Alcatraz Festival 2018

Thursday, 21 July 2016

CD Critic: Outlying - Frameworks for Repression (2016)


(english will follow)

Critique CD

Outlying - Frameworks For Repression (2016)

Le groupe :
Fred A. Dubeau – vocals/guitar
JD Poirier - bass
Martin Reithler –drums


Les chansons :
01 - Bloodflower
02 - Futile
03 - Paint You Dead
04 - Land of the Estranged
05 - Alicia's Tales
06 - Crumbled Dawn
07 - A Breach in the Frameworks
08 - Reanimate
09 - Toxidorphins
10 - Fallen Fairy
11 - This Mortal Blessing


Outlying est un groupe de la Mauricie, plus précisément de Trois-Rivières et qui officie dans un registre mélodique Death Metal. Depuis ses débuts en 2008, le groupe a sorti un e.p. intitulé Within the Jail of the Unfortunate (2008), mais surtout l’excellent album qu’est Scars of a Daylight parue en 2011. Malgré qu’il a qu’un véritable album, grâce à ce dernier il a su faire sa marque avec des pièces comme The SlepwalkerCorruptive Agent. Sous forme de trio, ce groupe allie aussi bien brutalité que mélodie et il a su nous démontrer sa capacité de composition, mais aussi le talent évident des musiciens. Aujourd’hui, il nous arrive enfin avec un nouveau rejeton qu’est Frameworks For Repression. Alors ne perdons pas de temps et alors voir si cette longue attente en a valu la peine.

C’est la chanson Bloodflower qui a l’honneur d’ouvrir le bal, un début lent ou la basse est mise en évidence, rythmique lente mais légèrement thrashy et soudain le bal du riff effréné s’amorce.  Une pièce ultra rapide avec certain changement de rythme plus lent à certains moments. Une bonne chanson pour ouvrir le tout. La pièce Futile est superbement bien montée avec toujours cette petite touche Thrash mais tout en restant dans le Death métal mélodique. Une voix qui me fait penser un peu à celle de Children of Bodom. A certains endroits, on peut y entendre certains éléments plus progressifs tout en restant quand même très rapide et rythmé. Paint You Dead ne nous laisse pas sans réaction. Au contraire, dès son départ la tête se met à headbanger, mais ça ne dure qu’un certain temps et le coté plus technique et progressif reprend le dessus. Une chanson à tendance plus atmosphérique dans son ambiance globale mais qui passe merveilleusement bien. Land of the Estranged y va à fond avec le blast beat dès le départ, mais sans trop dénaturer le coté mélodique pratiqué par le groupe. Juste après le début de la pièce, un certain interlude hyper progressif fait son entrée pour ensuite repartir sur les chapeaux de roues à tout rompre. Alicia’s Tales est une chanson plus ambiancée par son départ et nettement plus mélodique, voir ballade. On peut maintenant entendre la voix plus claire dans un certain style moins Death, mais quand même efficace. Cette pièce est la meilleure pour découvrir tout l’étendu du talent de composition mais aussi de la maitrise certes de leurs instruments. Naturellement à certains moments le Death ne disparait pas, mais vaut mieux une bonne écoute pour vous en faire une meilleure idée. Crumbled Dawn débute avec une guitare légèrement en sourdine et une rythmique dynamique et progressive. La batterie sur cette dernière prend un peu plus de place et la basse est omniprésente. Une bonne énergie se dégage à l’intérieur de cette chanson et le groupe ose sortir de leurs zones de confort qu’est le Death métal pour amalgamer certains autres éléments à la pièce. A Breach in the Frameworks a un début plus acoustique et légèrement déroutant. C’est comme une sorte d’interlude pour se rendre à la pièce Reanimate qui elle nous ramène vite sur terre avec son Death métal nettement plus évident. Une chanson sans compris et direct, rapide avec une voix hautement plus perchée. J’oserai même dire un bon mélange entre Children of Bodom et Cradle of Filth, simplement pour vous donner une maigre idée du style emprunté ici. Toxidorphins demeure lente dans son ambiance sans, quand même, perdre une certaine vigueur et un coté très heavy. Il y a même certains éléments à la Type O Negative grâce au cœur en milieu de la chanson. Une pièce complexe, mais savoureuse à écouter. Fallen Fairy me fait penser un peu au premier album avec son atmosphère. Une pièce rapide avec des cassures de break ici et là. Un bon mélange entre le vocal et les back vocals, une guitare heavy à souhait, mais qui peut changer très vite en mélodie rapide et foutrement bien faite. This Mortal Blessing clos l’album et c’est même la pièce la plus longue avec ses 8:31 au compteur. Un début extrêmement lent où la guitare met en avant son aspect le plus mélodieux que le groupe ai fait jusqu’à maintenant. Le côté sombre de l’ensemble est très bien fait. Malgré sa longueur, il n’y a pas de temps mort.  À chaque moment de la chanson on découvre une rythmique lente ou rapide mais agréable. Une belle façon de terminer l’album.

Avec ce nouvel album d’Outlying, il ne faut surtout pas vous attendre à un autre album comme Scars of a Daylight.  Au contraire, ici,  on sent que le groupe a monté en maturité.  Leur dernier album était excellent, mais ici avec Frameworks For Repression, les membres ont montés la barre encore plus haute et ont réussis leur pari de nous pondre un album complexe, mais sans risquer dans la qualité.  Car, ici, quand je parle d’un album de qualité le mot est faible. Le groupe a su sortir de sa zone de confort et explorer divers éléments étrangers au Death métal, mais qui se mari bien l’un à l’autre.  Le seul reproche que je ferai au groupe, mais qui, en même temps, n’en est pas un dû au niveau de composition de cet album; c’est de ne pas attendre encore plusieurs années pour nous pondre un autre album.  Le plus simple serai pour vous d’écouter cet album et de le savourer du début à la fin et vous comprendrai mes dires.

Ma note : 8.5/10

Outlying: https://www.facebook.com/outlyingband
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
Critique: Alain Labonte
Correction de texte: Mélanie Goulet
©Québec-Métal


CD critic

Outlying - Frameworks For Repression (2016)

The band :
Fred A. Dubeau - vocals / guitar
JD Poirier - bass
Martin Reithler -drums


Songs :
01 - Bloodflower
02 - Futile
03 - Paint You Dead
04 - Land of the Estranged
05 - Alicia's Tales
06 - Crumbled Dawn
07 - A Breach in the Frameworks
08 - Reanimate
09 - Toxidorphins
10 - Fallen Fairy
11 - This Mortal Blessing


Outlying is a band from the Mauricie region, specifically Trois-Rivières and who officiates in a melodic Death Metal style. Since its inception in 2008, the band released an E.P. called Within the Jail of the Unfortunate (2008), but especially the excellent album Scars of a Daylight which appeared in 2011. Despitethe fact the band has only one real album, thanks to the latter it has made its mark with pieces like the Slepwalker - Corruptive Agent. As a trio, the band combines well melody and brutality and has shown us its ability for composition, but also the obviously talent of the musicians. Today, the band is finally back with a new offshoot that is Frameworks For Repression. So let’s not waste time and see if the long wait has been worth it.

The song Bloodflower has the honor of opening the ball, a slow start where the bass is emphasized and has a slow rhythmic but slightly thrashy and suddenly the frantic riff begins. It becomes an ultra fast piece with some changes of more slow rhythms at times. It is a good song to open the whole thing. The piece Futile is superbly composed with that little touch of Thrash while remaining in the melodic Death Metal style. The vocal reminds me a bit of Children of Bodom. In some places, one can hear some more progressive elements while still remaining very fast and rhythmic. Paint You Dead does not leave us without reaction. On the contrary, from the beginning, we start headbanging, but it only lasts for a while and the more technical and progressive side takes over. It is a more atmospheric song trend in its overall atmosphere but it is a wonderful experience.  Land of the Estranged goes strong with blast beats from the start, but without much altering the melodic side operated by the band.  Just after the beginning of the song, a hyper progressive interlude stats and then, we are taken on a wildly flying. Alicia's Tales is an atmospheric song by its departure and much more melodic. It is almost a ballad. We can now hear the clearest voice in a less Death style, but still effective. It is the best song to discover the extent of the talent of composition but also the mastery of their instruments.  Of course at times the Death style does not disappear, but a good listening will make a better idea. Crumbled Dawn begins with a slightly muted guitar, and a dynamic and progressive rhythmic. The battery on the latter takes a little more space and the bass is omnipresent. Much energy is released within this song and the band dares to get out of their comfort zone which is Death Metal to amalgamate certain other items in the song.  A Breach in the Frameworks has a more acoustic and slightly confusing start. It's like a kind of interlude to get to the piece Reanimate that it brings us back down to earth with its much more obvious Death Metal.  It is a direct and fast song including a more highly pitched voice. I dare even say a good blend of Children of Bodom and Cradle of Filth, just to give you an idea of the borrowed style here. Toxidorphins remains a slow piece in its atmosphere without, nevertheless, losing strength and heavyness. There are even some Type O Negative items within the song.  It is complex, but tasty to listen to. Fallen Fairy reminds me a bit of the first album with its atmosphere.  It is a quick song with break downs here and there. It has a good mix of vocal and backing vocals, a perfect heavy guitar, that can easily change very quickly to a fast and fucking well done melody. This Mortal Blessing closes the album and it is even the longest piece with 8:31 on the clock. It has an extremely slow start where the guitar highlights its most melodic aspects that the band have done so far. The dark side of the ensemble is very well done. Despite its length, there is no downtime. Within the song, we find a slow or fast but pleasant rhythm. A great way to end the album.

With this new album from Outlying, it is important not to expect another album like Scars of a Daylight. Rather, here, we feel that the band has mounted in maturity. The penultimate last album was great, but with Frameworks For Repression, members have gone even higher and have managed their challenge to lay us a complex album, but without risking the quality. For here, when I speak of a quality album to say the least. The band was able to get out of its comfort zone and explore various foreign elements in Death Metal, but good to one another. The only complaint I will make to the band, but at the same time is not one due the composition level of this album; this is not to wait several years to lay us another album. The easiest way will be for you to listen to this album and enjoy it from beginning to end and you will understand my statements.

My rating: 8.5 / 10



Outlying: https://www.facebook.com/outlyingband
Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/Québec-Métal-252549814787919/
CD critic by Alain Labonte
Translation by Mélanie Goulet
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment