Bloodstock Festival 2018

Tuesday, 19 May 2015

Concert Review: Conquerors of the World 2015 in Montréal (may 14th 2015)


(English will follow)


Spectacle Conquerors of the World 2015
Deathstars, Moonspell, ScepticFlesh
Jeudi 14 mai 2015 au Théâtre Corona
Article par Mélanie Goulet
Québec-Métal

La tournée Conquerors of the World 2015 comprenant les groupe Deathstars, Moonspell et ScepticFlesh s'est arrêtée à Montréal grâce à BCI qui a eu l'ingénieuse idée de les inviter.  La soirée s'annonçait prometteuse avec une ambiance bien symphonique et gothique.  J'étais très excitée de me rende sur place étant une vieille fan de musique gothique et une fan de ces groupes en particulier de ScepticFlesh.

C'est le groupe suédois Deathstars qui ont ouvert la soirée. C'est la première fois que le groupe vient au Canada et ses membres semblent bien aimer Montréal. J'ai eu ouï dire, de source sûre, dont je ne dévoilerai pas l'identité, que les membres du groupe ont passés l'après-midi à boire de la bière de microbrasserie et se sont baladés sur la piste de Formule 1.  Ce sont donc des musiciens bien joyeux et un peu pompettes qui se sont présentés sur scène affichant tous de beaux sourires. Deathstars fait de la musique dans le style métal gothique industriel avec un bon groove aux influences de Rammstein. Le chanteur, Whiplasher Bernadotte, affiche un petit sourire taquin et charmeur et avec ses yeux mystérieux, il séduit automatiquement la foule, qui comprenait beaucoup de filles. Plutôt rare pour un spectacle de métal! Il prend le temps d’interagir avec les fans, leur donne la main et emprunte même une casquette de caporal dont le groupe a souvent fait l'usage dans ses costumes de scène, pour continuer à faire ses chansons.  Le bassiste Jonas Kangur, plutôt connu avec son nom de scène, Skinny Disco, interagi beaucoup avec la foule lui aussi. Il est très dynamique et se fait aller la longue chevelure en même temps qu'il maîtrise sa basse.

 
Deathstars a joué des morceaux de leur différents albums et plusieurs de leur dernier album, The Perfect Cult (2014) et a bien lancé le bal. Plusieurs fans étaient réunis à l'avant de la scène, habillés en l'honneur du groupe et dansait en chantant les paroles avec le Whiplasher qui est aussi accompagné du guitariste Emil «Nightmare Industries» Nödtveidt et du batteur Oscar «Vice» Leander.  La musique de Deathstars a été superbement rendue et ce fut un très bon spectacle. Le groupe à bien ouvert le bal et les fans étaient comblés. Nous pouvions voir les gars du groupe près du bar pendant les présentations de Moonspell et SepticFlesh prêts à parler avec leurs fans.  Ils sont très sympathiques.

  
Moonspell est entré sur scène dans une pénombre qui annonce le coté plus sombre de la musique de ce groupe. Celui-ci était effectivement un groupe de Black Metal à ces débuts avant de s'approprier le style de métal atmosphérique et de métal gothique. Le groupe existe depuis 1992 et célèbre ses 22 ans d'existence, il possède plusieurs albums (11 pour être précise + des Eps et singles) et l'expérience des musiciens transperce la scène.  Malgré que la scène soit petite, le groupe s'est forcé pour avoir un décor. En plus d'afficher un gros drapeau avec l'image artistique de leur dernier album, une structure de pipes d'orgues était présente à droite de la scène et servait de base au clavier du claviériste.  On entrait dans une atmosphère plus macabre et vampirique.  Le chanteur, Fernando Ribeiro, a d'ailleurs une prestance de vampire. Pendant qu'il nous livre ses notes, en utilisant autant une voix clean, mais grave et du growl pour certaines chansons, il semble possédé par la vilaine ou autre créature obscures. Il prononce ses incantations en nous transportant du coté noir de la force avec lui. Fernando a une belle présence de scène et s'est même forcé pour s'adresser à la foule en français. Tous les membres du groupe sont souriant et transpire leur passion de leur musique. Le guitariste, Ricardo Amorim, nous joue des riffs mélodique avec un penchant pour les tonalités plus sombres.  Le bassiste, Aires Pereira, nous joue une basse bien lourde et bien présente. Le claviériste, Pedro Ribeiro, un peu caché derrière sa structure, amène de beaux arrangements atmosphériques et encourage la foule à lever le poing lorsqu'il a une main de libre.  Le batteur, Miguel Gaspar, s'ajuste aux différents rythmes du groupe.  Allant à des trucs plus intenses pour les morceaux aux influences Death Metal à des rythmes plus texturés pour les morceaux plus atmosphériques. Le registre de Moonspell est assez large et le groupe a pigé dans son éventail de pièces nous jouant même des chansons datant de leur album, Irregilious datant de 1996.  Mais la majorité des chansons choisies pour cette tournée viennent de leur dernier album, Extinct, sorti en mars 2015.

  
Tout le long de leur spectacle, Moonspell nous a gardé attentif, les musiciens interagissant toujours avec la foule et gardant leur énergie jusqu'à la fin.  Pendant ces 45 minutes, nous étions transportés dans l'outre monde pour en ressortir bien imprégné.  Leur musique sur CD peut paraître moins captivante parfois, mais live, ce groupe réussit à garder l'attention du public par leur belle présence de scène, en particulier pour Fernando qui est très charismatique.  Ce fut une présentation envoûtante du début à la fin.

   
Dans un enchaînement parfait, après les superbes prestations de Deathstars et de Moonspell, SepticFlesh fait son entrée sur scène sur la chanson War in Heaven nous amenant aussitôt dans une intensité sublime. Le public est bien réchauffé et dégourdi malgré la petitesse de la foule. La place ne s'est jamais remplie, mais les fans participent à 100% et l’ambiance est magique. 

  
SepticFlesh est un groupe grec et fait des compostions uniques en son genre. C'est un groupe de Death Metal symphonique et atmosphérique. Il est difficile de le comparer à d'autres groupes car il a un son bien à lui.  Les fans de Dimmu Borgir, comme moi, trouvent quelques similitudes entre les deux pour le côté sombre, intense et symphonique, mais il y a un écart entre le son de ces deux groupes quand même.
  
SepticFlesh s'est lui aussi forcé du côté décor.  Avec un gros drapeau et deux bannières placés de chaque côté de la scène, le groupe nous plonge dans une atmosphère sombre de culte. Petite parenthèse; le drapeau et les bannières sont des dessins du chanteur, Seth Siro Anton.  C'est lui d'ailleurs qui a dessiné l’œuvre sur le drapeau de Moonspell, ainsi que sur des pochettes de CD de Moonspell, de SepticFlesh et autres groupes comme Old Man Child, Soilwork, Vader et Kamelot.

  
Le groupe a joué surtout des morceaux de leur dernier album, Titan (2014) et des deux albums avant, The Great Mass (2011) et Communion (2008).  Avec les chansons comme Communion, Burn, Prometheus et  The Vampire from Nazareth, le chanteur et bassiste, Seth Siro Anton, nous invite à se faire brasser la chevelure et le public embarque avec joie. Le guitariste, Christo «Chris» Antoniou fait de superbes riffs mélodiques, sombres et très intenses. C'est lui qui compose aussi les arrangements orchestraux.  Nous pouvons reconnaître son style avec ses mélodies très lourdes et remplies.  Le deuxième guitariste, Sotiris Vayenas, s'harmonise à merveille avec son confrère et amène une couche mélodique supplémentaire avec sa guitare et sa voix pour le chant clair. Le nouveau batteur, Keri «Khrimh» Lechner, qui nous a été présenté par Seth comme un nouveau membre de la famille à la fin du spectacle, a joué avec Decapited et Behemoth. Il joue sur son artillerie à la perfection. On entend tous ses coups de baguettes, ses rythmes sont très présents et amène l'ambiance bien dramatique de la musique de SepticFlesh.

  
Seth n'a cessé de s'adresser à la foule, invitant les gens à faire du headbang sur son décompte dans un mosh pit qui était certes petit, mais bien présent.  Le chant de Seth est envoûtant, bien rond et bien intense tout le long du spectacle.  Tout en nous lançant sa rage en pleine face, il joue des notes grasses et expressives sur sa basse. Il est bien posé, bien présent et a sa place sur une scène.

J'étais très contente des chansons du groupe ce soir. Il n'y a eu aucun moment plus faible, uniquement de la musique puissante. L'intensité de la musique de SepticFlesh a ravie la foule et il n'y a pas grand monde qui ne levait pas fièrement les Horns pour suivre les musiciens.  Après un rappel, les musiciens ont quittés la scène avec le sourire en nous promettant un retour à Montréal. Quel bon spectacle!!

Prosthetic Records: http://prostheticrecords.com/
 ©Québec-Métal



Conquerors of the World 2015 Show
Deathstars, Moonspell, SepticFlesh
Thursday, May 14, 2015 Corona Theatre
Article by Mélanie Goulet
Québec Métal

The Conquerors of the World 2015 tour including Deathstars, Moonspell and SepticFlesh stopped in Montreal through BCI who had the ingenious idea to invite them. The evening promised a very nice atmosphere with symphonic and Gothic music. I was very excited about being there being an old fan of Gothic music and a fan of these groups in particular for ScepticFlesh.

The Swedish band Deathstars opened the evening. It is the first time the group comes to Canada and its members seem to like Montreal a lot. I had heard from a reliable source, of which I will not reveal the identity, that the group members have spent the afternoon drinking microbrewery beer and strolled around the Formula 1 track. So these are very cheerful and a bit tipsy musicians who appeared on stage displaying all beautiful smiles. Deathstars makes music in the industrial Gothic Metal style with a good groove in the influences of Rammstein. The singer, Whiplasher Bernadotte, displays a teasing smile with his mysterious eyes, and automatically charms the crowd, which included many girls. Rather unusual for a metal show! He takes the time to interact with fans, give them the hand and even borrows a corporal cap whose group often use in their stage costumes, to continue to do his songs. The bassist, Jonas Kangur, better known with his stage name, Skinny Disco, interacts a lot with the crowd too. He is very dynamic and shakes his long hair at the same time he masters his bass.

 
Deathstars played songs from their various albums and several from their latest album, The Perfect Cult (2014) and has well launched the ball. Several fans gathered in front of the stage, dressed in honor of the band and danced while singing the lyrics with Whiplasher which is also accompanied by guitarist, Emil "Nightmare Industries" Nödtveidt and drummer, Oscar "Vice" Leander.  The music of Deathstars was superbly rendered and it was a very good show. The group started well the evening and fans were delighted. We could see the guys from the band near the bar during the presentations of Moonspell and SepticFlesh ready to talk with their fans. They are very friendly.

  
Moonspell came on stage in a twilight announcing the darker side of the music of this group. This one was actually a Black Metal band before it appropriated itself the Atmospheric Metal and the Gothic Metal style. The group exists since 1992 and celebrates its 22 years of existence. It has several albums (11 to be precise + Eps and singles) and it experience as musicians pierces the scene. Although the stage is small, the group forced himself to have a decor. In addition to displaying a large flag with the artistic image of their latest album, an organ pipes structure was present right from the stage and was the basis for the keyboardist’s keyboard. We automatically entered a more macabre and vampiric atmosphere. The singer Fernando Ribeiro has, in fact, a sort of vampire presence. While he sings his notes, using both clean, but deep vocal and growl for some songs, he seems possessed by the villain or other dark creatures. He makes his incantations bringing us on the dark side of the force with him. Fernando has a great stage presence and even addressed the crowd in French. Every member of the group are smiling and sweating their passion for their music. The guitarist, Ricardo Amorim, plays melodic riffs with a penchant for darker tones. The bassist, Aires Pereira, plays a heavy and quite present bass. The keyboardist, Pedro Ribeiro, who has a bit hidden behind its structure, brings beautiful atmospheric arrangements and encourages the crowd to raise their fists when he has a free hand. The drummer, Miguel Gaspar, adjusts to the different rhythms of the group. Going to more intense stuff for pieces with Death Metal influences to more textured rhythms for the most atmospheric pieces. The registry of Moonspell is quite wide and the group has dipped into its range of songs, even playing songs from their album, Irregilious from 1996. But most of the songs chosen for this tour are from their latest album, Extinct, released in March 2015.

  
Throughout their show, Moonspell kept us attentive, always interacting with the crowd and keeping their energy to the end. During those 45 minutes, we were transported into the underworld to rise from it well impregnated. Their music on CD may seem less exciting sometimes, but live, this group manages to keep the audience's attention by their beautiful stage presence, especially for Fernando who is very charismatic. It was a very good show from start to finish.

  
In a perfect sequence, after the superb performances of Deathstars and Moonspell, Septicflesh made his entrance on stage on the song War in Heaven soon leading us in a sublime intensity. The public is well warmed and unglazed despite the smallness of the crowd. The place was never full that evening, but fans are participating at 100% and the atmosphere is magical.

SepticFlesh is a Greek band and their composition is unique of its kind. It is a symphonic and atmospheric Death Metal band. It is difficult to compare it to other groups as it has a sound of its own. Fans of Dimmu Borgir, like myself, find some similarities between the two bands for the dark side, the intensity and symphonic aspects, but there is a difference between the sound of these two groups anyway.

  
SepticFlesh has also forced himself for the decor. With a big flag and two banners on each side of the stage, the group plunges us into a dark atmosphere of worship. On another note, the flag and banners are drawings of the singer, Seth Siro Anton. He is also the one that draws the art on the flag of Moonspell and on CD covers for Moonspell, SepticFlesh and other groups like Old Man Child, Soilwork, Vader and Kamelot.

  
The band played mostly songs from their latest album, Titan (2014) and from the two albums before; The Great Mass (2011) and Communion (2008). With songs like Communion, Burn, Prometheus and The Vampire from Nazareth, the singer and bassist, Seth Siro Anton, invites us to do head banging and the audience is happy to do so.  The guitarist, Christo "Chris" Antoniou makes great melodic, dark and very intense riffs. He also composes the orchestral arrangements for the songs. We can recognize his style with its heavy and filled melodies. The second guitarist, Sotiris Vayenas, harmonizes perfectly with his colleague and brings an additional layer of melody with his guitar and his voice for clean vocals. The new drummer, Keri "Khrimh" Lechner, who was introduced to us by Seth as a new member of the family at the end of the show, played with Decapited and Behemoth. He plays on his artillery to perfection. We hear all his drumsticks shots on the drum, his rhythms are very present and bring the dramatic atmosphere of the music of Septicflesh.

  
Seth has continued to address the crowd during the show, inviting people to make head bang on his tally in a mosh pit that was admittedly small, but very present. Seth's singing is entrancing, intense and well-rounded throughout the show. While launching his rage to our face, he plays fat and expressive notes on his bass. He is very present, posed and has his place on a stage.

I was very pleased with the songs played by the band this evening. There were no down moments, only powerful music. The intensity of the music of Septicflesh delighted the crowd and there are not many people who were not proudly lifting the Horns to follow the musicians. After an encore, the musicians left the stage with a smile promising us a return to Montreal. What a great show!!

Prosthetic Records: http://prostheticrecords.com/
 ©Québec-Métal

No comments:

Post a Comment