Bloodstock Festival 2018

Friday, 13 October 2017

CD Critics: Pänzer – Fatal Command (2017)

(french only)


Critique CD

Panzer – Fatal Command (2017)

Le groupe:
Schmier – Voix & Basse
Pontus Norgren – Guitare
V.O. Pulver – Guitare
Stefan Schwarzmann – Drums

Les Chansons:
01 – Satan’s Hollow
02 – Fatal Command
03 – We Can Not be Silenced
04I’ll Bring You the Night
05 Scorn and Hate
06 – Afflicted
07 – Skullbreaker
08 – Bleeding Allies
09 – The Decline (…And the Downfall)
10 – Mistaken
11 – Promised Land
12 – Wheels of Steel (Saxon cover)


Panzer fût considéré comme un super groupe en 2014 lors de la sortie de leur premier album qu’est Send Them All to Hell (2014) grâce à la renommée de ces membres. Il est certain que  lorsque nous avons dans le même groupe, Schmier (Destruction)-Stefan Schwarzmann (Accept) et Herman Frank (Accept) nous sommes en droit de le penser, mais non, Panzer est un véritable groupe et le prouve avec la sortie de leur deuxième album qu’est Fatal Command (2017). Cette fois avec un changement de personnel à son bord, le départ d’Herman Frank et la venue de Pontus Norgren (Hammerfall) et un guitariste supplémentaire avec V.O. Pulver. Le groupe porte le nom de Panzer mais pour le différencié d’un autre groupe portant le même nom, le groupe est aussi appelé The German Panzer. Leur album précédent avait reçu un accueil très positif avec un power métal teinté de trash pouvant être appelé aussi teutonic métal à son meilleur. Il est maintenant temps d’examiner ce nouvel album chanson par chanson.

Le tout commence pas Satan’s Hollow, dès le départ nous avons droit à une dynamique rythmique digne des plus grands groupes de power métal. La voix de Schmier est à son meilleur, une belle combinaison efficace entre le chanteur et les backs vocales, même qu’à un certain moment je me laisse emporter comme si j’écoutais du Hammerfall en version plus heavy, des solos à l’emporte-pièce qui amène une certaine touche mélodique. Fatal Command est la pièce titre, cette pièce résonne avec la basse qui donne un excellent groove à l’ensemble. Le rythme est plus ralenti mais non dépourvu d’énergie. La voix criarde emmène une autre dimension au terme power métal sans toutefois perdre au change la dynamique empruntée par le groupe. We can Not be Silenced offre une tout autre dynamique, chanson plus nuancée mais qui garde sa voie plus mélodique et gardant aussi un certain côté plus heavy grâce à la rythmique de la batterie, encore une fois un solo de très grande qualité. I’ll Bring You the Night nous offre des riffs plus cassés au départ mais le côté power métal traditionnel nous reviens très vite avec une rythmique soutenue à plusieurs moments. La basse et les guitares offrent une ambiance superbement bien foutue, une chanson conçue sur mesure pour la scène. Scorn and Hate débute d’une façon te mélodiques et le rythme devient plus rapide donnant une ambiance festive qui ressemble beaucoup à du Accept de la belle époque, des refrains que tous chanteront avec joie. De belles rythmiques provenant des guitares. Afflicted est une chanson de pure power métal hyper rythmé grâce aux riffs rapide des guitares mais aussi grâce au groove emmené avec la basse et la batterie. Encore une fois la voix de Schmier est magnifiquement interprétée et heavy à souhait. Cette pièce fera un carton sur scène assurément. Skyllbreaker offre une dynamique groovy dût à là lenteur du rythme et à la voix sombre. Plus mélodique sans être dépourvu d’un côté heavy très efficace, une pièce totalement différente du répertoire démontré ci-haut. Bleeding Allies est nettement plus déjantée, offrant certains aspects plus thrash dans son ambiance, une chanson que je considèrerais plus speed métal qui fera headbanger à coup sûr plusieurs d’entre vous. J’aime les différentes directions que la chanson prend grâce aux différents changements de rythmique. The Decline (...And the Downfall) est complètement à l’opposé de la pièce précédente, plus lourde dans le rythme mais aussi la voix est plus lente et sombre. Par contre la dynamique n’en est pas affectée au contraire cette dernière apporte une ambiance nettement différente sans trop sorti du power métal. Les chœurs de chant sont tout simplement sublimes, de bons solos avec un ton plus haut. Selon moi une chanson plus technique et extrêmement efficace dans son rendu final. Mistaken avec son début quasi militaire grâce à la batterie se dirigeant vers un power métal mélangeant divers aspects de ce style que cela soit une ambiance plus néo-classique mélangé au power métal traditionnel. Très énergique dans son ensemble, une voix puissante combinée encore une fois au back vocal, et tout simplement irrésistible et qui nous incites a chanter le refrain avec le groupe. Promised Land offre un rythme puissant et soutenu avec de belles ambiances venant des guitares, encore une fois la voix est hautement criarde et puissante. Une pièce digne du power métal Allemand de haute qualité. Le tout se termine par un hommage à Saxon avec la reprise de Wheels of Steel. Grâce à la puissance vocale de Schmier, ainsi qu'au grand respect de la chanson d’origine, le groupe nous ramène dans nos souvenirs des années 1980 avec joie.

Panzer a nettement fait un pas de plus vers l’avant avec ce nouvel album. Fatal Command est un album très abouti et varié,  un bon mélange entre rythmique power métal et certains éléments trash dissimulés ici et là sur l’ensemble de l’album. La venue de nouveaux membres a, à mon avis apporté un plus à la dynamique du groupe. Des solos magnifiquement interprétés qu’il soient mélodiques ou complètement à l’emporte-pièce. Plusieurs chansons sur cet album sont susceptibles d’être joué sur scène et feront mouche à coup sûr. Fatal Command devrait et devra être dans toute discographie de fans de power et thrash métal.

Ma note : 8/10

 
Panzer: https://www.facebook.com/TheGermanPanzer
Nuclear Blast: http://www.nuclearblast.com/en/label/
Fatal Command vidéoclip: https://www.youtube.com/watch?v=T0RRjPo9cSY
Quebec-Metal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal
Critique CD par Alain Labonte
Correction de texte par Sylvie Drolet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment