Alcatraz Festival 2018

Wednesday, 9 September 2015

Motocultor Festival - Day 1 (august 14th 2015 - St-Nolff - France)


(english will follow)



Motocultor Festival 14 au 16 août 2015 – St-Nolff (Bretagne, France)
Jour 1

Partir de Montréal au Québec, Canada pour aller couvrir un festival soit au Metal Days ou bien au Wacken est déjà un atout mais être reçu en France au Motocultor est un honneur.  Ce dernier et de grandeur plus petit que le Hellfest à Clisson, mais rien n’empêche que la qualité est vraiment au rendez-vous.

Alors, direction aéroport pour un long voyage de 6 heures 30 en avion vers la France. Arrivée à Paris, je dois prendre deux TGV pour me rendre jusqu’à Vannes où une navette nous attend et direction St-Nolff. On arrive sur le site avec un temps légèrement grisonnant mais je constate dès mon arrivée que le site est bien configuré et que les amateurs sont déjà en grand nombre sur place.

Grâce à des collègues du magazine français Metalian, surtout après certaines négociations de leurs parts, j’ai l’honneur de me faire inviter dans le camping des bénévoles pour la durée du festival. J’installe le campement et je tombe dans les bras de Morphée dû au décalage horaire.


Vendredi le 14 août est la première journée du festival et il fait un temps pluvieux. Naturellement dans ce texte je vais vous parler uniquement des groupes que j’ai réussi à couvrir, car impossible d’être partout à la fois. Le tout aurait dû commencer par Gutalax mais à cause d’une panne de véhicule, les musiciens ne peuvent être présent et seront reportés plus tard durant le week-end. Alors direction; scène Massey Ferguscène pour le groupe français Belenos, qui avec leur côté Black métal ouvrent les hostilités de ce festival envers Québec-Métal.  Malgré une certaine pluie, les amateurs sont au rendez-vous et malgré le court temps de jeu ils frappent fort.  Aussitôt après, Je me dirige pour aller assister à la prestation d’un groupe dont j’ignorais l’existence mais qui m’a grandement surpris. Et je parle de Psykup, qui ont une énergie débordante sur la Dave Mustage (scène principal). C’est maintenant au légendaire groupe français Killers de fouler les planches de la scène Massey Ferguscène, avec un léger souci de son au départ. Le groupe nous démontre tout leur talent, mais aussi leur Heavy métal de grande classe et ici, on a le droit à de superbes classiques du groupe. Depuis le temps que je rêvais de voir le groupe, c’est maintenant mission accomplie.

BELENOS
  
Ancient Rites est le premier groupe venant hors de la France que je vois aujourd’hui. Ce dernier, venant de la Belgique, qui n’est pas très loin quand même, mais bon, officie dans un registre nettement plus extrême et puissant. Encore une fois, rien à redire de leur prestation qui ressemble vaguement à ce que j’ai pu voir d’eux lors de leur dernier passage en Amérique. Après une petite pause bouffe (ben quoi un journaliste doit aussi manger), je me dirige aussitôt sur la scène principale et là j’y fais une découverte majeure. Heart Attack, venant de la France eux aussi, m’étonne avec leur Groove métal très puissamment joué. Une prestation que je n’oublierai de sitôt et j'espère trouver leurs albums au Canada. Sticky Boys est un groupe à catégoriser dans la veine des Airbourne, Dance Laury Dance. Ce qui veut dire; un Rock métal très festif.  Ils ne sont que trois sur la Massey Ferguscène, mais je peux vous affirmer, hors de tout doute, qu’ils offrent une prestation enjouée et se promènent partout sur la scène. Jusqu’à maintenant mes propos peuvent vous faire croire que tout se déroule rondement, sans problèmes et qu’on est dans le meilleur des mondes? La réponse est simple; Oui.

HEART ATTACK
  
Plus la journée avance et plus la pluie fait un certain ravage devant la Dave Mustage, qu’on s’est amusé à renommer la Dave Mudstage car c’est devenu extrêmement boueux devant la scène pour les photographes. Au moins une bonne nouvelle, la pluie a cessé éventuellement. Aussi, plus la journée avance et plus la foule devient nombreuse aux abords de chacune des trois scènes. Solstafir qui était au Québec en avril dernier, vont fouler la Dave Mustage et comme prévu, offre un début mélodique. Ce groupe venu d’Islande va nous offrir toute une performance. Éléments électriques, banjo et même le chanteur qui offre, aussitôt qu’il prend possession de sa Flying V, des mimiques et positions à faire jouir un photographe avide de superbes photos. Une prestation égale à leur réputation. Aborted prend ensuite la Supositor Stage avec son gros Death Metal teinté de Hardcore par moment. Un gros son et une puissance énorme. On peut facilement dire que les musiciens sont en grande forme.  Les chansons de The Necrotic Manifesto passent superbement bien et je dirais même que le groupe est plus puissant en mode live.

SOLSTAFIR
  
Naturellement, comme vous avez pu le constater, plus la journée avance et plus je vous fournit des informations sur les groupes qui performent.  Le pourquoi est simple; avec tous ces groupes français que je ne connaissais pas, il m’était difficile d'en parler car j’étais en mode découverte. Et de très belles découvertes, je dirais même. Les membres du groupe Finntroll arrivent sur scène garnis, à leur image troll, de grandes oreilles. Encore une fois, le groupe ne décevra pas et offrira une prestation à la mesure de leur réputation avec un éclairage digne d’eux. À la fois sérieux par moment et à d’autres instants souriant, on sent que le groupe est content d’être au Motocultor devant une foule extrêmement réceptive à la musique des trolls finnois. Là, pour le prochain groupe, j’avais un choix très compliqué à faire; voir les gars disjonctés sur scène de Sick of it All ou bien Pentagram. Finalement je jette mon dévolu sur Pentagram dû au fait qu’il a annulé, tout comme Sodom, sa présence au Heavy Montréal la semaine précédente. Connaissant déjà le groupe sur CD, je m’attendais déjà à un concert sombre. Le chanteur ne rajeuni pas, mais garde quand même son côté extrêmement psychédélique et surtout son regard fou.  Le Doom métal du groupe passe comme une lettre à la poste. Encore une fois un son solide malgré quelques petites erreurs de synchronisation sonore de la part du guitariste. Ce fût un concert épique.  Je décide de passer mon tour pour Eluveitie. La raison en est fort bien simple, c’est que le groupe semble abonné au Québec et que je les ai trop vu en 2 ans. En plus, il sera encore de retour en septembre prochain dans nos contrées avec Epica. Alors votre hôte, ici-présent, commence à avoir une écoeurantite aiguë (terme Québécois pour dire un trop plein) face à ce groupe. Même en essayant de rester pro et objectif, ça ne passe plus.

FINNTROLL
  
Je termine ma première journée sur la scène Massey Ferguscene avec les suisses de Triptykon (anciennement Celtic Frost) et je ne serai pas déçu. Leur Death métal sombre nous glace les veines. Malgré une musique puissante, je suis désappointé par le manque de mouvements sur scène, en faisant exception du guitariste qui lui est nettement plus excité que ces acolytes. Du côté de la voix, Tom Gabriel Fischer est en grande forme et on sent une grande complicité entre lui et sa bassiste qui s’échangent, à certains moments, des sourires.

PENTAGRAM
  
La première journée se termine justement sur la prestation de Triptykon pour moi et je peux dire que pour un festival qui n’accueille pas plus de dix milles spectateurs par jours, il a offert une journée de haute qualité. Alors, j’ose imaginer ce qui m’attend pour les deux jours à suivre. Jusqu’à maintenant on a eu le droit à un son d’enfer et de qualité sur les trois scènes sans réels problèmes importants et l’horaire a été respecté à la lettre malgré certains petits changements de dernières minutes (voir début du texte). Je n’ai pas encore parlé du festival en tant que tel, car je garde le tout pour la fin de la troisième journée pour avoir une meilleure idée générale de l’ampleur qu’est le Motocultor.

Correction de texte: Mélanie Goulet
Chronique et Photos: Alain Labonte
©Québec-Métal





Motocultor Festival 14 to 16 August, 2015 - St-Nolff (Brittany, France)
Day 1

Leaving Montreal, Quebec, Canada to go either cover Metal Days or Wacken is already an asset but to be received in France for the Motocultor is an honor. The latter is smaller than the Hellfest in Clisson, but nothing prevents the quality to be there.

So I took the airport direction for a long journey of six hours 30 until France.  Arriving in Paris, I took two TGV to go to Vannes where a shuttle was waiting for festival-goers and we headed to St-Nolff. We arrived at the site with a slightly grey sky, but I found upon my arrival that the site was properly configured and that there were already a large numbers of fans.

With the colleagues from the French magazine Metalian, especially after some negotiations of their units, I have the honor to be invited in the volunteers camping for the festival. I set up camp and I fall into the arms of Morpheus due to the time difference.

  
Friday, August 14 is the first day of the festival and it is a rainy weather. Naturally in this text I will only talk about the bands I managed to cover as it was impossible to be everywhere at once. Everything should have started with Gutalax but because of a vehicle breakdown, musicians can’t present themself on time and will be rescheduled later in the weekend. I took the Massey Ferguscène stage direction for the French group Belenos, who with their Black Metal side opened the festival hostilities for Québec-Metal.  Despite some rain, fans are present and despite the short playing time they hit hard.  Immediately after, I headed to attend a band performance of whom I never knew existed, but who surprised me greatly. And I am talking about Psykup who have boundless energy on the Dave Mustage (main stage).  Now it is time for the legendary French band Killers to make its entry on the Massey Ferguscène stage, with a slight sound problem for its departure. The band demonstrates their talent, but also their high class Heavy Metal and here we are entitled to great classics from the band. Since the time I dreamed of seeing the band, now it is mission accomplished.

KILLERS
  
Ancient Rites is the first band coming from elsewhere then France that I see today. The latter who is from Belgium, which is not very far anyway, but hey, officiates in a much more extreme and powerful registry. Again, nothing was wrong with their performance that vaguely resembles what I have seen of them on their last visit to America.  After a short food break (well what a journalist should also eat), I immediately directed myself at the main stage to make a major discovery. Heart Attack, from France too, surprised me with their very powerfully played Groove Metal.  A performance that I will not soon forget and I hope to find their albums in Canada.  Sticky Boys is a band to categorize in the vein of Airbourne, Dance Laury Dance, which means; a very festive Rock Metal. They are just three musicians on the Massey Ferguscène, but I can tell you without a doubt, they offer a cheerful performance and take the entire stage. So far my remarks may have you believed that everything runs smoothly without any problems and that we are in the best of worlds? The answer is simple; yes it is true.

ANCIENT RITES
  
As the day advances, the rain made some havoc before the Dave Mustage stage, we had fun renaming it the Dave Mudstage because it has become extremely muddy in front of the stage for photographers. At least, the rain stopped eventually.  Also, as the day progresses, the crowd becomes larger in front of each of the three scenes. Solstafir who was in Quebec last April, aboards the Dave Mustage stage and as expected, offers a melodic beginning. This band from Iceland will give us a great performance. Electrical elements, banjo and even the singer who offers, as soon as he takes possession of his Flying V, facial expressions and positions to the enjoyment of a photographer eager for great pictures. A Show equals to their reputation. Aborted then took the course on the Supositor stage with its big Death Metal tinged with Hardcore. A mighty sound and an enormous power. One can easily say that musicians are in great shape. The songs of The Necrotic Manifesto are flowing superbly well and I would say that the band is more powerful live.

STICKY BOYS
  
Naturally, as you could see, as the day progresses the more I provided you with information about bands that are performing. The reason is simple; with all these French bands that I did not know it was difficult for me to elaborate more because I was in discovery mode. And I made beautiful discoveries, I would say. Finntroll members arrived on stage trimmed, as their troll image, with large ears. Again, the band will not disappoint and will provide a show to the extent of their reputation with lighting worthy of them. Both serious at times and other times all smiles; you can feel that the band is happy to be in front of a highly receptive Motocultor crowd to the Finnish trolls’ music. For the next group, I had a very difficult choice to make; see the crazy guys of Sick of it All or see Pentagram. Finally I throw my heart on Pentagram due to the fact that it canceled, like Sodom, its presence at Heavy Montreal last week.  Already knowing the band on CD, I was expecting a dark concert. The singer does not rejuvenate, but still retains its extremely psychedelic side and especially his crazy eyes.  The bands Doom metal flows very well.  Again it as a solid sound despite a few small sync mistakes from the guitar. It was an epic concert. I decided to skip my turn for Eluveitie. The reason is very simple, the band seems to have subscribed to Quebec and I've seen it too many times in the last 2 years.  In addition, it will be back next September in our region with Epica. So your host, here, is now fed up facing this band. Even trying to stay professional and objective, it no longer passes.

ABORTED
  
I finished my first day at the Massey Ferguscene stage with the Swiss band Triptykon (formerly Celtic Frost) and I will not be disappointed. Their dark Death Metal makes your veins icy. Despite the band powerful music, I am disappointed by the lack of movement on stage, except for the guitarist who is much more active that his acolytes. In terms of voice, Tom Gabriel Fischer is in great shape and we feel a great complicity between him and his bass player who exchange smiles at times.

PSYKUP
  
The first day ends with Triptykon for me and I can say that for a festival that does not accommodate more than ten thousand spectators per day, it offered a high quality day. So I imagine what awaits me for the next two days to follow. Until now I was treated with a hell of a quality sound on the three scenes with no real major problems and the schedule has been respected to the letter despite some small last minute changes (see beginning of the text). I have not yet spoken of the festival as such because I will keep everything to the end of the third day to get a better overall idea of the magnitude that is the Motocultor.

Translation: Mélanie Goulet:
Review and Photos : Alain Labonte
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment