Alcatraz Festival 2018

Tuesday, 3 June 2014

CD Critics: Merkabah - Ubiquity (2014)

(French version only !)

Critique CD


Merkabah - Ubiquity (2014)

Le groupe :
Jacinthe Poulin - Voix
François Vachon - Guitare
Raynald Brochu - Guitare
Louis Doyon - Basse
Nicolas Bilodeau - Batterie

Les Chansons :
01 - Mythomania
02 - Divine Sparks
03 - Red Letter Days
04 - Circles of Despair
05 - Brothers from the Seed of Cain
06 - Deadly Prophets of the Printed Page
07 - Agartha
08 - Ubiquity

Merkabah n’est pas un nouveau née de la scène métal québécoise, en effet Ubiquity est le troisième opus du groupe. Auparavant ils ont sortie en 2005 Shadows Never Forget et en 2007 The Realm of all Secrets. Le groupe existe depuis 2002 et sont originaires de la région Québec et de la Beauce. Pour se nouvelle opus le groupe viens de signer avec Maple Metal Records qui souhaitons le pourra les faire connaitre au-delà de nos frontière mais revenons au sujet principal qu’est Ubiquity. L’album contient 8 piste et officie dans un registre symphonique progressif métal, allons voire immédiatement ce que renferme ce nouvel album pièce par pièce.

Le tout commence par la pièce Mythomania, un début fort léger sous ton de piano avec en arrière-plan ambiance de guitare qui soudainement reprend une certaine vigueur avec cette fois-ci une ambiance de clavier pour finalement partir vers un heavy très progressive avec un certain bon rythme. Une pièce qui peut fort rivaliser avec du Within Temptation mais avec une guitare plus heavy, très belle voix féminine clair qui a mon oreille me rappel une certaine Floor Janson période After Forever. L’ambiance des claviers sur cette dernière est fort efficace et procure ce petit côté mélodique à la chanson. Divine Sparks démarre plus rythmé, un bon groove ressort des riffs de guitare, on ressent toujours cette ambiance mélodique des claviers mais sans perdre le coté heavy et progressive, j’aime bien les breaks a l’occasion qui mette les guitares au-devant, batterie fort solide et efficace, excellent solo. Red Letter Days nous reviens avec son début au piano mais avec un rythme plus commercial mais fort efficace. Une pièce fort en mélodie et toute en douceur mais sans jamais perdre sa touche heavy, dans cette dernière le son des claviers est plus du côté des années 70 comme Deep Purple sait le faire ce qui procure un plus à la pièce, très belle chanson. Circles of Despair nous reviens avec ce fameux sont des claviers 70’s comme ambiance de fond et sur cette dernière on ressent fortement le coté progressif du groupe, une bonne rythmique dans la chanson, guitares et section rythmique fort solide et le tout en gardant un coté mélodique et symphonique. Un solo de clavier sublime accompagner des guitares heavy est fort bien fait et la voix toujours aussi efficace. Brothers from the Seed of Cain débute en acoustique avec toile de fond un sampler qui met une légère ambiance d’introduction, La voix de la chanteuse est très douce et rempli d’émotion, même si le ton reprend plus de vigueur a un certain moment, la pièce reste douce et mélodieuse. Une excellente composition ou on se laisse embarquer avec émotion et plaisir. Deadly Prophets of the Printed Page débute avec les claviers et prend un rythme assez rapidement, encore une fois du côté de la voix j’y reconnais encore l’influence ou le ton de voix de Floor Janson ce qui n’est pas rien. Encore une fois un bon mélange entre mélodie et rythme plus rapide, disons un bon dosage entre les deux rythmes, un refrain accrocheur et facile à retenir. Agartha est l’avant dernière pièce de cet album et débute elle aussi de façon très mélodique, du côté du chant rien à redire, on peut facilement ressentir l’émotion et surtout le talent de cette chanteuse, après trois minute de jeux, les guitares et le rythme reprend un peu de vigueur et un magnifique solo rend le tout fantastique. Ubiquity est la dernière chanson de l’album mais aussi la pièce titre, dès le départ on ressent un côté plus épic et progressive, c’est la pièce la plus longue du CD avec douze minute au compteur. Totalement instrumental et on peut y  entendre tout le talent de ses musiciens, que sa sois rapide ou calme, tout y est.

Malgré une longue absence sur support Cd entre le deuxième album et ce dernier, on peut voir que le groupe a pas chômé coté composition, car ici on parle d’un travail fort accompli. La voix de Jacinthe Poulin est sublime, les guitares accompagner des claviers est foutrement bien fait, la batterie nous offre une rythmique efficace, huit pièces for bien composée et le groupe peut en être fier. C’est agréable de voir qu’ils y as encore des groupes qui nous offrent des compositions de qualité et d’un niveau technique fort relevée et Merkabah en fait partie, un album fort recommandé à tous amateur de métal progressif ou symphonique.

Ma note : 8.5/10

Alain Labonte (Québec-Métal)
 


No comments:

Post a Comment