Bloodstock Festival 2018

Friday, 8 September 2017

Festival review: Alcatraz Festival - Courtrai, Belgique (11 au 13 août 2107)

(french only)
*Photos of live bands at the end of the review
*Photos des groupes live a la fin de la chronique


Alcatraz Festival – Courtrai, Belgique (11 au 13 août 2017)

L’Alcatraz est un festival métal à Courtrai en Belgique, et plus précisément dans la partie Flamande de ce pays. Certains d’entre vous n’ont peut-être jamais entendu parler de ce festival, mais il en est pourtant à sa dixième édition. J’ai la chance de pouvoir couvrir l’édition 2017 de ce festival à taille humaine qui m’a vraiment surpris. Premièrement, il y a deux scènes qui offrent aux amateurs de pouvoir voir tous les groupes durant le week-end, ce qui est généralement assez rare dans les festivals. Mais ce qui est fort intéressant est surtout du côté de sa programmation. Pour la dixième édition, le festival a décidé de fêter en grand, en ajoutant une journée supplémentaire, soit le vendredi soir. Selon moi, cela devrait être la norme – je le souhaite bien sûr pour les éditions suivantes. Mais contrairement aux autres festivals dits à taille humaine, l’Alcatraz nous offre des pointures de qualité qui ont performé et donné un spectacle hallucinant. Le festival nous offre deux scènes : la Prison Stage, qui est la scène principale, et la Swamp Stage, qui est sous une grand tente pouvant accueillir quelques milliers de spectateurs.

Vendredi 11 août
Le festival débute vers 17:00 avec Dyscordia, un groupe de Courtrai, en Belgique. C’est devant un beau soleil que le groupe local ouvre les hostilités avec un métal progressif d’une belle qualité. Le groupe est vraiment énergique et on ressent que la foule est derrière eux. Ne connaissant pas vraiment ce groupe, je suis surpris par la qualité de leur musique, mais aussi de leur présence scénique, une belle façon d’ouvrir le festival. Direction la Swamp Stage pour assister au concert d’Evil Invaders, qui, avec leur trash métal, ont complètement tout détruit sur leur passage, et ce, bien qu’il soit tôt. Le groupe dégage une énergie débordante et aucune place sur scène n’est laissée vide, le groupe sait vraiment comment offrir un concert de qualité aux nombreux amateurs présents sur place. Sur la scène principale, Pretty Maids nous arrive avec une formation en grande forme, qui, tout au long de leur présence, vont nous offrir des classiques des années 80, mais aussi de magnifiques pièces de leur répertoire récent. Un bon mélange entre hard rock et heavy métal. Hell, que j’ai eu la chance de voir dans un autre festival cette été, offre généralement une belle prestation. Ici, les Anglais nous offrent une configuration scénique fort différente, mais tout aussi efficace. Le charismatique chanteur sait vraiment nous divertir grâce à son chant poétique mais puissant. Une autre belle prestation fort réussie. Krokus arrive sur la Prison Stage et c’est sans surprise qu’on aura la chance d’entendre des classiques des années 80 qui ravivent de beaux souvenirs à une certaine génération. Mais attention, le groupe n’oublie de nous jouer des chansons des album plus récents, comme Dirty Dynamite ou bien Big Rocks. Puis, il y a eu Denner/Shermann, qui est ce duo de guitaristes forts connus pour leur travail au sein de Force of Evil, mais surtout pour Mercyful Fate. Malheureusement, j’ai trouvé que du côté du chant, c’était une grande parodie du Metalgod Rob Halford, que ce soit pour l’habillement ou pour le chant. Par contre, du côté musical, rien à redire, puissance et de fortes pièces étaient au rendez-vous, malgré le côté un peu trop statique des musiciens sur les planches de la Swamp Stage. Ghost vient clore la journée du vendredi sur la Prison Stage et c’est avec un immense plaisir que la foule accueille Papa Emeritus III, chanteur et leader du groupe, et ses disciples. Le groupe nous offre une prestation magnifique avec un visuel sobre mais fort impressionnant. La foule a vraiment apprécié. Tout au long de leur prestation, le groupe a offert plusieurs de ses classiques avec un son excellent et un éclairage magnifique – quelle belle façon de terminer le tout sur la scène principale en ce vendredi. À la fin de la prestation du groupe, le festival nous a offert un court feu d’artifice venant de l’arrière de la scène. Mais attention, la soirée n’est pas terminée pour autant. Direction la Swamp Stage, où Dirkschneider (U.D.O.) va nous offrir des classiques d’Accept avec son chanteur d’origine. Une belle prestation et un excellent choix de chansons, même si on aurait voulu entendre plus de classiques, mais il y en a tellement qu’on ne peut pas tout exiger. Même si ce n’est pas le répertoire des musiciens habituellement, c’est avec brio, respect et passion que le groupe a joué ses classiques. Que dire de la voix d’Udo Dirkschneider : un pur délice. Pour une première soirée, tout a été fait magnifiquement avec des groupes de qualité qui nous ont offert de belles performances. Ça promet pour les deux prochaines journées.


Samedi 12 août
Après une nuit mouvementée du côté de la température (beaucoup de pluie est tombée), c’est devant un parterre un peu boueux et avec une légère pluie que Rage débute la journée du samedi sur la Prison Stage. C’est avec un immense plaisir que j’ai enfin la chance de voir ce groupe que j’adore et c’est un nouveau groupe que je retrouve sur scène. Naturellement, Peavy Wagner est toujours là, mais du côté de la guitare et de la batterie, ce sont de nouveaux membres que je découvre, même s’ils sont là depuis les deux derniers albums. Tout au long de sa prestation et ça malgré la pluie, le groupe va nous offrir de superbes classiques de sa longue discographie, mais aussi de leur album plus récent, qui revient à la source de leur power métal puissant et dynamique. King Hiss est à la Swamp Stage – ce groupe joue dans un registre plus orienté vers un stoner métal. Malheureusement, bien que la musique ait été bonne, j’ai trouvé le groupe un peu trop statique sur scène. Sweet Savage n’est pas un nouveau venu sur la scène métal mondiale, le groupe Irlandais est issu de la fameuse scène NWOBHM. Bien qu’ils aient 3 albums à leur répertoire, le groupe a quand même offert une belle prestation, sobre mais vraiment efficace. De retour à la Sawmp Stage, avec Monkey3. Le groupe nous a offert un bon mélange entre stoner rock et stoner métal, bien que ce style ne soit pas mon style de prédilection, je me dois d’avouer que certaines chansons m’ont fait taper du pied. Une belle surprise que j’ai découverte et que la foule a semblé aimer. Il est maintenant le temps de se faire réveiller avec Death Angel, sur la Prison Stage. Que dire de plus que puissance et trash métal d’une haute qualité. Le groupe a offert une performance digne des grands. Un son d’enfer devant un foule conquise d’avance. Ayant vu le groupe trois fois cet été, je peux ouvertement dire que ce fut une des meilleures performances du groupe. Le duo de guitaristes a mené de mains de maitres des riffs d’enfer et que dire de la performance du chanteur ? tout simplement sublime. High on Fire ont quant à eux offert une performance comme à l’habitude : sobre, sombre, mais efficace. Le groupe nous a donné une performance quand même épurée et piochant dans l’ensemble de leur longue discographie. Last in Line est un all-stars band dont ses membres ont tous été des musiciens qui ont côtoyé le sublime Ronnie James Dio à un moment donné dans leur longue carrière. Alors c’est avec joie que la foule a accueilli Vinny Appice - Vivian Campbell et Phil Soussan. Le groupe interprète des classiques qui rendent hommage au regretté Dio avec de nombreux classiques de ce dernier. Andrew Freeman au chant a rendu les chansons vivantes avec une voix proche de l’originale. Une prestation qu’on n’est pas prêt d’oublier. Iced Earth arrive sur la Prison Stage en super forme et tout souriant. C’est en toute puissance que le groupe offre une prestation sans faille. Stu Block est en grande voix et ne se gêne pas pour s’accaparer de la scène d’un côté et de l’autre. Le groupe nous offre des pièces du nouvel album Incorruptible, de Plagues of Babylon, de Dystopia, mais aussi du magnifique album Night of the Stormriders ainsi que de The Dark Saga. De puissantes guitares et un choix de chansons parfaitement sélectionnées – ce fut une performance scénique subliment exécutée et la foule n’a eu aucune difficulté à chanter les classiques du groupe. C’est sans surprise que sur la Swamp Stage arrive Obituary et son canon, qui détruit tout avec son death métal puissant et sans compromis. L’Interaction avec le publique n’est pas vraiment là, mais on s’en fout, les chansons sont interprétées directement et sans faille. Une autre belle performance du groupe américain. Testament est maintenant sur la Prison Stage pour défendre son dernier album : Brotherhood of the Snake. C’est sans surprise que le groupe nous offre une prestation carrée. Plusieurs classiques du groupe seront joués, au grand plaisir de la foule. Le groupe est très souriant sur scène. Comme toujours, ce groupe nous interprète un trash métal de qualité, mais surtout un spectacle digne de leur réputation. Malheureusement, je n’ai pas de beaux mots à dire sur le groupe Sleep, qui est sur la Swamp Stage. Une prestation fade, endormante et qui manque grandement d’énergie. Le groupe offre une musique instrumentale qui manque de punch selon moi. Venom prend d’assaut la Prison Stage et c’est sans surprise qu’ici on a eu droit à une performance magnifiquement interprétée, avec flammes, fumée, mais aussi de superbes classiques du groupe. Cronos est en grande forme et ça se transpire dans son chant. Encore une fois, la Prison Stage nous offre un groupe de qualité et sans faille. Abbath est maintenant sur la Swamp Stage et, comme à son habitude, ce dernier joue avec les photographes en leur offrant les plus belles poses. Du coté musical, c’est un black métal vraiment accessible qui nous est offert. Le coté musical est parfait mais, malheureusement, après deux chansons, le concert est un peu terni par l’excédent de fumée sur scène. Même à la sortie de la Swamp Stage, on ne voyait même plus le groupe sur scène tellement il y avait trop de fumée. C’est dommage car le rendu musical était vraiment à la hauteur. La journée se termine sur la Prison Stage avec l’excellent groupe Britannique Saxon. Même si leur dernier album Battering Ram est sorti en 2015, c’est la même bannière qui est en fond de scène. C’est sans surprise que le groupe nous a offert un concert d’une haute qualité. On dirait que malgré leur âge avancé, ce groupe refuse de vieillir et sont encore très énergiques sur scène. On a pu savouré plusieurs classiques, que ce soit Dogs of War, Eagles has Landed, Motocycle Man ou autres. Le groupe a donné une performance sublime qui termine bien la journée du samedi. Encore une fois, on a droit à un léger feu d’artifices à la fin de la prestation de Saxon. Au final, cette journée fut un grand succès avec des groupes de qualité et sans problèmes majeurs, malgré la légère pluie du matin.


Dimanche 13 août
En ce dimanche ensoleillé qui marque la dernière journée du festival, c’est Raven qui ont la chance d’ouvrir la journée sur la Prison Stage. Ça fait la troisième fois que je les vois cet été et je suis encore surpris de voir à quel point ce groupe a une énergie débordante, et ce n’est pas à l’Alcatraz Festival que les choses vont changer. Bien qu’il soit tôt, le groupe arrive sur scène comme des bêtes qui déferlent un heavy métal savoureux. John Gallagher et Mark Gallagher sont enragés (positivement bien sûr) et malgré le fait qu’ils ne soient que deux en avant-scène, aucun recoin n’est épargné et une masse de classiques est jouée. Une vraie belle leçon de performer de la part de Raven. Carnation débute sur la Swamp Stage et quel claque les jeunes nous offrent : un death métal teinté de trash métal fort bien exécuté et efficace. Malgré leur jeune âge, le groupe offre une belle performance vraiment puissante et dynamique. Belle découverte pour moi dans ce festival. UFO, qui est un groupe plutôt hard rock et rock, offre quant à lui une musique qui passe très bien. Son charismatique chanteur sourit à tout rompre et démontre qu’il est fier d’être là, ce qui transparait dans le compte rendu final des chansons. Leur musique passe bien et c’est rafraichissant d’avoir un groupe comme eux à l’Alcatraz. Dr. Living Dead est sur la Swamp Stage et encore une fois, je découvre un groupe surprenant mais qui est directement venu me chercher dans son style. Imaginez Suicidal Tendencies, mais où chaque membre a des masques tête de mort squelettique. Bien ici, c’est ce à quoi on a droit : des chansons énergiques et des musiciens qui courent partout sur scène. C’est un bon mélange de trash métal et de crossover interprétés avec brio. Un groupe à découvrir pour tous. Sacred Reich sont maintenant sur la Prison Stage. Ce groupe, qui n’a pu besoin de présentations, nous offre ici une prestation qui ne passera pas à l’histoire, mais avec une musique vraiment bien interprétée. C’est un trash métal qui plait au public et certains plus jeunes découvrent de beaux classiques, comme The American Way. Asphyx sont là pour défendre leur dernier album qu’est Incoming Death et c’est sans surprise que le groupe nous offre une prestation puissante mélangeant le death métal et un doom métal de belle facture. Le groupe est souriant et a une belle interaction avec le public. Encore un très bon concert sous la Swamp Stage. Life of Agony offre un concert digne d’eux, un bon mélange de plusieurs styles, incluant le trash métal, exécuté de façon très énergique. Mina Caputo est en grande forme et offre une belle interaction avec le public en parlant souvent d’amour. Sur le plan musical, le groupe offre une performance sans faille que la foule a adorée. Enslaved n’ont plus besoin de présentations. Avec eux, on est sûr d’avoir un concert carré, brutal et direct. C’est exactement ce qui se passe sous la Swamp Stage. Le groupe norvégien vient défendre le nouvel album E et le black métal sombre qu’ils interprètent est vraiment bien fait, sans oublier la touche progressive qu’ils ajoutent à leur musique. Le concert a été à la hauteur de mes attentes. Trivium prend d’assaut la Prison Stage, le groupe est vraiment attendu par la foule très nombreuse. C’est avec brio que le groupe interprète sa musique, qui est un mélange de différents styles. Le groupe est souriant et du côté musical, c’est carré et direct avec de nombreux solos fort brillants. Le choix de chansons a bien été équilibré et au final, le groupe à donné une performance sans faille avec un son d’une haute qualité. Doro, qui est la dame du métal, est elle aussi sur la Prison Stage et c’est sans surprise que cette dernière aura le sourire du début à la fin de sa performance. Tout le groupe participe à offrir un concert de qualité. Que ce soit du côté de ses classiques solo ou bien de Warlock, le concert est bien équilibré et la foule chante avec énergie les chansons de Doro. Un concert passionné et de qualité. Amon Amarth embarque sur une scène fort équipée visuellement et le tout commence avec Pursuit of the Viking. Flamme et pyrotechnie sont au rendez-vous tout au long du concert du groupe. Un son immense et une prestation parfaitement interprétée. Le groupe va nous offrir tous leurs classiques. Sur scène, un énorme masque viking surplombe la batterie. Johan Hegg et son band de vikings ont offert un concert qu’on ne peut pas oublier. La soirée ainsi que le festival se terminent avec la prestation de Korn. La première chose qui me saute aux yeux, c’est l’immensité de l’éclairage déployé sur scène et je n’ai pas été déçu car le compte rendu visuel était délectable. Au niveau musical, là aussi, aucune déception : Jonathan Davis est en grande forme et sa voix est magnifique. Le jeu de ses acolytes l’est tout autant. Le son est énorme et le groupe est vraiment carré dans son exécution. Le festival ne pouvait pas trouver mieux pour terminer ces trois jours de festival. Encore une fois on a droit à un feu d’artifices qui clôt définitivement l’édition 2017 de l’Alcatraz Festival.


Au final, l'Alcatraz Festival nous a offert trois jours de qualité avec des groupe de qualité. Concernant le site, tout était bien disposé et accessible au public - que ce soit le camping, qui était à peine à deux minutes de marche des concerts, ou les nombreuses concessions de nourriture, allant du végé au carnivore. Un métal market bien disposé, avec un accès conçu pour les gens handicapés, en leur permettant de voir tous les concerts sur la Prison Stage. Sans oublier les bénévoles et agents de sécurité souriant et amicaux. Souhaitons juste que l'organisation garde la formule trois jours. Je dirais que mon seul se trouve au niveau de la Swamp Stage, ou on était un peu excessif du côté de la fumée sur scène. Au final, l'Alcatraz Festival fut une belle découverte pour moi et est aussi mon festival coup de cœur de l'été.

 
Alors Québécois, Québécoise, ou metalleux canadiens, ne cherchez plus de festival pour l'an prochain, Car l'Alcatraz Festival est conçu pour vous et vous permettra de voir tous les groupes à l'affiche du festival.

Photos des groupes // Live pics from bands:

Dyscordia 

 Evil Invaders 

Pretty Maids

Hell

Krokus

Denner/Shermann 

Ghost 

Rage 

King Hiss 

Sweet Savage 

Monkey3 

Death Angel 

High on Fire 

Last in Line

Iced Earth 

Obituary

Testament 

Sleep 

Venom 

Abbath 

Saxon 

Raven 

Carnation 

UFO 

Dr. Living Dead 

Sacred Reich 

Asphyx 

Life of Agony

Enslaved 

Trivium 

Doro 

Amon Amarth 

Korn

More photos on Quebec-Metal Facebook page // Plus de photos sur la page Facebook de Quebec-Metal

Quebec-Metal facebook https://www.facebook.com/QuebecMetal/ 
United Rock Nationshttp://www.unitedrocknations.com/ 
Chronique et photos : Alain Labonte
Correction de texte : Claire.S
©Québec-Métal 


No comments:

Post a Comment