Alcatraz Festival 2018

Friday, 10 April 2015

Concert Review: Samael live in Ottawa, Canada (april 3rd 2015)


(french version only)



Un Vendredi Saint avec l’Ange de la mort

Avant d’être envoyé aux enfers, Samael était le bras droit de Dieu. Étymologiquement, Samael signifie le venin de Dieu, l’ange de la mort. Et c’est avec beaucoup d’émotion que les fans du groupe suisse se sont rendus au Mavericks le 3 avril dernier pour accueillir l’archange du metal...

Mais avant, nous avons enfin eu le plaisir de voir performer sur scène Black Crown Initiate, ce groupe originaire de la Pennsylvannie que nous avions loupé lors de son passage avec Napalm Death le 5 février dernier. Évoluant dans le progressif death metal sur fond doom atmosphérique, le groupe en a conquis plus d’un alors que son album en vente sur place s’est écoulé rapidement et qu’il a été impossible d’en obtenir une copie. Énergiques, agressifs, les membres se sont déchaînés telle une tempête dont les rafales annihileraient les dernières résistances des récalcitrants. L’accompagnateur vocal complétait parfaitement le lead et leur voix s’accordaient pour former un tout cohérent et puissant. Une belle découverte!

C’était ensuite au tour de la formation montréalaise Beast Within de fouler les planches, dans un style complètement différent. Un son vintage, des habits sombres et des musiciens plutôt statiques sur scène, ce groupe embrasse parfaitement les nouvelles tendances tant au niveau du contenu musical que vestimentaire, une tendance saluant les années 70 à la Black Sabbath. C’est en réaction à la décadence émanant de l’élite religieuse et politique depuis des décennies, ainsi qu’à la servitude et l’aveuglement imposés par une morale dite fausse, que les lyriques se prononcent et se veulent un vecteur incitant à l’émancipation et à l’authenticité. Le ton est agressif et le résultat blaste!

Enfin, vêtu d’une longue cape noire, l’ange de la mort a embrassé la foule de sa noirceur et ouvert les entrailles de son répertoire au grand plaisir de ses fidèles disciples. Y’a pas à dire, on écoute des bands toute une soirée, des groupes excellents qui plus est, mais lorsqu’un groupe comme Samael met le pied sur la scène, on comprend immédiatement pourquoi il est la tête d’affiche : il émane du groupe une cohésion totale, tant au niveau musical que du look et des attitudes. Les arrangements sont impeccables, tights, solides, tandis que du chanteur se dégage un charisme digne d’un gourou! Généreux, il s’est d’ailleurs adressé à la foule quelques fois, a donné maints high five et offert des présents à ses plus fidèles. 

  
C’est pour souligner le 20 ième anniversaire de son œuvre culte, Ceremony of Opposites, sorti en 1994, que Samael a offert les titres de l’album dans son intégralité, et ce, dans l’ordre, mais revisités au goût du jour, ajoutant de ce fait des sons plus puissants, plus dynamiques, une performance vocale plus clean, plus articulée. Au moment de quitter la scène, la foule a « révoqué » les ténèbres et n’a pas cessé de clamer tant et aussi longtemps que le venin de Dieu  n’est pas revenu répandre son fascinant poison… dans un plaisir évident, les membres ont joué des pièces de la même période que précédemment ainsi que deux titres plus récents : Of War et The Truth is Marching On! Il y a longtemps qu’on avait vu une foule en redemander autant et s’emballer de la sorte devant une performance musicale métal. Somme toute ce groupe formé fin des années 80 a depuis fidélisé ses disciples et a certes su transmettre sa passion live aux fans présents ce soir de Vendredi Saint.

Set liste Samael :
Intro/Black Trip/Celebration of the Fourth/Son of Earth/‘Till We Meet Again/Mask of the Red Death/Baphomet’s Throne/Flagellation/Crown/To Our Martyrs/Ceremony of Opposites (Ceremony of the Opposites)
____________________________________________________
Jupiterian Vibe/Rain/Shining Kingdom (Passage)/Of War (Lux)/Rebellion (E.P)/The Truth is Marching On (Lux)/My Savior (Passage)

Seul bémol, la technique sonore qui, parfois, a fait faux bonds aux musiciens.

review: Marie-Josée Brisson
En collaboration avec Stéphane Plante

Un merci spécial aux promoteurs, Mavericks et Black Widow Promotions, sans qui cette soirée n’aurait pas eu lieu.
A special thanks to the promotors, Mavericks and Black Widow Promotions, without who that event wouldn’t have been possible. 

©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment