Alcatraz Festival 2018

Saturday, 23 September 2017

Concert review: Crazy World Tour with Scorpions (Place Bell, Laval, Canada (september 19th 2017)

(french only)


Crazy World Tour avec Megadeth et Scorpions – Place Bell, Laval, QC, Canada (19 sept 2017)

En ce beau mardi 19 septembre très ensoleillé, une pléiade d’autobus de tournée et de semi-remorques entoure la toute nouvelle bâtisse qu’est la Place Bell à Laval, Qc. Un tout nouvel amphithéâtre qui a été construit pour les concerts et le hockey sur glace. Et ce soir, Megadeth et Scorpions sont les premiers groupes musicaux à performer dans cette superbe salle qui peut contenir tout près de 8000 spectateurs en mode concert.

Pour ceux et celles qui sont très observateurs, vous remarquerez que la dernière fois que Scorpions est venu au Québec, plus précisément à Montréal, c’était le 19 septembre 2015 au Centre Bell. Ici, Megadeth continue à promouvoir Dystopia, mais Scorpions fait un clin d’œil à l’album Crazy World.

C’est avec un léger retard de cinq minutes que Megadeth débute son concert. C’est sans surprise qu’on découvre que le décor scénique, ou visuel, est le même que lorsqu’ils tournaient en « headliners » pour le Dystopia tour. Le groupe débute avec Hangar 18, mais avec un certain problème technique. Il a même fallu que le groupe arrête de jouer à la fin de la chanson pendant près de trois minutes. Dave Mustaine revient sur scène, s’excuse brièvement et annonce Mecanix. Durant les deux premières chansons, on constate un léger problème de balance au niveau de la voix, ce qui va se rétablir avec Take no Prisoners. Le groupe va enchainer avec Sweating Bullet, A Tout le Monde, Dystopia, Symphony of Destruction, Peace Sells et terminera le tout avec Holy Wars… The Punishement Due. Coté musical, rien à redire, que de bons succès fort bien interprétés et, malgré les problèmes de son du début, l’ensemble du jeu était puissant et le son était quand même très bon à La Place Bell. Par contre, ce que j’ai moins aimé dans la performance de Megadeth, c’est que les membre sont un peu trop statiques, bougent peu, malgré un trash métal aussi bon et puissant. Le groupe devrait animer un peu plus l’ensemble de la foule.

  
Deux ans auparavant jour pour jour, Scorpions était à Montréal pour défendre sur scène son dernier album, Return to Forever. Aujourd’hui, le groupe est à Laval (rive nord de Montréal), pour jouer l’intégralité de l’album Crazy World, un des plus gros succès discographiques du groupe. Les plus vieux d’entre vous, dont notre photographe (Alain Labonte), qui a eu la chance en 1991 de voir la vraie tournée Crazy World (le groupe était venue avec Trixter et Tesla), auraient remarqué que ce n’est pas le même décor scénique qu’à l’époque, au contraire. J’ai eu l’impression de revoir la même scène qu’il y a deux ans malheureusement. Je m’attendais à un petit quelque chose de différent ou de spécial pour l’occasion.

  
Scorpions entre en scène avec Going Out with a Bang et enchaine aussitôt avec Make it Real et l’excellente chanson The Zoo. Le groupe est en grande forme, et comme à son habitude, Rudolf Schenker est tous souriant et s’amuse comme un larron en foire. Malgré ses 69 ans, le gars est toujours aussi passionné et ça se ressent. Comme toujours, il change de guitare très fréquemment, avec ses fameuses Flying V de différentes formes. Pour ceux qui étaient sur place, vous aurez remarqué que James Kottak n’est plus à la batterie, mais il a été remplacé par l’excellent Mikkey Dee (Motorhead) et croyez-moi quand je vous dis que la batterie de Scorpions était puissante au rendu sonore. Un Klaus Meine lui aussi souriant donnait beaucoup de bâton de batterie. Le groupe enchaine succès par-dessus succès: Top of the Bill, We Built this House, Delicate Dance. Ils nous ont offert un petit medley comprenant Always Somewhere/Eye of the Storm et Send me an Angel. Puis est venu le moment que beaucoup attendaient : le succès planétaire qu’est Winds of Change. La foule se lève, chante à tout rompre, cellulaire ou briquet allumé. Le groupe s’offre même un hommage à Motorhead, mais surtout à Lemmy (r.i.p.) avec la pièce Overkill et Mikkey Dee a ensuite enchainé avec un excellent solo de batterie, où on a vu tout son ensemble de percussions se lever dans les airs. Le groupe a terminé sa prestation régulière avec l’excellent Blackout et Big City Nights. Après un léger temps d’attente, le groupe revient pour un rappel fort apprécié. No One Like You, Still Loving You et Rock You Like a Hurricane seront les chansons interprétées en rappel.

  
Au final, le concert de la soirée fut une belle réussite, Megadeth ont été fidèles à eux-mêmes et Scorpions se sont donné à fond et ont été très généreux avec leur publique. La Place Bell, était selon ma vision, remplie à 80%, ce qui est une bonne chose. Le son était vraiment bon. Certes, il reste quelques petites choses à changer, dont l’espace de stationnement, mais cette salle pourrait accueillir plusieurs concerts métal dans le futur. Une belle soirée que plusieurs garderont dans leurs souvenir pour longtemps. Québec-Métal tient à remercier Eloïse Boutin-Masse et Evenko.

Québec-Métal Facebook: https://www.facebook.com/QuebecMetal
Photos by Alain Labonte
Chronique par Martine Otis
Correction de texte: Claire.S
©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment