Alcatraz Festival 2018

Monday, 3 March 2014

CD Critics : Hollow - Mordrake (2014)

French version only !!




Hollow - Mordrake (2014)

Le Groupe :
BlaaC - Drums
CaDaver - Guitare
Mott - Voix
Snow - Basse

Les chansons :

01 - Lament Configuration
02 - Cryptic Howling
03 - A New Life
04 - Landscape
05 - Iscariot
06 - Sunriser
07 - Vlad
08 - Anomie
09 - Snow
10 - Birth
11 - Hate
12 - Death

Voici enfin un premier album complet pour Hollow, ayant sortie auparavant l’e.p. Cynoptic Eschaton en 2010, grand vainqueur du tout premier concours du Wacken Metal Battle Canada – Ronde de Montréal,  une des  particularités du groupe est leur peinture de scène vraiment originale qui se démarquant ainsi des autres groupes du même genre.  Ayant tourné beaucoup en Amérique, disons que cette album est vraiment attendue. Allons justement voir si l’attente de ce premier opus en a valu la peine.

Lament Configuration ouvre les hostilités,   Un départ lent avec en avant plan une guitare très mélodique, chant de cœur en ambiance, une belle touche symphonique accompagné de piano et soudainement la chanson part rapidement mais tout en gardant son esprit symphonique.  Excellent jeu de guitare, son écoute est un peu déstabilisante, non pas à cause de son black mais du mélange théâtrale et black en même temps mais sans jamais perdre son côté lourd et heavy.  La voix est sublime, un excellent mélange entre rythme lourd et mélodique, puis viens ensuite la pièce Cryptic Howling, nettement plus heavy mais tout en gardant des orchestrations grâce au son de clavecin, elle possède un rythme heavy mais avec un touche mélodique très progressive dans le son. A New Life reste dans le même esprit que la précédente, toujours rapide, des riffs vraiment accrocheurs et avec toujours cette petite touche mélodique de fond qui n’est pas désagréable du tout, on dira a certain moment du Dream Theater mais en version black, la guitare est sublime et le solo est magnifique, la batterie fort soutenue donne un rythme effréné à la pièce, elle possède un petit quelque choses qui nous emporte dans son rythme, excellente pièce. Lanscape débute au son des claviers mais le rythme change rapidement vers un heavy très proche d’un thrash black mais toujours avec cette touche très mélodique qui jusqu’à maintenant à bien défini la direction de l’album.   Il y a toujours cette transition en orchestration théâtrale et black direct et heavy qui est fort agréable, le solo est encore hyper efficace, tout le long de la pièce c’est un voyage entre mélodie et brutalité. Iscariot as un départ très heavy avec encore cette approche thrash black mélodique, le mélange dans celle-ci entre la basse et la batterie est fort bien fait, une rythmique qui demeure très accrocheur. Par-contre, surprise, la voix black est dans celle-ci accompagner d’une voix claire et d’un son de piano très agréable comme ambiance, un excellent mélange de style. Sunriser reste dans le même parcours, heavy avec voix claire et black, le rythme est plus soutenu que la précédente avec un jeux de batterie nettement plus technique et bien fait, l’esprit black est toujours présente malgré l’avalanche de mélodie. Vlad débute de belle façon, un jeu de piano sublime avec une rythmique de la guitare magnifique pour ensuite partir sur les chapeaux de roue, je dirai du Stratovarius en version black.   La pièce est rapide et avec le son du clavecin, ça lui donne une ambiance merveilleuse.  La guitare demeure toujours aussi solide, la basse apporte un bon groove à la pièce.  Anomie débute avec des cœurs chantés en toile de fond et aussitôt ça part avec énergie.  Le côté mélodique toujours omni présent, le chant est chanté en français, que sa sois voix haut perché ou sombre avec des timbres vocaux très sombre, encore une fois la pièce possède un très bon rythme rapide et efficace, un bon mélange entre solo de guitare et solo de clavier. Snow débute d’une façon plus acoustique et très mélodique, jeux de batterie, clavier et ambiance, tout y est.   La chanson est vite revenue rapide à certain moment et d’autres moments plus calmes.  Encore une fois la voix claire est présente, à plusieurs moments de la chanson la voix claire interviens et le jeu se calme et deviens très mélodique. Birth reviens en force avec un côté plus sombre et black, la pièce est moins ambiancé comparer aux précédentes, plus direct  mais toujours avec une belle touche progressive dans le son mais à un moment précis, cœur chanté et sampler embarquer et donne un goût savoureux à la chanson.  Hate commence en sourdine et évolue rapidement vers un son direct et puissant, du pur black métal.  La touche sonore avec le piano est très agréable et soudainement elle tombe complètement lente et mélodieuse, j’aime le feeling que ce changement apporte à la pièce, le synthétiseur et cœur font une osmose parfaite. Death est la dernière pièce de l’album, un début lent et progressif, encore le mélange voix claire et black, un très bon rythme accompagne le tout.  Une belle touche acoustique à la fois mélodique et heavy dans l’enchaînement du rythme.  Le côté progressive est toujours omni présent ainsi que l’ambiance très théâtrale, une belle façon de terminer l’album.

Hollow nous donne ici un album complet, très ambiancé, progressif, heavy et lourd mais à la fois mélodique et complexe.  Pour un première album, Hollow a mis la barre haute, voire même très haute, que ça sois du côté des ambiances ou des cœurs éparpiller ici et là dans toute les pièces de l’album ou bien de tous les instruments réunis, on as le droit ici a des compositions de haute qualité.  Le groupe s’est surpassé et nous offre un album magistral.  Chaque pièces a une saveur particulière et se laisser emporter au file de l’écoute et facile et agréable.  N’étant pas moi-même un grand fan de black métal, je peux vous assurer que cet album plaira à un large public.  Ma seule crainte est du côté de la scène, à part avec des sampler, le groupe réussira-t-il à nous faire revivre la même ambiance ou feeling?  Mais connaissant le talent de chacun des membres du groupe, je crois que oui, la perfection n’est pas de ce monde, mais je peux dire que l’œuvre qui vient d’être créée n’en est pas loin.  Je vous recommande fortement cet album qui risque d’être l’album qui ouvrira les portes de la planète à ce groupe mais aussi à l’album de l’année.

Ma note 9.5/10

Alain Labonte (Québec-Métal)


No comments:

Post a Comment