bons mots pour ce groupe allemand qui est dans un registre power métal et qui lorgne vers le trash. Que ce soit du côté du choix des chansons, de la performance des musiciens ou de la voix du chanteur, tout y était. Un son puissant et sans faille, un des plus beaux concerts de la journée. C’est maintenant au tour des Australiens de Rose Tattoo d’attaquer la scène principale et on ne sera pas déçus. Comme ils l’ont fait à maintes reprises, ils ont offert une performance sans faille et vraiment énergique. Le charisme du chanteur ainsi que sa voix étaient si rafraichissants que la foule en redemandait. Le groupe a su garder sa réputation d’ultime performer intacte. Le dernier groupe de la journée est nul autre que Vince Neil (chanteur de Motley Crue), qui vient justement nous offrir un concert des meilleures chansons de ce groupe. Vince Neil semble en grande forme et il est accompagné sur scène des musiciens du groupe Slaughter, qui était sur scène la veille. Malheureusement, comme il nous y a habitués, son concert n’a duré qu’une heure, et durant cette heure-là, les musiciens de Slaughter ont été seuls sur scène durant quinze minutes à jouer du Pink Floyd, du Led Zepplin et d’autres diverses chansons, ce qui fut fort décevant pour les amateurs présents, mais aussi pour l’organisation.

Samedi 15 Juillet
En cette dernière journée du festival, c’est le groupe trash allemand Assassin qui ouvre les hostilités de façon à réveiller tous les festivaliers qui ont fêté un peu tard. Leur trash est à la fois puissant et « old school », et il a été exécuté d’admirable façon. Un excellent début de journée. On retourne aux années 80 avec Vain et son glam métal. Le groupe est très coloré et porte toujours les vestiges vestimentaires de ladite période. Côté musical, le tout est bien présenté et le groupe réussi à mettre la foule dans sa poche. Ils ne sont que trois sur scène, mais ils déplacent plus d’énergie que tous les autres groupes : je parle bien sûr de Raven. Aussitôt embarqué sur scène et aussitôt le groupe se promène de tous les bords. On voit immédiatement que c’est leur terrain de jeu de prédilection. Du côté musical, on a droit à de la puissance et à de l’énergie, ainsi qu’à toutes les grandes chansons du groupe, de leurs débuts à aujourd’hui. À les voir aller, ils ne sont pas prêts pour la retraite. Diamond Head, qui n’a plus besoin de présentations, offre une performance digne de sa réputation. Carré dans tous les sens et avec sourire inclus. On ressent fortement que le groupe a encore du plaisir à jouer ce heavy métal, dont tant de groupes se sont inspiré. Brian Tatler (guitare), malgré son âge, n’a aucunement perdu sa touche et ça fait plaisir de le voir sur scène. Les Américains de Vicious Rumors ne perdent pas de temps et donnent au public un métal puissant et direct. Un bon mélange entre mélodie et rythmique effréné. Tout comme Raven, le groupe se promène partout sur scène. Avec un son d’enfer, il transmet son métal de belle façon à un public conquis d’avance et qui apprécie fortement la venue du groupe sur les planches du Bang Your Head. Maintenant, on retourne dans les années 80, avec Dokken. Naturellement, ici on s’attend à entendre tous les classiques du groupe, et ça sera le cas. Par contre, j’ai trouvé Don Dokken (chant) un peu trop statique sur scène, comparé à ses musiciens. Mais quand on prend l’ensemble de ce qu’on entend, on finit par pardonner ce peu de mouvement, car c’était un grand plaisir de réentendre le répertoire du groupe, malgré le fait que George Lynch ne fut pas à la guitare. On change complètement de répertoire avec le groupe de Montréal (Québec, Canada) Kataklysm. Avec leur death métal puissant et direct, on n’a pas été déçus, car ils sont restés fidèles à leur réputation de performers aux chansons qui forcent les « mosh pit » à outrance, ce qui fut le cas. Leur performance au Bang Your Head étant la seule de l’été en ce qui concerne les festivals européens, ils y ont mis tout ce qu’ils avaient dans les tripes et ç’en a valu la peine. Michael Schenker Fest nous offre un concert spécial avec les trois chanteurs qui ont composé dans le passé son fameux groupe MSG, c’est à dire Gary Borden, Graham Bonnet et Robin McAuley. Que demander de mieux que de voir un des fondateurs du groupe Scorpions jouer avec des légendes du hard rock au Bang Your head. Tout au long de la prestation, on aura droit à de sublimes chansons forts bien interprétées par chacun des chanteurs, mais aussi au sourire contagieux avec lequel Michael Schenker prend plaisir à jouer de sa six cordes. Même les autres musiciens du groupe assurent grave. Une prestation qui ne passera pas à l’oubli j’en suis sûr. Le festival se termine avec les Suédois de Hammerfall. Pyrotechnie et flammes sont au rendez-vous tout au long du concert. Toutes les grandes chansons du groupe y sont interprétées et le groupe offre une performance scénique digne des grands, et ce, durant tout près de deux heures, au grand plaisir de la foule. Le tout se termine grandiosement avec un majestueux feux d’artifice pour fêter la fin du festival ainsi que son vingtième anniversaire.

Au final, trois jours de festivités intenses, deux scènes, une foule amicale et qui a soif de métal, et une belle brochette de groupes venant de plusieurs horizons, mais surtout, pour plusieurs, issus de la scène des années 80. Je peux fortement affirmer que le Bang Your Head est une destination à mettre dans son agenda pour 2018.

Photos:

Killcode 

Crystal Viper 

Toxic 

Gloryhammer 

Orden Ogan 

Slaughter 

Venom 

Satyricon 

Saxon 

Dead Lord 

Bullet 

Steve Grimmett's Grim Reaper 

Lee Aaron 

Riot V 

Almanac 

Magnum

Paragon 

Rose Tattoo 

Vince Neil 

Assassin 

Vain 

Raven 

Diamond Head 

Vicious Rumors 

Dokken 

Kataklysm 

Michael Schenker Fest 

Hammerfall 

*Plus de photos sur la page Facebook de Québec-Métal / More photos on the Quebec-Metal Facebook page.

Review & Photos: Alain Labonte
 Correction de texte: Claire. S
©Québec-Métal