Alcatraz Festival 2018

Wednesday, 22 July 2015

Concert review: Jungle Rot live in Montréal, july 16th 2015

(English version below)



Jungle Rot avec Hidden Pride et Crosstitution
L’Alizé
Jeudi 16 juillet 2015
Article écrit par Mélanie Goulet
Québec Métal

La soirée du 16 juillet en était une brutale à souhait, musicalement parlant. Avec le légendaire groupe, Jungle Rot, qui nous visitait des États-Unis, on pouvait s’attendre à se faire briser les tympans avec des décibels bien grindées.  Jungle Rot était accompagné de Hidden Pride et de Crosstitution, deux groupes montréalais qui vous font violence de sons et d’énergie.

Crosstitution a pris la scène et tout de suite, on a senti un courant d’air énergique remplir l’Alizé. Le groupe qui offre un Death Metal, Grindcore bien gras sait déplacer de l’air.  Le chanteur, FKR, a une allure de serial killer qui vient d’effectuer un meurtre avant de prendre la scène avec son chandail taché de sang.  Les autres musiciens appui fort bien celui-ci.  Chacun joue bien son rôle de détraqué qui en veut à la société. FKR n’adresse jamais de mots doux au public et il quitte la scène comme un enragé.  Cela conclu rapidement leur set qui a su lancer la soirée comme il le faut.  La musique de Crosstitution a bien réveillée tout le monde et les fans étaient très heureux.

  
A suivi le groupe Hidden Pride avec leur Detah Metal, Grindcore brutal.  Le batteur, Julien Mercier, qui jouait avec Crosstitution juste avant a aussi joué avec Hidden Pride.  Il a fait preuve d’énergie absolue et de talent car il n’a pas perdu le rythme et nous a bien fait résonner la cage thoracique.  Les talentueux musiciens, qui en bonne partie jouent aussi pour Point Blank Rage, à l’exception du chanteur, Martin Mailloux, nous ont livrés des notes grasses avec du torque à souhait.  J’avais besoin de musique violente et bien rythmée et je crois que je n’étais pas la seule. Le public était en feu! La musique de Hidden Pride peut rappeler le bon Death Metal technique américain tel que Dying Fetus.  Les musiciens sont très talentueux et font preuve d’expertise de leur art mais leur musique n’est pas que technique, elle est bien groovy. C’est le mixte parfait pour un bon show.

  
Jungle Rot est arrivé sur scène sans prétention comme s’il s’agissait d’un petit band local.  Malgré le fait que le groupe existe depuis 1995 et qu’il fait partie des groupes culte de Death Metal américian, les musiciens sont restés d’une simplicité et d’une gentillesse incroyable. Le très charismatique chanteur guitariste, Dave Matrise, s’adresse souvent  à la foule et fait participer les fans qui en redemandent.  Il a un growl bien prenant et puissant.  L’actuel guitariste, Geoff Bub, est extrêmement talentueux et nous livre de superbes riffs de guitare rythmés et mélodiques.  La basse de Jemes Genenz est assez présente et amène un côté gras à la musique du groupe. Le travail du nouveau batteur, Joey Muha, derrière son imposante machine fait vibrer la place. C’est peu dire qu’il s’agissait d’une excellente performance.  
  
 
Le groupe qui profitait d’un congé du Mayhem Fest pour venir nous présenter son nouvel album, Order Shall Prevail, devait retourner le soir même au États-Unis pour poursuivre le festival le lendemain.  Malgré cela, il a livré la marchandise avec brio et énergie.  Plusieurs pièces du nouvel album ont été jouées en plus des hits de leurs albums précédents. Le son de Jungle Rot comporte des riffs un peu Trash avec des rythmes sauvages, mais la musique du groupe se décrit aussi comme le fun.  Malgré le fait que ce soit le 9e album du groupe, on croirait que le quatuor de metalleux vit le meilleur moment de sa vie. Rien de mieux pour le pwel qui veut se faire brasser dans le pit.  Ce fut une très agréable soirée malgré la chaleur extrême entre les 4 murs de l’Alizé. Il y avait de la vapeur dans la place, on se serait cru dans un sauna tellement il faisait chaud.  Par chance, il y avait de la bonne bière!


Brave Concert International: http://www.braveconcerts.com/
Review: Mélanie Goulet
Photos: Alain Labonte
 ©Québec-Métal
 



Jungle Rot with Hidden Pride and Crosstitution
L’Alizé
Thursday, July 16, 2015
Article written by Mélanie Goulet
Québec-Métal

The evening of July 16 was a brutal one, musically speaking.  With the legendary band, Jungle Rot, who was visiting from the United States, we could expect to get broken eardrums with well grinded decibels. Jungle Rot was accompanied by Hidden Pride and Crosstitution, two Montreal bands that make violent and energetic sounds.

Crosstitution took the stage and immediately we felt a strong current of energy filling the Alizé. The band offers a greasy Death Metal, Grindcore and knows how to blow you away. The singer, FKR, has a serial killer look who just made a killing before taking the stage with his blood-stained shirt. The other musicians support him well.  Everyone plays his role as deranged person who hates society. FKR never address sweet word to the public and he leaves the stage like a furious one. This quickly concluded their set that has well started the evening as necessary.  Crosstitution music has awakened everyone and the fans were very happy.

  
The band Hidden Pride followed, with their brutal Death Metal, Grindcore. The drummer, Julien Mercier, who played just before with Crosstitution was also playing with Hidden Pride. He showed absolute energy and talent as he did not lose the pace and made our rib cage shake. The talented musicians, who mostly also play for Point Blank Rage, with the exception of singer, Martin Mailloux, have delivered us strong fat notes as desired. I needed this violent music and I think I wasn’t the only one. The audience was on fire! Hidden Pride’s music can recall the good US technical Death Metal like Dying Fetus. The musicians are very talented and demonstrate expertise of their art but their music is just not technical, it is also very groovy. This is the perfect mixed for a good show.
  
Jungle Rot arrived on scene unpretentious as if it were a local band. Despite the fact that the group exists since 1995 and is part of the cult American Death Metal bands, the musicians remained very simple and incredibly kind. The charismatic singer-guitarist, Dave Matrise, often addresses the crowd and engages fans who want more.  He has a good and powerful growl. The current guitarist, Geoff Bub, is extremely talented and delivers superb rhythmic and melodic guitar riffs. The bass played by Jemes Genenz is quite present and brings a fatty side to the band's music. The work of new drummer, Joey Muha, behind his bulky machine makes the place vibrates. It was an excellent performance. 

 
The band, who took advantage of a day off from the Mayhem Fest to present its new album, Order Shall Prevail, had to return the same evening to the US to continue with the festival the next day. Despite this, it has delivered a performance with brio and energy. Several songs from the new album have been played, as well as hits from their previous albums. The general sound of Jungle Rot has some type of Trash riffs with savage rhythms, but the band's music can also be described as fun.  Despite the fact that this is the band ninth album, you'd think the Metalheads quartet is having the best time of his life.  What could be better for a fan who wants to be shaken in the pit? It was a very enjoyable evening despite the extreme heat between the 4 walls of the Alizé. There was steam in the place; it was like a sauna so it was hot. Luckily, there was good beer!

 
Brave Concert International: http://www.braveconcerts.com/
Review: Mélanie Goulet
Photos: Alain Labonte
 ©Québec-Métal
 

No comments:

Post a Comment