Alcatraz Festival 2018

Tuesday, 12 July 2016

Festival Review: Amnesia Rockfest - Montebello (june 25th 2016 - Part.2)


(english will follow)

Amnesia Rockfest – Montebello (23 au 25 juin 2016)

Samedi 25 juin

Après avoir eu une excellente soirée jeudi basée sur le thème du Québec, vendredi présentait des groupes de choix avec certaines prestations dont on se souviendra longtemps. En ce samedi, le festival monte la barre encore plus haute avec des groupes cultes de la scène métal mondiale. Ça s’annonce pour être une journée caniculaire avec 32 dégrée Celsius, mais peut importe la température, rien ne pourra arrêter les festivaliers à fêter et à headbanger à souhait.  Même qu’au cours de la journée, les agents de sécurité auront recours à des boyaux d’arrosage pour rafraichir les milliers de métalleux.

La journée commence par le groupe de Gatineau qu’est Insurrection avec son Death métal mélodique.  Malgré l’heure, le groupe entre sur scène avec une énergie hors-normes.  Après une introduction sonore, le groupe démarre en trombe avec la chanson Checkmate et ne cessera pas de déferler des chansons rudes et puissantes tout au long de son temps de jeu. Le chanteur blague avec les centaines de fans déjà amassés devant les barricades pour les accueillir avec énergie. Le groupe se paye même le luxe d’offrir à ses fans, une nouvelle composition et d’avoir parlé au chanteur moi-même après leur prestation, j’apprends que déjà sept chansons seraient déjà prêtes. Alors on doit se préparer à un 4ème album d’ici peu. Le groupe risque même de faire une chanson entièrement chantée en français.  Le chanteur se paye un petit bain de foule et pendant leur prestation, on lance un casque ainsi qu’un ballon de football (américain) et déclenche un Wall of death amical.  Le tout se termine avec la pièce titre de leur dernier album, c’est-à-dire Prototype. Comme toujours Insurrection nous aura donné un concert comme seul lui sait le faire.


Unearth embarque à son tour sur la scène Jagemeister, et les membres sont eux aussi prêt à tout détruire. La foule s’agrandie et le groupe pioche dans toutes leurs discographies.  Le groupe de Boston (U.S.A.) semble heureux d’être là et on ressent cette énergie contagieuse.  La voix de Trevor Phipps est à son meilleurs tandis que la paire de guitariste nous offre des riffs puissants. Une autre prestation offerte toute en puissance et qui nous fait prendre conscience que cette journée ne sera pas de tout repos malgré la chaleur intense.


Comme les couleurs du décor nous le démontrent, The Black Dahlia Murder est venu défendre son dernier album en titre qu’est Abysmal. C'est ce qu'on pensait, mais au final le groupe a finalement interpété son premiere album au complet. Un Death métal sans compromis et encore une fois offert avec une énergie sans borne. Il faut croire que la chaleur intense déchaine tous les musiciens passés sur les scènes jusqu’à maintenant.  Des chansons comme Contagion ou Funeral Thirst ne peuvent faire autrement que de faire bouger la foule.  On commence même à voir après seulement trois groupes, des nuages de poussières à force de voir les festivaliers tournés dans la fosse dû au terrain asséché. Du The Black Dahlia Murder comme on l’aime.


C’est maintenant le tour des Finlandais de Korpiklaani de prendre d’assaut la scène Jagermeister et de nous présenter leur Folk métal festif.  Dès le départ on comprend vite que ce sera la fête, un groupe totalement souriant, à l’exception du bassiste qui est plus sérieux, mais on ne lui en voudra pas puisqu’il nous fait penser aux nains du Seigneur des Anneaux. Jonne (chant) prend vraiment possession de la scène et demeure souriant tout au long de la prestation du groupe allant même jusqu’à nous pousser quelques mots en Français. Que ce soit Journey Man, Rauta ou la chanson Vodka, tout au long de ce concert, c’était la fête et la foule sautait et tapait des mains sans arrêt.


On se dirige maintenant vers la scène Budweiser (scène principale) ou Sepultura débute sa prestation avec Troops of Doom. Naturellement beaucoup de fans vont s’amuser à essayer de comparer la prestation du groupe à celle de la veille des frères Cavalera qui reprenait l’album Roots au complet, mais ici c’est Sepultura  et malgré un léger problème du côté de la batterie (un des bass drum se déplaçait et a dû être retenu par un technicien) nous avons eu droit a du vrai Sepultura, c’est-à-dire a des classiques tels qu’AriseTerritoryRefuse/Resist.  Je me dois d’avouer que pour moi les chansons Ratamahatta et Roots était mieux interpréter par Sepultura qui avait aussi incorporé du vrai tambour traditionnel brésilien sur scène pour accompagner le tout. C’est un Derrick Green vraiment en forme qui pousse des notes vraiment puissantes et un Paulo Jr. tout souriant.  Andreas Kisser s’est même adressé à la foule annonçant un nouvel album pour octobre prochain qu’on attendra avec impatience bien sûr.


Maintenant direction scène QuébecAnonymus que l’on surnomme les Megadeth Québécois, nous offre un Thrash métal puissant et chanter en français. Comme prévu, nous avons eu droit aux superbes chansons tirées du dernier album Envers et Contre Tous et certaines pièces tirées de leur répertoire. Un Thrash vraiment puissant qui déchire, un Carlos Araya à la batterie qui est solide comme toujours, un duo de guitariste ultra carré dans leurs jeux et que dire de la voix d’Oscar Souto, tout simplement sublime. Encore une fois Anonymus a démontré son sérieux mais aussi son immense talent et malgré le fait qu’il jouait sur une plus petite scène, la foule était au rendez-vous et à appréciée grandement ce concert de haute qualité de la part de leur part.


De retour sur la scène principale où Anthrax nous offre son Thrash métal dont, j’en suis certain, tout le monde connait déjà.  Naturellement j’aime les chansons de la vielle époque, mais je suis un peu déçu de la liste des chansons que le groupe a choisies pour ce concert à l’Amnesia Rockfest. Le tout débute par Caught in a Mosh, suivra Got the TimeAntisocial -Fight 'Em 'Til You Can'tIndians. Seulement deux titres du nouvel album For All Kings seront joués dont Evil Twins et Breathing Lightning. Disons que le groupe aurait pu aisément choisir d’autres titres, mais comme tous les groupes cultes des années 80, plusieurs sont pris à faire leurs classiques pour ne pas déplaire à leur fans. Heureusement que l’énergie débordante de Joey Belladonna était là car j’ai trouvé le concert un peu statique car les membres ne bougeaient pas trop sauf durant Indians.


Un moment très attendu sur la scène Jagermeister était le spectacle de Sodom. La dernière visite au Québec de ce groupe culte de Thrash métal Allemand  datait de 2006. C’est un Tom Angelripper à la voix qui avec son air sérieux déclare la guerre avec des chansons telles que : In War in PeaceSodomy & LustM-16Agent OrangeBlasphemer et plusieurs autres. La foule est conquise d’avance et apprécie vraiment ce que le trio nous offre en terme musical.  Le groupe va terminer sa prestation avec nulle autre que Ausgebombt. Au total treize chansons de qualité, un groupe content d’y être et ça se ressent.


Lamb of God n’en n’est pas à sa première présence au Rockfest, sa dernière prestation date de 2013. Le groupe débute sa prestation avec Walk with me in Hell qui tourne vite au cauchemar pour le groupe, car le retour de son sur scène ne fonctionne pas et le groupe ne s’entend nullement jouer. En grands professionnels que les membres sont, ils terminent la pièce quand même et on devra attendre une dizaine de minutes pour que le problème soit résolu. Pendant cette pause forcée, Randy Blythe en profite pour animer la foule en rigolant avec. Le son enfin régler, le groupe redémarre avec Ruin et là on commence à sentir que le groupe est vraiment parti pour nous offrir un concert comme lui seul sait le faire.  La chanson 512 qui est tiré de VII: Sturm und Drang est ensuite jouée et son compte rendu sur scène est puissant et vraiment heavy, un pur délice.  Beaucoup de gens parlaient de Chris Alder et son travail sur l’album de Megadeth, Dystopia, mais je me dois de constater que sa place est vraiment au sein de Lamb of God avec son jeu sur la batterie toute en puissance.  Il ne s’agit que de mon impression personnelle. Après avoir joué les pièces: Engage the Fear Machine - Now You've Got Something to Die For - The Faded Line - Blacken the Cursed Sun - Laid to Rest, le groupe termine sa performance en grande force avec la chanson Redneck, provoquant, sur les deux côtés de la foule, un des plus gros moshpit qui m’ait été donné de voir dans ma carrière.  C’était tellement un gros déplacement de masse que deux gros nuages de poussière planaient au-dessus de la foule. Une prestation magistrale de la part de Lamb of God.


Encore une fois Québec-Métal termine sa journée sur la scène Québec avec nul autre que le pionnier du métal Québécois qu’est Voivod.  Avec des chansons comme Astronomy DomineKluskap O’ Kom - Psychic VacuumVoivod et plusieurs autres classiques du groupe, celui-ci a donné une performance digne de leur nom. Le line-up du groupe maintenant stable, on peut vraiment ressentir une chimie sur scène. Aussi les membres du groupe sont tous souriants, on beaucoup de plaisir et la foule le leur rend vraiment bien. Une très belle façon de terminer le festival avec un groupe de qualité qui nous a offert une performance de haut calibre.


Je ne sais pas ce qui planait dans le ciel de l’Amnesia Rockfest, mais tous les groupes ou presque que j’ai vu en prestation avait un sourire et un plaisir fou sur scène, ce que je n’ai pas vu souvent dans ma carrière.  Naturellement comme la veille, il y avait d’autres groupes dans différents styles de métal qui ont performés mais que Québec-Métal n’a pas couvert, car avec cinq scènes, on devait faire un choix déchirant pour couvrir le plus de groupes possibles. Nous avons manquez les prestations de BARF, Miss May I, D.R.I. et Bring me the Horizon.

Encore une fois l’Amnesia Rockfest fut un immense succès avec tout près de cent-milles personnes qui ont assistées à cette 11ème édition.  Il y avait encore plus de concessions de nourriture et plus de variétés aussi et comme je le disais, des festivaliers qui se sont amusés.  Un vaste de choix musical et surtout du côté métal.  Le village de Montebello qui comme toujours était de la partie et participait avec joie à cette fête de la musique qu’est le Amnesia Rockfest. Alors on peut aisément dire que cette édition fut un immense succès et même si le festival vient de se terminer, on a déjà hâte a la 12ème édition en 2017.

Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Article: Martine Otis
Photos: Alain Labonte
Correction de texte: Mélanie Goulet
©Québec-Métal


Amnesia Rockfest - Montebello (23 to 25 June 2016)

Saturday, June 25

After having a great evening on Thursday based on the theme of Quebec, Friday had groups of choice with some performances that will be remembered for long.  On Saturday, the festival gave more with cult bands of the global metal scene. It promises to be a hot day with 32 degree Celsius, but no matter the temperature, nothing can stop the festival goers to celebrate and headbang at will.  During the course of the day, security officials will use garden hoses to cool the thousands of metalheads.

The day begins with the Gatineau band Insurrection with its melodic Death Metal. Despite the hour, the band came on stage with a non-standard power. After a sound introduction, the band starts big with the Checkmate song and does not stop surging rough and powerful songs throughout its playing time. The singer jokes around with the hundreds of fans already raised before the barricades to receive the band with energy. The group even paid the luxury to offer its fans a new composition and talking to the singer myself after the show, I learned that already seven songs are ready. So we must prepare for a fourth album soon. The band may even make a song sung entirely in French. The singer pays himself a small walkabout and for the performance, are launched a helmet and a football ball (American) and triggers a friendly Wall of death. It all ends with the title track from their latest album, that is to say Prototype. As always Insurrection has given us a concert worthy of its reputation.


Unearth embarks on the Jagemeister scene, and the members are also prepared to destroy everything. The crowd has enlarged and the band picks in all their discographies. The Boston band (U.S.A.) seems happy to be there and we feel this contagious energy. The voice of Trevor Phipps is at its best while the pair of guitarist offers us powerful riffs. Another strong show was offered to us that make us realize that this day will not be calm despite the intense heat.


As the colors of the decor shows us, The Black Dahlia Murder came to defend his latest album title that is Abysmal. That's what we was thinking about the banner, but finaly the band have played their whole first album. An uncompromising Death metal offered with boundless energy. It seems that the intense heat unleashed all the musicians that went on stage until now. Songs like Contagion or Funeral Thirst cannot do anything else then making the crowd move.  We even start seeing, after only three bands, clouds of dust in the air because of the fans turning into the pit due to dry land. This was some The Black Dahlia Murder as we like it.


Now is the Finnish from Korpiklaani turn to storm the Jagermeister stage and present their festive Folk Metal.  From the start we quickly understand that this will be a party. A band all in smile, except for the bassist who is more serious, but we do not care because he reminds us of The Lord of the Rings dwarves. Jonne (vocals) really takes possession of the stage, smiling all throughout the show and even gives us a few words in French. Whether the song Journey Man, Rauta or Vodka, throughout this concert was a celebration and the crowd was jumping and clapping continuously.


Now we head to the Budweiser stage, main stage where Sepultura begins its performance with Troops of Doom.  Naturally many fans will have fun trying to compare the performance of the band with the one from the Cavalera brothers the day before which incorporated Roots album in full, but here it is Sepultura and despite a slight problem on the side of the drums (a bass drum was moving and had to be restrained by a technician) we got some true Sepultura, that is to say, classics such Arise - Territory - Refuse / Resist. I must admit that for me the songs Ratamahatta and Roots were best interpreted by Sepultura because it also incorporated real traditional Brazilian drum on stage. Derrick Green is really energetic and has a really powerful voice and Paulo Jr. is always smiling.  Andreas Kisser has addressed the crowd announcing a new album for October that we await impatiently of course.


Now let’s go on the Quebec scene where Anonymus, who is nicknamed the Quebecers Megadeth, offer a powerful Thrash Metal sang in French.  As expected, we were treated to great songs from the latest album Envers et Contre Tous and with some pieces from their repertoire. It was a really powerful tearing Thrash, a Carlos Araya on drums so solid as always, an ultra square guitar duo in their games and what about the voice of Oscar Souto, simply sublime. Again Anonymus has demonstrated its seriousness but also his immense talent and although it played on a smaller stage, the crowd was there and had greatly appreciated this high quality concert from them.


Let me take you back on the main stage where Anthrax offers its Thrash Metal which, I'm sure, everyone already knows. Of course I like the old songs, but I'm a little disappointed in the list of songs that the band has chosen for this concert at Amnesia Rockfest. It begins by Caught in a Mosh, follow Got the Time - Antisocial -Fight 'Em Til You Can’t - Indians. Only two songs from the new album For All Kings will be played which are Evil Twins and Breathing Lightning. Let's say the band could easily select other titles, but like all cult bands of the 80s, many are caught doing their classics not to displease their fans. Fortunately, the boundless energy of Joey Belladonna was there because I found the members a little static because they didn’t move too much except on the song Indians.


A long-awaited moment on the Jagermeister stage was the show from the band Sodom. The last visit in Quebec of this cult German Thrash Metal band dated from 2006. It is Tom Angelripper on vocal with his gravely looks who declares war with songs such as: In War in Peace - Sodomy & Lust - M -16 - Agent Orange - Blasphemer and many others. The crowd was conquered in advance and really appreciate what the trio offers us musically. The group will complete its performance with none other than Ausgebombt. In total thirteen quality songs, a band happy to be there and we could feel it.


Lamb of God is not at his first at Rockfest, its last visit was in 2013. The band begins his performance with Walk with me in Hell which quickly turns into a nightmare for the band, because the sound return on the scene didn’t work and the members couldn’t ear themselves. As great professionals, the members finished the song anyway and we will have to wait ten minutes for the problem to be solved. During this forced break, Randy Blythe took the opportunity to animate the crowd laughing with it. The sound finally fixed, the band restarts with Ruin and then one begins to feel that this will really be a great concert. The song 512 taken from VII: Sturm und Drang album is then performed and is really powerful and heavy, a pure delight. Many people spoke of Chris Alder and his work on the Megadeth album, Dystopia, but I have to say that his place is really in Lamb of God with his powerful play on drums. It is only my personal impression. After playing songs: Engage the Fear Machine - Now You've Got Something to Die For -The Faded Line - Blacken the Cursed Sun - Laid to Rest, the band ends its performance in great force with the song Redneck, causing on both sides of the crowd, one of the biggest moshpit that I was given to see in my career. It was such a big mass movement that two large dust clouds hovered above the crowd. It was a masterful performance from Lamb of God.


Again Quebec Metal ends his day on the Quebec scene with none other than the pioneer of what Quebec metal which is Voivod. With songs like Astronomy Domine - Kluskap O 'Kom - Psychic Vacuum - Voivod and many other of the band classics, it gave a worthy performance of their name. The band line-up is now stable; you can really feel the chemistry onstage. Also the band members are all smiling, have a lot of fun and the crowd returns it really well. It was a very nice way to end the festival with this quality band that offered a performance of the highest caliber.


I don’t know what hovered in the sky of Amnesia Rockfest, but almost all the bands that I have seen performed had a big smile and had a blast on stage. I have not seen this often in my career. Of course as said before, there were other bands in different metal styles that have performed but Quebec-Metal has not covered them, because with five scenes we had to make an agonizing choice to cover most bands as possible. We missed the show of BARF, Miss May I, D.R.I. and Bring me the Horizon.

Again Amnesia Rockfest was a huge success with close to one hundred thousand people who have assisted in this 11th edition. There were more food concessions and more variety as well and also as I said, festival goers had fun. There was a wide choice of music and especially on the metal side. Montebello Village, as always, was of the party and participated with joy to the music festival that is the Amnesia Rockfest. So we can easily say that this edition was a huge success and even though the festival just ended, we look forward to the 12th edition in 2017.

Amnesia Rockfest: http://www.amnesiarockfest.com/
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Review by Martine Otis
Photos by Alain Labonte
Translation by Mélanie Goulet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment