Alcatraz Festival 2018

Thursday, 5 October 2017

CD Critics: Krystalyan - Rise from the Ashes (2017)

(French only)



Critique CD

Krystalyan - Rise from the Ashes (2017)

Le groupe:
Bryan Bergeron – Voix
Christopher Tremblay – Guitare
Yannick Tremblay – Lead Guitare
Raymond Werugia – Basse
Karl Fortin – Drums

Les chansons:
01 – Rise from the Ashes (intro)
02 – Buried in Insanity
03 – The Cursed Spirit
04 – Insidious Memories
05 – Scream in Silence
06 – Prisoners of Time
07 – Krystalheart
08 – Liberate
09 – Path to Exile (interlude)
10 – Cruising Destiny
11 – Knockout
12 – The Extremist

Krystalyan est un groupe originaire de Saint-Bruno dans la belle région du Lac Saint-Jean. Le groupe officie dans un registre métal avec plusieurs influences, qui sont death mélodiques ou bien mélodiques métal et bien d’autres petites influences dissimulées ici et là dans leur musique. Le groupe a sorti un premier album qui est Undefined en 2015, un album qui fût bien fait et bien accueilli par les fans du groupe. Aujourd’hui Krystalyan nous arrive avec un nouveau méfait qu’est Rise from the Ashes (2017). Un album qui contient douze chansons incluant intros et interludes, tout ça à peine deux ans après la sortie de leur premier album, ce qui démontre que le groupe est rempli d’inspiration côté composition. Que ce soit le Saguenay ou le Lac Saint-Jean ils sont trop souvent mis de côté sur la scène métal et Québec-Métal change la donne avec la critique de ce nouvel album. Alors ne perdons pas de temps et allons voir ce que contient Rise from the Ashes (2017).


Rise from the Ashes qui est le titre de l’album, est une introduction, ce qui est rare pour un titre d’album et nous mène directement vers Buried in Insanity. Dès le départ nous avons droit à une rythmique dynamique, lorgnant vers un mélodique death métal, de belles cassures rythmiques et un bon mélange vocal entre le death et la voix plus typée Bullet for my Valentine. C'est une belle chanson pour ouvrir les hostilités. The Cursed Spirit offre un bon groove de départ grâce à la basse. Au niveau guitare, mélodie rencontre rapidité d’exécution, une pièce complètement conçue pour tout détruire sur scène. La mélodie incorporée dans l’ensemble nous emporte facilement vers un léger headbanging. Insidious Memories demeure dans la même veine que la précédente, rythmique dynamique, voix hautement criarde. Du côté des guitares on y retrouve encore ce beau mélange entre mélodie et brutalité quasiment thrash à certains moments. Il y a aussi encore ce beau mélange vocal cité plus haut. Scream in Silence offre une rythmique plus soutenue et entraînante du pur métal fort bien fait. Divers changements de rythmique venant des guitares, mais sans jamais perdre le rythme imposé dans la chanson. Une autre chanson qui fera son effet en mode concert. La voix sombre à certains moments se mélangeant au son du piano est tout simplement sublime. Prisoners of Time avec son départ canon, nous offre ici un death métal mélodique de grande envolée, puissante et rapide avec toujours cette voix sombre et criarde qui fait mouche à tout coup. Des rythmiques de guitares tout simplement hallucinantes, dans cette pièce on peut facilement ressentir différents styles de métal incorporés dans la chanson, une belle voix féminine vient accompagner le tout dans un moment extrêmement mélodique. Krystalheart demeure dans la même dynamique death, rythmique soutenue. La batterie avec sa double pédale offre une ambiance mortelle à certains moments de la pièce. Un solo de guitare bien exécuté et très efficace. Liberate que dire de plus que destruction totale, mosh pit assuré. Le jeux des guitares est foutrement bien fait et l’ensemble de la pièce est très entraînante,un death métal mélodique de grand niveau. Path to Exile est un interlude de guitare et basse uniquement pour enchaîner vers Cruising Destiny, une chanson plus nuancée dans son rythme et qui incorpore encore un mélange de voix claires et criardes. La batterie est omni présente avec ses doubles pédales. Le tempo est plus sombre mais non dénudé de rythmique. Knockout porte bien son titre, vous serais mis à terre par sa puissance d’exécution, il n’y a qu’une chose a dire, écoutez la et vous comprendrais. The Extremist est la dernière chanson de l’album, plus lente au début mais comme dit-on souvent il ne faut pas si fier à première impression, pièce extrêmement rapide et lourde. Le groupe a choisi de nous achever avec cette dernière chanson et c’est mission accomplie.

J’avais adoré Undefined en 2015, mais cette fois Krystalyan a montée la barre d’un cran et avec Rise from the Ashes, nous avons droit à un album complètement accompli, des chansons qui ne nous laissent pas sur notre faim. Un mélange vocal de grande qualité entre le côté death et mélodique. Des guitares puissantes et jouées de mains de maître avec des mélodies ou solos dignes des grands guitaristes du monde métal. Une basse très présente qui offre un groove fantastique. Une batterie vraiment en force qui offre puissance et rapidité. Ces douze chansons n’ont pas de faiblesses, au contraire, si l’on exclut les interludes ou intros, ce sont tous des pièces susceptibles d’être joué sur scène et vont plaire à tous les amateurs de métal. Qui a dit que les régions plus éloignées n’avaient pas de talent ?  Et bien ici Krystalyan prouve le contraire et offre une musique métal qui pourrait s’exporter facilement outre frontière. Quebec-Métal vous recommande fortement d’acheter Rise from the Ashes au plus tôt.

Ma note : 9/10
 
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal
Critique par Alain Labonte
Correction de Texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal


No comments:

Post a Comment