Alcatraz Festival 2018

Friday, 16 September 2016

Concert Critics: Slayer live in Montréal (sept 13th 2016)


(francais uniquement)



Slayer au Metropolis à Montréal – 13 Sept 2016

Il est rare de voir qu’un mardi soir, le devant du Metropolis de Montréal sois plein de métalleux qui attende qu’une choses, une soirée avec une affiche de rêve. 50% du Big 4, ce qui veut dire Anthrax et Slayer accompagner par un autre icone du thrash métal des années 80, Death Angel. Une soirée qui affiche complète et qui promet énormément.

A 19 :10 Death Angel prend d’assaut la grande scène du Metropolis avec Tuv/Evil Priest avec un son d’enfer. Comme le groupe nous y as habituer, ils sont dynamiques, puissant et on ressent fortement qu’ils ont encore la flamme de jouer ce merveilleux thrash. Malgré un court temps de jeux, Death Angel a quand même eu le temps de nous offrir 5 pièces. Par contre seul une seule chanson du dernier album en titre qu’est The Evil Divide et c’est la chanson The Moth qui est arriver à la conclusion de leur prestation. On aura eu le droit aussi a des pièces comme Claws is so Deep - Thrown et Left for Dead.


C’est au tour de la bande à Scott Ian de fouler les planches. Anthrax qui est un habituer du Québec, viens nous offrir un thrash carrément différent du groupe précédent mais non moins efficace. Fort d’un nouvel album qu’est For All Kings, un album qui ne plait pas à tous mais qui a quand même un certain potentiel. A ma grande surprise le groupe ose débuter sa prestation avec 2 chanson du nouvel album et de surcroit, les deux premiers extraits de cet album. En effet You Gotta Believe et Monster at the End, malgré leur côté un peu moins heavy à mon avis, je vous rappelle que c’est toujours mon avis personnel, j’aurais peut-être aimer mieux que le groupe débute avec un côté nettement plus thrash. Comme toujours Joey Belladonna est en super forme et prend le contrôle de la scène. La paire de guitariste qu’est Scott Ian et Jonathan Donais sont super efficace et se complète à merveille. Que dire de l’énergie du bassiste Frank Bello qui en deviens contagieux et c’est plaisant à le voir aller. Un peu plus cachée derrière ses fût, Charlie Benante as été solide malgré ces récent problème a une main. Dans l’ensemble ce fut un très bonne prestation de la part d’Anthrax, ma seule déception et le nombre de chanson jouer, uniquement 9 dont 2 reprise que sont Got the Time (Joe Jackson cover) et Antisocial (Trust cover). Il serait bien un jour de voir Anthrax nous offrir une prestation en tête d’affiche car ils ont tellement de succès qu’un set si court est nettement insuffisant. Le tout se termine par la magnifique chanson Indians.


Après une excellente chanson d’AC/DC et d’une scène camouflé par une grande toile blanche, une trame sonore s’entend et des images de croix et logo du groupe s’affiche. Dans un Metropolis plein a craqué la foule se manifeste bruyamment et attende Slayer de pied ferme. Le rideau tombe avec la chanson Repentless tiré du dernier album qui porte le même titre et s’enchaine sans arrêt avec The AntichristDisciple et plus encore. Gary Holt (Exodus) est en feu et démontre nettement avec un grand sourire qu’il est fier d’y être et ce malgré une grande tournée des festival Européen avec son autre groupe qu’est Exodus. Kerry King toujours aussi puissant et malgré le sérieux qu’on lui connait, on réussit à voir à quelque occasion un sourire. Derriere le kit de batterie Paul Bostaph est d’une solidité sans faille et que dire de Tom Araya qui malgré qu’il n’headbang plus comme dans le passer due à une opération au cou, demeure quand même très en voix. On aura eu le droit à un vrai best of du groupe avec des chansons comme Postmortem - Hate Worldwide - War Ensemble - When the Stillness Comes - You Against You - Mandatory Suicide - Fight T’ill Death - Dead Skin Mask - Chemical Warfare - Pride in Prejudice - Vices - Seasons in the Abyss - Hell Awaits. Mais comme si ce n’était pas assez, Slayer nous offre un rappel rempli de nostalgie avec les excellentes chansons South of Heaven - Raining Blood - Black Magic et Angel of Death. Même si les années passent et que les gars vieillissent, On peut dire qu’ils sont encore en forme et à voir la setlist, le tout est confirmé. Slayer n’est pas l’un des plus grand pour rien.


Une soirée fort réussie, un Metropolis plein à craquer, un son d’enfer, 3 groupes d’une qualité incommensurable, tous y étaient pour une soirée fort réussi que beaucoup de fans se souviendrons pour très longtemps.

Plus de photos:

Chronique par Martine Otis
Photos par Alain Labonte
©Québec-Métal 

No comments:

Post a Comment