Bloodstock Festival 2018

Wednesday, 27 November 2013

Finntroll ( Nov 6th 2013 at the Club Soda in Montréal)


French Review Only !!!

Cet été, au Heavy MTL, je n’ai pas eu la chance de voir Finntroll. Quand j’ai su qu’ils revenaient en novembre, il était certain que je ne les manquerais pas encore une fois. En tournée nord-américaine, Finntroll s’est produit avec Metsatöll, un groupe folk métal de l’Estonie ainsi que Blackguard, originaire de Montréal. Une température idéale était au rendez-vous, il ne faisait pas froid vu le temps de l’année.

Metsatöll est arrivé en scène à sept heures exactement. Leur bannière derrière la scène couvrait vraiment tout le mur du fond. C’était une bannière de l’un de leurs albums et l’art utilisé; j’ai trouvé ça vraiment beau. Je dois admettre que Metsatöll est un nouveau coup de cœur pour moi. Ce n’est pas tous les jours que tu découvres un groupe folk métal de l’Estonie après tout. Comme tout bon groupe folk, ils incorporent des instruments beaucoup plus traditionnels tels que les flutes, le  torupile (cornemuse estonienne) et  le  kannel qui est une cithare et qui se trouve a être l’instrument national de leur pays. Leurs chansons étaient pesantes et avaient du mordant, bien que je ne comprenais rien de ce qu’ils chantaient, mais on pouvait ressentir le folklore dans leurs chansons. Ils ont fait un énorme plaisir à la foule quand ils ont formulé leur dédicace en français. J’ai trouvé par contre qu’il était difficile d’entendre les instruments plus classiques comme la flute ou la cithare. Leur set a duré cinquante minutes et cela a été un cinquante minutes de pur plaisir.

Blackguard arriva sur scène à huit heures et cinq, seulement quinze minutes après Metsatöll. L’énergie quand ils ont commencé à jouer était incroyable. Les fans étaient déchaînés, mais c’est un peu normal puisque c’est un groupe de Montréal après tout. L’exécution et les changements de chansons étaient faits à la perfection. Nous avons aussi remarqué l’absence de deux membres de la formation, le bassiste Etienne Mailloux et le lead guitariste Louis Jacques. Selon Blackguard, Etienne a décidé de quitter pour des raisons personnelles. Etienne a été remplacé par Dave « Ablaze » Zinay, le frère jumeau du chanteur Paul. Quant à Louis, pour des raisons de santé, le médecin lui a recommandé de ne pas partir en tournée. Louis a été remplacé par David « CaDaver » Gagne, du groupe Hollow de Montréal. La foule a vraiment aimé le set list et les chansons qui provenaient de leur album « Profugus Mortis ». Le « head banging » était au rendez-vous.

Finntroll a eu droit à une foule monstre qui les attendait. Le début du set qui a commencé avec la chanson titre du nouvel album, Blodsvept était rempli d’énergie. Le seul problème c’est que le micro de Mathias « Vreth » (chanteur) ne marchait pas à son arrivée sur scène. Il a quand même fallu quelques minutes avant de réparer le problème. Même avec ce problème technique la foule était présente avec leur énergie et quand cela a été réparer la foule doubla d’intensité. Contrairement à Metsatöll, la musique de Finntroll sonne plus festive ou joyeuse par exemple Mordminnen chanson de leur dernier album. Cela a donné une performance incroyable, on voyait le plaisir qu’ils avaient sur scène. Évidemment, les fans aussi avaient énormément de plaisir. Du « crowd surfing », il y en avait en masse et en plus, arrivé au bout, on était sur la scène avec Finntroll. En effet, il n’y avait pas de sécurité devant la scène ni de grillage. Il y avait tellement de fans à un certain point que quelqu’un de l’arrière-scène venait repousser les gens dans la foule. Bien sûr, ils laissaient quelques personnes et cela a donné une interaction mémorable entre Finntroll et ses fans. On a eu droit à plus d’une heure avec leur set sans même compter leur rappel.

Une soirée riche en folklore et « head banging », une soirée que je ne suis pas prêt d’oublier. Merci à Finntroll, Blackguard et Metsatöll. Merci à Extensive Enterprise d’avoir organisé une soirée incroyable. De la part de Quebec-Metal : Stay Metal!

Revue par : Jonathan Boudreau

No comments:

Post a Comment