Alcatraz Festival 2018

Tuesday, 3 June 2014

CD Critics: Darkaeon - Nihilism (2014)

French version Only !!

Critique CD


Darkaeon - Nihilism (2014)

Le groupe :
Alexandre Mirandette - Basse
Émile Sylvestre - Lead Guitare
Hugo Mcsween - Voix
Michael Ménard - Rythme Guitare
Yanick Lemieux - Batterie

Les Chansons :
01 - Nihilism
02 - Beautiful Illusion
03 - Terminal Line
04 - Collapsing Sky
05 - Masquarade of Lies
06 - Beneath this Fading Sun
07 - Ark of the Universe (Part.1)

Le groupe a pris forme en 2008 sous le nom de Frozen Death mais ce n’est qu’en 2012 que le nom du groupe change pour Darkaeon. En 2013 une fois l’équipe sous sa forme actuelle entre en studio pour leur premier album qu’est Nihilism. Darkaeon officie dans un registre progressif et mélodique death métal. Ce premier opus compte 7 chansons et nous allons voire une par une ce qu’elle renferme.

Le tout débute avec la pièce titre qu’est Nihilism, un début lent avec ambiance sombre tel un bon film d’horreur ou de suspense accompagner de piano. Cette pièce est une introduction à l’album. Beautiful Illusion débute lentement et mélodieuse mais ne vous y fier pas car le tempo rapide et nettement plus heavy avec voix plus criarde embarque. Déjà le groupe nous démontre ces couleurs en matière de talent, les guitares sont mélodieuses mais fort active et efficace. On y ressent déjà le coté progressif et à la limite très technique. Le solo de guitare est majestueux, la batterie très solide aussi de son côté. Une bonne pièce qui promet pour le reste de l’album. Terminal Line est plus groovy au départ grâce à la basse qui est mise à contribution dès le début, guitares toujours aussi mélodieuse et qui demeurent toujours aussi heavy. Une autre pièce qui mélange rythme heavy et lourde et rythme progressif, le soliste nous démontre toute sa dextérité sur le manche. Collapsing Sky suis la suite logique imposé depuis le début mais nettement plus lourde, la voix toujours aussi criarde et efficace. La pièce me donne l’impression de guitare sous accordé dans le son, si c’est le cas, c’est très bon et bien fait. Encore une fois ce qui est la marque de commerce du groupe jusqu’à présent sur cet album, la guitare demeure toujours mélodieuse et somptueuse dans ses mélodies ce qui apporte un plus à la chanson. Le coté brutal de la pièce ne disparait pas pour autant. Masquarade of Lies est nettement plus progressive que la précédente, un bon mélange entre voix claire et plus criarde, a certain moment dans ses partie plus heavy je peux y reconnaitre le style Deatklok. Encore une excellente pièce à se mettre sous la dent ou à l’oreille. Beneath this Fading Sun revient plus heavy et très rythmé, toujours la voix claire y est toujours présente et se mélange bien à ce rythme plus direct. Encore une chanson fort construite ou tous les instruments on leurs rôle bien définis. Le tout se termine avec la pièce Ark of the Universe (Part.1). Belle façon de bien terminer un album en étalant toute la magie et le talent de ces musiciens. Tout y est, rythme direct et heavy, la batterie et la basse se complète très bien. Au risque de me répéter, la guitare est sublime et mélodieuse.

Darkaeon aura eu besoin de sept ans pour enfin sortir un album et de plusieurs changements de personnels mais l’attente en a valu la peine. Sept pièces finement composé qui mélange à merveille mélodie et rythme heavy et direct. Les guitares sont très efficaces et que sa sois le côté rythmique tout comme le côté lead, le talent de ces deux membre sont évident, surtout pour le guitariste soliste qui nous démontre ici une dextérité éblouissante. Du côté de la batterie ou du bassiste, rien à redire, tous deux sont fort bien exécuter et leur rôle bien défini. Pour la voix, un excellent mélange entre chant clair et plus growl sans toutefois atténué le coté agressif ou mélodieux des pièces. Un album fortement recommandé a tout amateur de métal progressif et de death métal mélodique et technique.

Ma note : 8/10

Alain Labonte (Québec-Métal)
 


No comments:

Post a Comment