Alcatraz Festival 2018

Monday, 14 September 2015

Concert Review: Arkona live in Montréal (septenber 9th 2015)


(english will follow)



Article Arkona, Heidevolk, Helsótt & The Dreadcrew of Oddwood
Petit Campus, Mercredi, 9 septembre 2015
Article écrit par : Mélanie Goulet
Québec-Métal

Qu'arrive-t-il quand la Russie rencontre les Pays-Bas et les États-Unis? Je ne parle pas de soccer, mais de musique métal. Eh bien, ça donne un spectacle de métal païen viking épique. Effectivement comme avant dernier spectacle, BCI (Brave Concert International), nous a offert un groupe qui vient de loin, c'est-à-dire, la Russie et il s'agit du sublime groupe Arkona. Ce groupe était accompagné de Heidevolk, des Pays-Bas, de Helsótt et The Dreadcrew of Oddwood tous les deux des États-Unis. Il y avait beaucoup de gens présent au Petit Campus, malgré que nous étions un mercredi soir. Plusieurs personnes s'apprêtent à faire leurs adieux à ce promoteur qui a contribué grandement à la scène métal depuis les 21 dernières années. Ce fut une agréable soirée, malgré qu'elle se soit terminée tard.

La soirée a commencé à 20h avec le groupe The Dreadcrew of Oddwood. J'avais déjà vu ce groupe à l'hiver dernier avec Alestorm, alors je savais que ce groupe allait bien partir la fête. On peut dire que celui-ci déplace de l'air. Il comprend 6 musiciens, tous hyper dynamiques. Costumés en pirates et dans leur rôle du début à la fin, ceux-ci nous livrent une musique folklorique acoustique sur le terme, vous l'avez deviné, de piraterie. Leurs chansons sont originales et hors du commun. Que ce soit la chanson qui relate une bataille entre pirates et zombies. Zombies? Pourquoi pas. Ou encore la chanson dans laquelle les musiciens chantent leur aventure de comment ils ont volé un dirigeable aux nazis, la musique passe bien. Les 6 musiciens un une superbe synergie entre eux et la mise en scène théâtrale de leur spectacle est vraiment plaisante. Ils gardent le public réactif tout le long de leur set et aime bien faire rire celui-ci. Le flûtiste s'amuse à jouer de la flûte avec sa narine tandis que le joueur de mandoline joue un solo avec son instrument derrière la tête. Il y a aussi un accordéoniste, un contrebassiste, un batteur sur un petit kit de batterie et un claviériste qui joue avec un clavier-jouet attaché à son corps à l'aide de ganses, qui sonne un peu comme un xylophone. The Dreadcrew of Oddwood ont donné un super spectacle très animé.
Pour de l'information sur ce groupe, rendez-vous ici: http://thedreadcrewofoddwood.com/


Le groupe américain Helsótt a commencé son spectacle avec une petite mise en scène de départ pour enchaîner avec leurs chansons de style métal païen. La flûtiste qui s’occupe aussi de la voix claire, paraît un peu figée à côté de ses acolytes qui eux sont tous souriants. Elle s’est dégênée après 2 ou 3 chansons. Le groupe fait de la musique entraînante et mélodique grâce à l’usage de la flûte. Leurs thèmes traitent de tout ce qui a attrait au monde païen. Que ce soit de la mythologie grecque, scandinave ou celte. Musicalement, c’est un mélange de Folk, de Death et de métal symphonique. Le groupe a aussi 6 musiciens, mais il y a moins d’action sur la scène que le groupe précédent. Malgré cela, les membres du groupe se sont assuré que le public reste bien actif et ce dernier s’est bien déchaîné dans le mosh pit.
Pour de l’information sur ce groupe, allez ici : http://helsott.com/

La soirée s’est poursuivie avec le groupe néerlandais Heidevolk. Ce groupe est particulier avec ses paroles en néerlandais assurés par deux hommes qui chantent en duo. Le groupe a tourné beaucoup en Europe, mais on ne l’a pas vu souvent au Canada.  Les membres du groupe ont mentionné à plusieurs reprises qu’ils étaient heureux d’être à Montréal. Ils se sont même forcés pour dire quelques mots en français.  Le public métalleux québécois aime toujours quand les membres d’un groupe parlent notre langue maternelle, surtout si c’est pour utiliser nos sacres. Le public était avide de voir ce groupe munis de 6 musiciens bien sympas. Leurs chansons mélodiques avec des touches symphoniques sont planantes et plaisantes d’écoute. Elles sont toutes aussi dynamiques et entraînante. De tout pour mettre le party dans la place. De plus, les joyeux gai lurons sont munis d’un blouson de cuir sans manches et ont tous une tronche de viking. Ils nous délivrent leurs chansons de façon divine et avec grand plaisir sur scène. Ils ont bien rendu leur mandat en faisant lever la foule sans cesse.
Pour de l’information sur ce groupe, c’est ici: https://www.facebook.com/heidevolkofficial

Avec un bon retard, le groupe Arkona s’est présenté sur scène sur la chanson Yav tirée de leur dernier album. De suite, le public a été transporté dans l’univers intense de groupe Russe. Tout comme leur musique, les musiciens démontrent une intensité sans borne. Ils sont 5 musiciens et ils ont une présence de scène incroyable. En particulier pour Masha, la chanteuse qui est envoûtante. Elle peut passer 1 minute sans bouger dans la même pose et garder une intensité dans son corps. Elle est vraiment captivante et garde sa fougue jusqu’à la fin du spectacle. De la fougue, elle en a et elle se déchaîne avec son pied de micro qui a bien failli se retrouver dans la lentille des photographes en avant de la scène.  La charmante photographe pour BCI, Myriam Francoeur, semble avoir vu de très près son pied de micro à plusieurs reprises. La voix de Masha est puissante et chargée d’émotion. Qu’elle utilise le scream ou le chant clair, elle reste toujours vibrante. Le guitariste joue des riffs solides et sombres tout en étant mélodiques et très rythmés et la basse est très présente. La batterie est efficace pour nous faire ressentir l’intensité des compositions du groupe.  Vladimir "Volk" nous a démontré ses talents d’artiste multi- instrumentaliste.  Il s’occupe de tous les instruments folkloriques,  il passe de la flûte à la cornemuse et les maîtrise tous bien. Le public était en feu et le mosh pit est bientôt devenu assez gros surtout lors des chansons Goi, Rhode, Goi ou Stenka na stenku. Plusieurs ont prêté leur voix pour accompagner Masha pendant la très belle chanson Slavsya Rus, malgré que les paroles soient en Russe. La musique d’Arkona nous transporte dans un univers épique sur de bonnes compositions artistiquement parlant.  Le groupe a aussi une mise en scène intéressante. Les musiciens sont tous costumés à la façon païenne et la scène est munie de drapeaux arborant les images du dernier album.  Le spectacle d’Arkona en est un mémorable.  C’était un très beau et intense spectacle. Pour de l'information sur ce groupe, allez ici : http://www.arkona-russia.com/

Brave Concert International: http://www.braveconcerts.com/fr/accueil.htm
Chronique: Mélanie Goulet
 ©Québec-Métal 

 
Article Arkona, Heidevolk, Helsótt & The Dreadcrew of Oddwood
Petit Campus, Wednesday September 9, 2015
Article written by: Mélanie Goulet
Québec-Métal

What happens when Russia encounter the Netherlands and the United States? I'm not talking about soccer, but metal music. Well, it gives an epic heathen Viking metal show. Effectively as the before last show, BCI (Brave Concert International), offered us a band that comes from afar, that is to say, Russia, and this is the sublime band Arkona. This band was accompanied by Heidevolk, from the Netherlands, Helsótt and The Dreadcrew of Oddwood, both from the United States. There were many fans at Petit Campus, although it was a Wednesday night. Many people are preparing to bid farewell to the promoter who helped greatly in the metal scene for the past 21 years. It was a pleasant evening, although it ended late.

The evening began at 8 pm with The Dreadcrew of Oddwood. I've seen this band last winter with Alestorm, so I knew that this one would bring the party in the house. It includes six musicians, all hyper dynamics. Dressed as pirates and in their role from beginning to end, they give us an acoustic folk music, relative to, you guessed it, piracy. Their songs are original and unusual. Whether the song which chronicles a battle between pirates and zombies. Zombies? Why not. Or the song in which the musicians sing their adventure of how they stole an airship to the Nazis, the music flows well. The six musicians have a superb synergy between them and the theatrical staging of their show is really pleasant. They keep the public reactive throughout their set and like to make them laugh. The Flutist plays the flute with his nostril while the mandolin player plays a solo with his instrument behind his head. There is also an accordionist, a bassist, a drummer on a small drum kit and a keyboardist, playing with a toy keyboard attached to his body with braids, which sounds like a xylophone. The Dreadcrew of Oddwood gave a super lively show.
For information on the band, go here: http://thedreadcrewofoddwood.com/
  
The American group Helsótt began his show with a small staging to continue with their pagan metal style songs. The flutist, who also does the clear vocals, seems a little motionless beside her acolytes that are all smiling. She became less shy after 2 or 3 songs. The band makes catchy and melodic music with the use of the flute.Their themes deal with everything in relation to the pagan world. Whether it is the Greek, Celtic or Scandinavian mythology. Musically, it is a blend of Folk, Death and Symphonic Metal. The group is also composed of six musicians, but there is less action on the stage as the previous band. Despite this, the band members have ensured that the public remained active and the latter broke loose in the mosh pit.
For information on this group, go here: http://helsott.com/
  
The evening continued with the Dutch band Heidevolk. This band is particular with Dutch lyrics performed by two men who sing in duet. The band toured extensively in Europe, but it has not often performed in Canada. The band members have repeatedly mentioned that they were happy to be in Montreal. They even managed to say a few words in French. The Quebec metalheads public always like when band members speak our native language, especially if it is to use our bad words. The audience was eager to see this band of six nice musicians. Their melodic songs with symphonic aspect are smooth and pleasant for listening. They are just as dynamic and exciting. Something to bring the party in the place. In addition, the jolly fellows are equipped with a sleeveless leather jacket and all have a viking look. They perform their songs in a divine way and with great pleasure on stage. They made their mandate by making the crowd constantly cheerful.
For information on this group is here: https://www.facebook.com/heidevolkofficial
  
With a good delay, Arkona appeared on stage with Yav song from their latest album. Immediately, the audience was transported into the intense world of the Russian band. Like their music, the musicians demonstrate boundless intensity. They are five musicians and they have an incredible stage presence. Especially for Masha, the singer, who is mesmerizing. She can spend 1 minute without moving in the same pose and keeping intensity in her body. She is really captivating and keeps her enthusiasm until the end of the show. Passion, she has and she goes unleashed with her microphone stand which almost got into the photographers lens in front of the stage. The charming photographer for BCI, Myriam Francoeur, seems to have seen her microphone stand very closely several times. Masha's voice is powerful and emotionally charged. She uses scream or clean vocals, it always remains vibrant. The guitarist plays solid and dark riffs while being melodic and very rhythmic and the bass is very present. The drum is effective to make us feel the intensity of the band's compositions. Vladimir "Volk" has shown his artistic talents as a multi- instrumentalist. He handles all the folk instruments, he passes from the flute to the bagpipe and masters it all very well. The audience was on fire and the mosh pit soon became big enough especially during the Goi, Rhode, Goi or Stenka na stenku songs. Many have lent their voices to accompany Masha during the beautiful song Slavsya Rus, although the lyrics are in Russian. Arkona's music transports us into a universe of epic compositions very good artistically. The band also has an interesting scene setting. The musicians are dressed in the pagan way and the scene is equipped with flags emblazoned with images of the last album. Arkona show is a memorable one. It was a beautiful and intense show.
For information on this band, go there: http://www.arkona-russia.com/

Brave Concert International: http://www.braveconcerts.com/home.htm
Review: Mélanie Goulet
 ©Québec-Métal  

No comments:

Post a Comment