Bloodstock Festival 2018

Sunday, 3 September 2017

Festival review: Metaldays, Tolmin, Slovenia (July 23rd to 28th 2017)


(french only)
* Live pics at the end of the review.
* Photos des groupes a la fin de la chronique.



Metaldays, Tolmin, Slovénie – 23 juillet au 28 juillet 2017

Certains d’entre vous connaissent déjà ce festival qui se déroule dans la région des Balkans, c’est-à-dire en Slovénie et plus particulièrement à Tolmin. Lors de cette édition 2017, le Metaldays fête ses cinq ans d’existence, et pour fêter le tout, le festival a rajouté une troisième scène, la New Force Stage, qui donne la chance à des groupes un peu moins connu de faire leur marque.

Mais au-delà de ça, le Metaldays c’est beaucoup plus que l’aspect musical. Sur le site du festival, plusieurs activités sont prévues pour rendre l’amateur heureux d’y être, mais aussi pour lui permettre de vivre une expérience qu’il ne pourra pas oublier pour le reste de sa vie. Deux plages avec une eau d’un beau bleu, du volley ball, du yoga et plusieurs autres activités diverses. On y trouve également un camping au cœur de l’action, ce qui permet aux festivaliers d’avoir accès aux différentes scènes en quelques minutes seulement, et de l’eau accessible partout sur le site, pour permettre à tous de se désaltérer à souhait. Cette année, le festival est passé à la carte prépayée pour pouvoir acheter bière et nourriture, et franchement, le système fonctionne d’une très bonne façon.

 
Dimanche 23 Juillet 
En cette belle journée ensoleillée, seule la New Forces Stage est en action. Quatre groupes ont l’honneur d’ouvrir officiellement le festival. Le tout commence avec Whorrion, avec son death métal technique. Ils ont ouvert le tout avec puissance et énergie devant une foule quand même impressionnante. Le groupe puissant et sombre à la fois a donné une très bonne prestation dans l’ensemble. C’est ensuite au tour des Italiens de Myriad Lights et leur power métal, qui ont réussi malgré certains problèmes techniques à nous offrir une prestation professionnelle, mais à cause de ces problèmes, on n’a pas pu savourer l’étendue et le talent du groupe. Fractal Universe, qui nous vient de France, nous a offert un vrai beau concert avec son death métal technique à saveur progressive, des chansons puissantes, un son parfait, mais aussi un professionnalisme au niveau du jeu sans failles. Mais le groupe qui m’a le plus impressionné en cette journée est Sober Assault. Ce dernier est un groupe originaire de la Slovénie et leur trash death fut exécuté de superbe façon, à la fois rythmé et brutal. Leur rendu scénique était tout simplement délectable.

 
Lundi 24 Juillet
Malheureusement, avant même le début du festival, on a eu droit à un orage très violent avec des vents très forts qui ont fait des dégâts sur le site en détruisant partiellement la New Forces Stage. Heureusement pour nous, lors du début des prestations des groupes, la température était revenue au calme et les groupes ont pu commencer leur prestation. Le tout débute avec Reverend Hound. Le groupe allemand commence sa prestation devant un parterre légèrement vide, mais rien ne les arrête et nous offrent un heavy métal de très bonne facture. Hellcrawler et Rapid Force ont eu certains problèmes techniques et ont fait de leur mieux pour nous offrir un concert respectable. The Crawling quand a eux nous ont offert une prestation sombre et lente avec leur doom métal avec certains aspects death dans leur musique. Malheureusement, selon moi il manquait un petit plus lors de leur concert. Na Cruithine, avec son folk métal festif, ouvre la scène principale en ce début de festival, mais malheureusement, après seulement quatre chansons, le groupe doit tout arrêter, car une autre tempête violente nous surprend. C’est triste pour le groupe car ils nous offraient un excellent concert. À cause de cette tempête soudaine, Loudness doit déménager de scène. Le groupe quitte la scène principale et va sur la deuxième scène : la Bosko Bursac. Mais avant de voir le groupe japonais en action, Absu nous offre une prestation sans fautes avec un black métal puissant et bien foutu, sombre, heavy et direct. Le groupe a su nous surprendre avec un concert magistral. Iced Earth, sur la scène principale malgré un léger retard (dû a la tempête), donne un excellent concert, la voix de Stu Block étant magistrale. Le groupe est en super forme et ça se ressent; le groupe pioche dans la majeure partie de sa discographie et le compte rendu scénique, soit du décor mais aussi des musiciens, était super. C’est maintenant enfin au tour de Loudness de nous offrir son heavy métal. Un problème technique dont la source n’est toujours pas claire – était-ce la guitare? Le filage? L’amplificateur? – Tous ces objets ont été changés et après environ dix minutes, le groupe a pu enfin nous offrir Crazy Night. Le groupe nous a offert un concert merveilleux avec des classique de leur répertoire des années 80. Marylin Manson débute sa prestation sur la main stage de bonne façon. Ce dernier est assis sur un fauteuil géant en plein milieu de scène. On aura beau parler de l’attitude de l’artiste, on se doit de dire que sur scène, ce dernier est une vraie bête de scène. Il a offert au public une prestation digne de lui et la foule a fortement apprécier. Venom Inc. clôt la journée du lundi sur la Bosko Bursac. Le groupe pioche dans certains classiques de Venom, mais aussi du groupe M-Pire of Evil et de nouveautés tirées de l’album Avé. Encore une fois, une prestation sans failles, mais peut-être trop de fumée sur scène, ce qui, à un certain moment, nous empêchait de voir correctement le concert.

 
Mardi 25 Juillet
The Black Court et Transceatla ont offert des performances qui ne m’ont pas tout à fait marqué. Non pas que le groupe ne jouait pas bien, mais c’est plutôt en raison du style, qui ne venait pas me chercher. Mais n’enlevons rien à ces deux groupes, car la foule a semblé aimer, et c’est ce qui compte. For I Am King est un groupe que j’ai adoré, un groupe mélangeant core et death métal mélodique avec une voix féminine lorgnant dans le growl et le chant clair. Des chansons bien construites et entrainantes qui ont conquis la foule instantanément. Avven se présente sur scène avec un style que je n’ai pas encore réussi à définir. Un coté fusion mélangé à du folk, du rock et diverses influences. Ce fut quand même une prestation fort intéressante. Visions of Atlantis ouvre la scène principale en ce mardi, des musiciens souriant et un duo de chanteurs, homme et femme, dans un registre symphonique métal. L’ensemble de leurs chansons avait un bon rythme. Par contre, un peu trop de séquence accompagnait le groupe, il aurait été bien d’avoir un vrai claviériste sur scène. Le groupe nous offre même deux nouvelles chansons de leur prochain album à venir, ce qui promet fortement. Malheureusement la pluie se met à tomber, ce qui retarde la programmation du festival. La pluie qui ne cesse de tomber retarde d’environ une heure l’ensemble de la scène principale, et avec ce retard, Krisiun est envoyé sur la deuxième scène et ferme la journée plus tard – nous y reviendrons. Finalement, Sanctuary embarque sur scène malgré cette pluie qui tombe encore. Comme on dit, the show must go on. Le groupe encense la foule qui brave la pluie et, du coté musical, nous offre une prestation impressionnante et de qualité. Il était bien d’enfin revoir sur scène ce groupe culte qu’on n’avait pas vu depuis des années. Firespawn qui, pour moi, est mon coup de cœur du festival, a donné une prestation au-delà de mes attentes. Solide comme du rock, leur death métal a tout détruit sur son passage et la foule a été conquise. Amon Amarth, qui nous arrive au Metaldays avec plusieurs semi-remorques de matériel scénique, n’est pas là pour jouer les figurants, au contraire. C’est un concert magnifique auquel nous avons eu droit, avec tous les classiques du groupe. Des flammes à souhait, pyrotechnie, tout y était pour nous offrir un concert mémorable et sans failles de la part des Viking Scandinave. Krisiun termine la journée sur la Bosko Bursac. Malheureusement, tout comme la veille, le concert est légèrement terni par la fumée excessive sur la scène. Le rendu musical était au rendez-vous, mais à plusieurs reprises, on perdait de vue le groupe dans cet enfer de fumée.

 
Mercredi 26 Juillet
Grime a eu l’honneur d’ouvrir cette journée sur la Bosko Bursac. Le groupe Italien ouvre le tout avec un sludge métal quand même surprenant, car il y a une certaine influence death dans leur musique. Un bon concert dans l’ensemble pour débuter la journée. Srd est dans un tout autre registre : un black métal vraiment accessible, des musiciens en forme et bougeant sur scène, des maquillages sur les musiciens qui leur donnent un aspect plus sombre. Une vraie belle découverte pour moi qui ne les connaissais pas. Crisix, qui n’a plus besoin de présentations, est une valeur sûre du trash métal. Ils ont su garder leur réputation de bête de scène. Une prestation fort énergique et puissante que la foule a grandement apprécié, en redemandant encore plus. C’est maintenant au groupe Norvégien Triosphere d’ouvrir le bal sur la scène principale en ce mercredi. Un bon métal avec un chant féminin fort bien fait, un groupe fier d’y être et des chansons fort bien jouées. On peut affirmer que le groupe a donné une prestation superbe. The Foreshadowing nous offre un excellent doom métal teinté d’un certain côté gothique. Un groupe fort énergique qui se déplace allégrement sur scène. Malgré leur style plus sombre, ils ont agi sur scène comme s’ils jouaient une musique déjantée, ce qui a donné un plus à leur prestation. Quand on parle du groupe Abbath, on parle d’un performeur de premier ordre, et au Metaldays, sa réputation est restée intacte. Mimique facile à souhait, paint corpse magnifique, Abbath lui-même s’amuse avec les photographes et leur donne de superbes clichés. Du côté musical, c’est du solide fort bien exécuté. Il s’offre même une petite incartade dans le publique, mais à son retour vers la scène, il chute, ce qui a semblé le faire rire. Au total, le groupe a offert une prestation sans failles et d’une haute qualité. Ça faisait un méchant temps que j’avais vu Cancer, alors c’est au Metaldays que j’ai enfin eu la chance de les revoir et je n’ai pas été déçu. Le groupe a joué un trash de très bonne facture et de qualité, une prestation digne du groupe et sans concession. Quand on parle de Bloodbath, on se dit qu’il porte vraiment bien son nom, car les membres se présentent sur scène le corps couvert de faux sang et nous délivrent un black métal puissant avec une belle influence trash. Ce sont de vrais performers et tout au long de leur prestation, ils se sont donné à 100%. Grave Digger prend d’assaut la Bosko Bursac et nous délivre un power métal puissant et sans concession. Le groupe pioche un peu partout dans sa discographie et même dans des chansons qui n’ont pas été jouées sur scène depuis des lustres. Un concert grandement apprécié par la foule, mais aussi de votre interlocuteur. Doro est une icône du heavy métal Allemand et la dame du métal a été à la hauteur de sa réputation. Sourire tout au long du concert en nous présentant des chansons de son répertoire solo, mais aussi du répertoire de son ancien groupe Warlock. Un concert simple coté scénique, mais ô grandement efficace et bon à voir, mais surtout à entendre. Mission accomplie pour cette dernière. Malheureusement, j’ai manqué la prestation de Shining à cause de problèmes techniques avec mon appareil photo, mais ce n’est que partie remise.

 
Jeudi 27 Juillet
Gust ouvre la journée sur la Bosko Bursac. Un concert selon moi sans conviction et qui manquait un peu d’énergie, que dire de plus… Par contre Chontaraz arrive avec un visuel et une musique de très bonne qualité. Le groupe n’a pas eu de misère à conquérir la foule présente sur place et a offert un concert d’une belle qualité avec des chansons puissantes et aussi un chanteur très charismatique. Avec Angelus Apatrida, on est toujours sûrs d’avoir un concert énergique avec de puissantes chansons trash de qualité et ce fut encore le cas au Metaldays. Le groupe, qui a un répertoire vraiment varié, a surtout choisi de jouer des chansons de leur ancien album, ce qui rendait le concert encore plus fascinant. Mission accomplie pour les Espagnols. Nemost est un groupe Allemand qui officie dans un trash métal et prend d’assaut la scène principale, et comme je m’y attendais, le groupe a été à la hauteur de mes attentes et il a aussi plu à la foule – de bonnes chansons, un groupe dynamique sur scène. Les Canadiens de Kobra & the Lotus foulent aussi la scène principale avec une prestation digne d’eux, un concert complètement énergique, une voix féminine grandiose, un choix de chansons sur mesure. Leur power métal est subliment interprété. Ici, on a droit à un concert vraiment énergique et on sent que le groupe est fier d’y être. Raven, qui ne les connait pas ? Pour moi, ce n’est pas la première fois je les vois cet été, et ça ne sera pas non plus la dernière. Malgré leur âge, ce groupe pourrait donner une leçon du concert parfait à un jeune groupe et ce fut le cas au Metaldays. Le groupe a complètement pris d’assaut la Bosko Bursac Stage en piochant partout dans sa longue discographie avec une énergie sans bornes. Un concert encore une fois fort réussi de la part du trio. Pendant un certain moment, je me suis demandé quelle était la pertinence d’avoir un groupe comme Blues Pills dans un festival métal, mais mes interrogations se sont vite dissipées car je me suis laissé emporter par leur musique blues qui a un côté hard rock, ce qui fut très rafraichissant. Opeth commence leur concert de belle façon, mais après simplement trente minutes, le groupe doit cesser toute activité dû à un problème technique majeur. Tous croyaient que le concert se terminerait ainsi, mais après un certain délai, tout est revenu en ordre et le groupe est revenu sur scène terminer sa performance de très belle façon au grand plaisir de la foule. Solstafir qui terminait la soirée sur la deuxième scène a dû lui aussi arrêter sa prestation, mais pas pour les mêmes raisons. En effet, le chanteur a offert une leçon d’humilité à la personne qui contrôlait la fûmée sur la Bosko Bursac, en lui expliquant que c’était un concert et que les gens avaient le droit de voir le spectacle. Car on doit dire les vraies choses, tout au long de la semaine, ce fut un réel problème sur la deuxième scène. Une fumée trop souvent dense, qui à l’origine devrait servir uniquement à mettre une belle ambiance au concert et non pas à camoufler les musiciens dans un mur de fumée. La foule a vraiment aimé et apprécié l’intervention du chanteur. Le concert a repris et comme le groupe sait le faire, nous a offert un concert de qualité.

 
Vendredi 28 Juillet
En cette dernière journée du festival, Tears of Martyr ouvre les hostilités avec un métal fort bien fait et de surcroît chanté par une femme qui, malgré sa grossesse avancée, est sur place et nous offre une charmante voix. Un concert fort bien fait. Loathe est un jeune groupe qui officie dans un registre mélodique death métal avec un certain aspect core, un groupe fort énergique sur scène qui a su plaire à un grand nombre d’amateurs présents à la deuxième scène. Mynded, avec son trash métal, prend d’assaut la scène principale. C’est avec une énergie débordante que le groupe nous offre ses offrandes de bon trash métal. Un concert agréable et fort bien exécuté. Hell se présente devant une foule nombreuse qui les attend de pied ferme et on ne sera pas déçu. Le heavy metal du groupe passe super bien, mais au-delà de la musique, il y a aussi l’aspect visuel du groupe, qui est fort apprécié. Leur charismatique chanteur, avec sa couronne d’épine représentant un certain jésus et ses yeux rouges, fait immédiatement effet. Un concert fort impressionnant et que j’ai particulièrement apprécié. Grand Magus, qui n’a plus besoin de présentations, se présente lui aussi sur la scène principale et va nous délecter de leur folk death métal joué de très belle façon. Malgré le fait qu’ils ne soient que trois dans le groupe, on a l’impression d’entendre un rouleau compresseur en termes musicaux. Le groupe a réussi à conquérir l’ensemble de la foule avec brio. Katana, quant à eux, sont un peu une sorte de parodie visuelle des années 80. Oui la musique est bonne et le groupe déborde d’énergie sur scène, mais ils manquent beaucoup d’originalité dans l’ensemble scénique. Witchfynde nous offre un très bon heavy métal et malgré l’âge des musiciens, ils sont très énergiques sur scène. Les plus nostalgiques d’entre nous connaissent bien ce groupe qui est issue de la NWOBHM, et en live, leurs chansons sont nettement plus puissantes que sur disque. Encore un bon concert fort bien exécuté. C’est avec impatience que j’attendais le concert de Pain et je me dois de dire que je n’ai pas été déçu, au contraire. C’est un Peter Tägtgren avec une camisole de force qui se présente sur scène et en très grande forme. Côté musical, le groupe peut autant être techno que brutal et heavy. On peut affirmer sans se tromper que le groupe a offert au public une magnifique prestation avec un choix de chanson conséquent et savoureux. Heaven Shall Burn ouvre sa prestation de grande façon avec de longs confettis lancés par des canons dès le début du concert. C’est sans compromis que le groupe nous déferle sa musique à la fois heavy et puissante, ce qui clos de belle façon tout concert sur la scène principale. Il ne reste qu’à Death Angel de fermer le Metaldays sur la Bosko Bursac Stage, avec une foule à perte de vue venue voir les Américains nous offrir un trash métal pratiqué de main de maitre. Un concert sans anicroche avec un choix de chansons parfait pour ce concert. Une belle façon de terminer six jours de festival intenses et forts appréciés.

 
Le Metaldays et plus qu’un simple festival, c’est un happening. Une affiche de qualité, tout pour offrir aux festivaliers une ambiance festive, une accessibilité à tous les points, plage, activités, camping, scène et plus encore. Seulement quatre annulations sur six jours de festival. Architects, Xandria et Kadavar ont annulé leur présence. Pour la quatrième annulation, elle a été forcée par dame nature à l’endroit de Lost Society, qui eux étaient sur place. Dans l’ensemble, le festival est une réussite totale, si on exclut la température du lundi, ce qui n’est pas la faute de l’organisation. On peut d’ores et déjà s’attendre à une sixième édition de qualité, car certains groupes sont déjà confirmés, comme Diamond Head, Coroner, Girlschool, Hecate Entroned, Rotten Sound, Primordial et quelques autres. Alors si vous chercher un festival de qualité pour 2018, ne cherchez plus, le Metaldays est la destination parfaite pour tout amateur de métal voulant un plus à leur aventure.


Les Groupes // The Bands 2017:


Whorion
    
Myriad Lights

Fractal Universe

Sober Assault

Reverend Hound

Hellcrawler

Rapid Force

The Crawling

Na Cruithine

Absu

Iced Earth

Loudness

Marylin Manson

The Black Court

Transceatla

For I Am King

Avven

Visions of Atlantis

Sanctuary

Firespawn

Mgla

Amon Amarth

Grime

SRD

Crisix

Triosphere

The Foreshadowing

Cancer

Abbath

Bloodbath

Grave Digger

Gust

Chontaraz

Angelus Apatrida

Kobra & the Lotus

Persefone

Raven

Nemost

Blues Pills

Opeth

Tears of Martyr

Loathe

Mynded

Hell

Grand Magus

Katana

Witchfynde

Pain

Sinister

Heaven Shall Burn

Death Angel

United Rock Nations: http://www.unitedrocknations.com/ 
Quebec-Metal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal 
(More photos on QM facebook page // Plus de photos sur la page facebook de QM) 

©Québec-Métal




No comments:

Post a Comment