Alcatraz Festival 2018

Monday, 30 October 2017

Live Photos: Seether live at the Bataclan, Paris, France + Guest (oct 13th 2017)


LTNT

LTNT

LTNT

LTNT 

Sons Of Texas

Sons Of Texas

Sons of Texas

Sons Of Texas

Seether

Seether

Seether

Seether
 
Seetherhttp://seether.com/
Live Nation: https://www.livenation.com/
Le Bataclan: https://www.bataclan.fr/fr
United Rock Nation: http://www.unitedrocknations.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal/
©Québec-Métal


Friday, 27 October 2017

CD Critics: Horrorscope - Altered Worlds Practice (2017)

(french only !!)


Critique CD

Horrorscope - Altered Worlds Practice (2017)

Le groupe:
Baryla – Voix
Blackpitfather – Guitare
Lukas G. – Guitare
Xycho – Basse
Pienal – Drums

Les chansons:
01 - Headhunters are Back

02 - Parallel World Practice

03 - Countdown of the Mad

04 - Chaos Approved

05 - Delicioushell

06 - Jinx

07 - Der Jäger - Striking with Impunity

08 - Addicted to Fear

09 - Direction Backwards

10 - Wolverine Blues

Certains d’entre vous ne connaissez peut-être pas Horrorscope, mais pourtant ce groupe existe depuis 1997 et as à son active cinq albums de très haute qualité comme les excellents The Crushing Design (2005)Evoking Demons (2006) et Delicioushell (2014). Le groupe est originaire de la Pologne et officie dans un thrash qui incorpore divers aspects du métal, comme le groove et le mélodique death métal avec une puissance sans compromis. Aujourd’hui le groupe nous arrive avec son sixième album qu’est Altered Worlds Practice (2017). Un album comprenant dix pièces. Comme plusieurs Nord-Américains ne connaissent surement pas ce groupe ainsi qu’ailleurs dans le monde, laisser-moi vous faire découvrir ce magnifique groupe ainsi que son nouvel album, pièces par pièces.

L’album débute avec Headhunters are Back, et c’est sans compris que le groupe déferle un thrash puissant avec de belle mélodie de la guitare. Une voix hautement criarde mais profondément efficace. Plusieurs cassures de rythme arrivent et force l’auditeur a headbanger sans se forcer. Un excellent début d’album qui porte fièrement la signature sonore pratiqué par le groupe depuis ces débuts. Parallel World Practice demeure dans cette dynamique très thrash et moderne la fois. La batterie est rapide et la paire de guitariste nous offrent une rythmique généreuse et extrêmement heavy tout en incorporant un certain aspect mélodique qui n’affecte en rien la puissance de la chanson. Countdown of the Mad est très rapide et les guitares nous apporte une dynamique complètement différente, brutal est hyper thrash, la basse et la batterie sont omniprésente et complète bien l’ensemble. Aucun compromis sur cette dernière, mosh pit assuré. Chaos Approved offre quant à elle une rythmique thrash qui se mélange à un ensemble sonore proche du death, style Kataklysm. Attention, le thrash prend vraiment toute la place, mais l’ambiance peut ressembler à ce dernier. Certaine parti mélodie viennent compléter la structure très heavy de cette chanson. Une voix criarde qui peut se transformer en voix mélodique aisément. Delicioushell qui porte le titre de l’album précédant, est complètement déjanté, rapide et ultra heavy, A plusieurs moments, des blast beat venant de la batterie. Les guitares demeurent puissantes et très pesante dans son exécution. A un moment de la chanson, le rythme devient plus mélodique, mais l’ensemble sonore demeure néanmoins thrash. Jinx débute de façon plus mélodique, la basse et la batterie offre un bon rythme, mais soudainement la puissance qui se dégage des guitares deviens très dynamique et savoureux a tous amateur de ce style. Juste à son écoute je m’arrête d’écrire et je me mets à headbanger sans pouvoir me retenir. Malgré le coté heavy de la chanson, il n’en demeure pas moins une belle parti mélodique incorporé a cette rythmique heavy. Le mélange vocal entre un voix haute et criarde et une voix nettement plus mélodique et tous simplement irrésistible. Der Jäger - Striking with Impunity est rapide, puissante et extrêmement heavy. Une chanson purement thrash avec un jeu de guitare complètement hallucinant. Certes, il y a toujours certain parti mélodique ici et là, mais l’ensemble du thrash interprété ici n’en n’est nullement affecté. Addicted to Fear est plus lourde et sombre dans son rendu sonore. La double pédale de la batterie est très active. Il y a plusieurs changements de rythmique sur cet chanson, mais le rendu final est tout simplement bien fait. Il y a toujours certain parti mélodique, surtout venant de la voix. Direction Backwards est ultra rapide et plusieurs changements de rythmique viennent encore offrir une dynamique totalement différente. Les guitare la batterie sont vraiment heavy. Vous remarquez encore cet aspect mélodique qui s’intègre bien au thrash pratiquer ici. Le tous se termine par la pièce Wolverine Blues. Une courte pièce heavy qui nous apporte un thrah teinté d’un certain groove très apprécier. Plus lente que ses prédécesseur a plusieurs endroits. J’oserais même dire un thrash ambiancé a la Black Sabbath.

Il a fallu trois ans avant qu’Altered Worlds Practice vois le jour. Une longue attente pour ce groupe de grande qualité, mais croyez-moi que l’attente en a valu la peine. Cet album contient un thrash puissance mélangé avec de belle partie mélodique. C’est un album très puissant et heavy et qui n’a aucune faiblesse. Des guitares puissantes qui offre différente rythmique, que sa sois purement thrash ou même mélodique. Une voix superbement interprétée. La partie rythmique, que sa sois la basse ou la batterie sont tous simplement parfaite dans l’exécution de l’ensemble. Une production solide. Au final, Altered Worlds Practice est un album sans faille qui vous est fortement recommander par Québec-Métal, car cet album est accessible à tous amateur de métal de divers horizons.

Ma note: 9/10

 
Defense Recordshttp://www.defensemerch.com/
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal

Monday, 23 October 2017

CD Critics: Satanic - Architecture of Chaos (2017)

(french only!!!)


Critique CD

Satanic - Architecture of Chaos (2017)

Le groupe:
Izaac Doom Satanas – Voix & Basse
Gogol – Guitare
Marty – Drums

Les chansons:
01 - Mephistophelian

02 -World of Chaos

03 - Processing the Undead

04 - Architecture of Apocalypse

05 - Armageddon

06 - Systematic Fear

07 - Biotech Warfare

08 - Tchernobyl


Satanic n’est pas un groupe inconnu de la région de Trois-Rivières. Le groupe est une résurrection plus professionnelle de Satanic Glue Sniffers, le nom que portait le groupe avant. Un bon changement de chanteur et voici que l’album Architecture of Chaos (2017) naît. Trois musiciens qui officient dans un thrash métal old school à la fois rapide et sombre. Fait a noter, le groupe sort mondialement l’album sur le label Brutal Records. Ne perdons pas trop de temps et allons voir ensemble pièce par pièce ce que contient ce nouveau méfait.

Mephistophelian ouvre le bal avec une certaine influence style Slayer au départ, la rythmique suivante s’incorpore plus vers un thrash typé Celtic Frost des belle années 1980. Rapide avec une voix hautement criarde. Malgré cette déferlante de rythme effréné, il en demeure néanmoins une certaine mélodie provenant  de la guitare. Une belle entrée en matière brutale et directe. World of Chaos est une courte pièce qui mélange speed métal et thrash avec une ambiance vocale proche du death métal. Le rythme demeure bien rythmé et soutenu. Le tout s’arrête abruptement pour enchainer avec Processing the Undead, qui de son côté débute avec la basse seule. La chanson est nettement plus sombre, sans être dépourvue de brutalité et de rythmique effrénée. Plusieurs cassures de rythme emmènent une certaine profondeur à l’ambiance de la chanson. Architecture of Apocalypse est une chanson qui est plus nuancée avec des changements  de divers rythmiques provenant de tous les instruments, nous transportes dans une dimension encore plus brutale qu’au thrash pratiqué jusqu’ici par le groupe. Attention ce n’est pas une mauvaise chanson, mais préparez vous à un mosh pit brutal et d’enfer. Armageddon offre une rythmique nettement plus soutenue mais attention, sur cette dernière vous ressentirais une ambiance plus bluesy dans son rythme sans jamais perdre son côté brutal et thrash à souhait. La guitare offre une rythmique festive et la voix un côté nettement plus sombre, un très bon amalgame des deux. Avec Systematic Fear, nous avons  droit à tout un mélange de parties brutales provenant de tous les instruments. Une voix se rapprochant vraiment du death métal, très sombre et criarde à souhait. Une batterie ultra rapide et fortement efficace même lors de certains ralentissements du rythme, l’ensemble demeure très puissant et heavy. Biotech Warfare nous offres une certaine dynamique sonore qu’on peut retrouver de l’influence d’un certain groupe Québécois comme Voivod, mais attention, ce ne sont que des ambiances dissimulées ici et là, car le rythme est complètement thrash et rapide. Le tout se termine par la chanson Tchernobyl une pièce plus nuancée dans l’ensemble de son rythme, une certaine lourdeur de la batterie en début lui donne une puissance dans sa rythmique. De bons changements de rythme à certains moments ainsi qu’un excellent solo de guitare. Que demander de plus pour terminer un album de pur thrash direct et sans compromis.

Satanic nous a pondu un album de pur trash old school. Ne vous attendez pas à une production lisse, bien au contraire, sur cet album nous avons  droit à une production brute auquel nous nous attendons d’un album de thrash old school. Architecture of Chaos contient huit chansons rapides et brutales à la fois, aucuns répits n’est offert à l’auditeur. Une guitare puissante et ultra efficace. La combinaison basse et batterie, hyper solide et que dire de la voix hautement criarde et sombre à la fois. Un pur festin de thrash qui saura aisément faire réagir la foule dans des mosh pit brutaux. Que nous soyons fan de thrash moderne ou plus old school, cet album plaira à plusieurs et Québec-Métal vous recommande fortement Architecture of Chaos.

Ma note: 7.5/10

 
Brutal Records: http://brutalrecords.us/
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal