Bloodstock Festival 2018

Tuesday, 4 March 2014

CD Critics : Karkaos - Empire (2014)

French version only !!!


Critique CD

Karkaos - Empire (2014)

Le groupe :

Véronica O Rodriguez - Voix
Vincent Harnois – Guitare - Back Vocals
Samael Pelletier - Guitare
Eddy Levitsky - Bass
Normand Martel - Drums
Sébastien Belanger-Lapierre – Keyboards

Les chansons :

01 - Ode to la Resistance (intro)
02 - Leap of Faith
03 - Depths of Madness
04 - The Condenmed
05 - Echoes of Perpetuity
06 - Blood, Sweet and Tears
07 - Dusk
08 - Fallen Empire
09 - Awaiting the Clock’s Last Turn
10 - Eden

Le Québec regorge de beaux talents en matière de métal et Karkaos en fait partie.  Le groupe existe depuis 2009 sous ce nom, auparavant nommé Sinister Vengeance, mais depuis l’arrivée de Véronica Rodriguez comme chanteuse, le groupe a su trouver son identité.  Plusieurs changements de line-up durant cette période dont l’arrivée d’Eddy Levitsky (Hollow) à la basse. Aujourd’hui cette équipe semble stable et mieux que jamais,  fière d’un e.p. fort solide qu’est In Burning Skies dans sa discographie et l’excellente chanson The Tempest.  C’est maintenant au tour d’Empire de faire son entrée. Un premier album complet, allons voir ce que nous réserve ce nouvel album pièce par pièce.

Le tout débute par l’intro Ode to la Resistance, introduction à caractère classique et symphonique qui nous ammène directement à Leap of Faith.   Début tout en douceur toujours symphonique et départ fort du côté de la voix avec un cri de guerre de la chanteuse pour ensuite évolué du côté chant entre le clair et la grosse voix.  Du côté musicale, très rythmé, les claviers procurent une excellente ambiance, des cœurs accompagne cette pièce et qui me fait penser beaucoup à du Epica.  Un très bon solo accompagne le tout, très bonne pièce d’ouverture. Ensuite viens Depths of Madness dont le groupe en a tiré un vidéoclip.  Hyper énergique et symphonique à souhait, encore un bon mélange entre voix clair et plus hargneuse.  La section rythmique mélanger au clavier procure un très bon groove à la pièce.  Les guitares sont très solide. The Condenmed est vraiment une chanson de métal symphonique à tendance par moment mélodique death, le coté rythmique est toujours aussi dynamique et puissant, ambiance de cloche accompagne la chanson, encore une fois les guitares sont très rapide mais tout en gardant un côté mélodieux mais fort efficace.  Une pièce pesante et heavy. Echoes of Perpetuity démarche sur les chapeaux de roue, très rapide, la batterie est fort solide et donne un rythme effréné tout en restant mélodique et symphonique, la voix demeure toujours aussi solide, le clavier est toujours omni présent, très bonne chanson. Blood, Sweet and Tears suit la logique emprunté depuis le début de l’album mais ici j’y ressens un côté sombre dû aux back vocal qui lui procure cette dite ambiance.  Du côté clavier on sent revenir dans les années 70 ce qui n’est pas désagréable.  La guitare est plus progressive dans son approche mais tout en demeurant heavy et direct. Dusk (intro) débute lentement et en sourdine tout en amplifiant le son graduellement, entrée très théâtrale qui nous emmène directement et sans avertissement à la pièce Fallen Empire.  Cette dernière offre un groove vraiment agréable toujours ambiancé grâce au clavier qui donne une saveur plus calme et qui nous emmène vers un monde imaginaire.  Les guitares sont très rapides ainsi que pour la batterie, un rythme pour headbanger, tout en restant symphonique et mélodique. Awaiting the Clock’s Last Turn est l’avant dernière pièce de cet album, un jeu des guitares fort soutenue et fort bien fait, ambiance de piano, tout y est, une pièce sombre, le côté rythmique très direct et efficace, puis le tout s’enchaîne directement vers la dernière pièce de cette album qu’est Eden, encore une fois toujours très ambiancé grâce au clavier et rythmé tout en gardant le côté mélodique des guitares, une voix masculine viens changer la donne au chant claire et pas désagréable du tout, c’est celle de Tim Roth du groupe Into Eternity, un très bon morceau en fermeture d’album.

Karkaos nous apporte ici un album très solide, de très bonne composition et le travail des claviers sont fort présent ici, oui les chansons ont tendances à se répéter du côté style, mais faut vraiment écouter l’album pour voir chaque subtilité que chaque pièce apporte.  Le côté rythmique de la batterie et de la basse ont eux aussi un rôle important dans chaque composition qui nous apporte une groove fort réussi.  La voix est magistrale et la transition entre chant clair et plus sombre à la limite growl est fantastique.  Les guitares donnent ce petit côté heavy très lourd mais sans enlevé les mélodies à chaque chanson, deux guitariste de talent qui savent se servir de leur instrument.  Chaque pièce a un petit quelque chose et sont tous taillé pour la scène. Karkaos est un groupe hyper talentueux et grâce à cet album, peut maintenant aspirer au grand honneur  et n’ont pas à rougir en regardant les autres groupe du même style.  C’est un album recommandé pour tous les amateurs de métal symphonique, très énergique et rafraichissant.

Ma Note 8/10

Alain Labonte (Québec-Métal)
 


 

No comments:

Post a Comment