Alcatraz Festival 2018

Thursday, 12 March 2015

Concert review: Benighted & Bookakee (march 5th in Ottawa)




Benighted & Bookakee
Une soirée brutale au café Dekcuf à Ottawa

(Photos prise à Jonquière)
(french only)

En tournée pan canadienne, une tournée organisée par Xtrem Productions, c’est au huitième soir de leur parcours que se sont arrêtés à Ottawa, au Café Dekcuf, le jeudi 5 mars dernier, Bookakee et Benighted, là où quelque 115 personnes s’étaient donné rendez-vous. L’endroit est petit et intime, ce qui est fort intéressant, puisque cela nous a donné l’occasion de discuter, accoudés sur le stand à t-shirt, avec les membres des deux groupes…

  
Originaires de Montréal, les membres de Bookakee sont colorés, créatifs et dynamiques. Ils ont donné tout un show, un show haut en couleurs tant en termes visuels que musicaux. Malheureusement, malgré tous les efforts déployés par le groupe, on a eu peine à faire bouger l’assistance, hormis quelques individus qui ont empoigné les chansons par le collet et qui ont tenté de faire shaker la baraque! Un moment de découragement a même été ressenti chez le chanteur qui tentait en vain de faire lever le party! Pourtant, tous les éléments étaient réunis pour produire une soirée extra-tonique et divertissante : une mise en scène gore et excentrique à la Gwar, des musiciens dynamiques, une musique progressive/theatrical melodic/brutal/gore/death… Ce fut somme toute un show très intéressant, voire ludique… aux performances explicitement graphiques! Et, pour ceux et celles qui auraient manqué leur prestation, ils seront cet été au Rockfest de Montebello!


Quant à Benighted, le groupe a offert une performance agressive, brutale, tight, bref, à la hauteur des attentes de ses fans. En outre, attribuons une mention spéciale pour le chanteur qui était aussi solide live que sur ses albums! Originaire de la France, Benighted a voyagé outremer et mis le pied pour la première en sol canadien pour nous présenter ses compositions tantôt en français, tantôt en anglais dans le genre brutal death/grind. Le chanteur, Julien Truchan, tire en grande partie son inspiration de son métier, infirmier dans un hôpital psychiatrique, pour écrire les chansons du groupe. Ses textes déploient donc une charge émotive primale où déferlent la souffrance, la violence et la brutalité. Il dit d’ailleurs que sa musique constitue un bon défoulement pour ses patients avec lesquels il la partage parfois! 


Dès le début, Benighted a accroché son public avec Let the blood spill between my broken teeth, alors que l’assistance scandait à l’unisson avec le chanteur les paroles de la chanson. Le moment fort de la soirée fut sans aucun doute l’intervalle où le chanteur a fait se diviser l’assistance en deux en ouvrant les bras et, en les refermant prestement heurtant du coup les poings ensemble, se faisant replier sur elle-même, la foule; un mur à mur qui a instantanément allumé le public le temps d’une chanson! Benighted, passionné, n’a pas perdu contenance devant l’austérité de l’assistance et a déployé la même énergie que s’il était devant une foule telle que celle du Centre Bell, démontrant par le fait même sa véhémence et un grand professionnalisme! 

  
Enfin, les membres des groupes ont pris le temps de se faire prendre en photo avec leurs fans et aussi pris le temps de jaser avec eux! Ce fut finalement une soirée fort divertissante et grandement appréciée.

  
Bookakee Facebook : https://www.facebook.com/Bookakee

Review : Marie-Josée Brisson
Photos : Alain Labonte
 ©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment