Alcatraz Festival 2018

Wednesday, 13 May 2015

Concert review: Crimson Shadows & Blackguard in Ottawa (April 30th 2015)


(french version only)



Un chapitre épic au Mavericks : Crimson Shadows et Blackguard

Après que Venator et My Shadow, deux groupes originaires d’Ottawa, aient réchauffé la scène de belle façon, Crimson Shadows est monté sur scène, suivi de Blackguard en ce jeudi 30 avril au Mavericks d’Ottawa. Au programme : death, trash, mélodique, power et épic métal! Une soirée qui promettait de faire moshpiter les amateurs de métal.

Crimson Shadows est bien connu des amateurs du genre et a aussi été reconnu alors qu’en 2013 le groupe remportait la Wacken Metal Battle l’amenant du même coup à signer avec Napalm Records. Dans le genre mélodique/power/death/épic métal où se marient les voix du chanteur, une voix extrême, et celle du guitariste, celle-ci claire et puissante, le groupe fort sympathique, a interagi avec son public, ce que la foule a manifestement apprécié puisqu’elle s’est laissé aller tantôt dans le tourbillon du mush pit, tantôt poing levé accompagnant les mélodies. Par ailleurs, bien que les musiciens aient tous été très efficaces,  le guitariste, Greg Rounding, s’est démarqué par ses rifts intenses et soutenus, ainsi que le chanteur, Jimi Maltais, par sa présence sur scène. Si le son était mal calibré au départ, la voix et la batterie trop forte comparée au reste, la technique s’est reprise après quelques chansons et c’est avec satisfaction que l’on a pu ensuite apprécier l’ensemble. Ce fut somme toute une belle performance du groupe et une agréable découverte dans le genre.

  
Blackguard, un groupe originaire de Montréal, a clos la soirée dans un genre qu’il a été parfois difficile à définir. Annoncé comme un groupe épic métal, on les dit parfois folk/death métal.  Dans cette optique, d’aucuns auront reproché au groupe de ne pas coller au concept habituel du métal épic, puisqu’il y avait un manque évidement de complicité festive dans le groupe tandis que le look et l’attitude du chanteur s’apparentaient davantage au style deathcore métal. Est-ce une force? Est-ce une faiblesse? Les plus anticonformistes diront probablement que Blackguard est unique en son genre et fait office de pionnier dans le domaine, appréciant du coup ces initiatives, alors que les plus conservateurs auront décrié ce phénomène. Cependant, nous devons d’emblée admettre que le groupe était énergique et le chanteur agressif à souhait. 

  
Blackguard a d’abord été connu sous le nom de Profugus Mortis. Après avoir lancé un demo, auto-produit, en 2005, Profugus Mortis foule les planches au côté de Kataklysm lors du Xtreme Distorsion Festival de Montréal et remporte les honneurs comme étant le meilleur band non signé de l’événement. Le groupe conquiert alors plusieurs fans et, soutenu par ceux-ci, produit son premier album professionnel en 2007 … So it begins. Le groupe reçoit aussi maints éloges de la part des critiques et tous sont impressionnés par le fait que le drummer est une femme, la première dans le genre à Montréal. Elle n’a en effet rien à envier à la gente masculine… C’est qu’elle pioche la demoiselle!!! Et c’est en 2008, après avoir signé avec Nuclear Blast, que le groupe change de nom et devient Blackguard. La formation montréalaise est une source d’inspiration pour plusieurs, car c’est avec beaucoup de travail et d’ardeur qu’elle s’est taillée une place de choix dans le cœur de ses fans, dont certains s’étaient déplacés jusqu’à Ottawa…

Encore une fois, Mavericks ainsi que Black Widow Productions peuvent se vanter d’offrir des représentations de choix à ses fans métal!! Une autre mission accomplie!

Black Widow Promotions: http://www.blackwidowpromotions.com/

Review : Marie-Josée Brisson
En collaboration avec Stéphane Plante 
 ©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment